jeudi 28 avril 2022

Agreste, Barcelone

 

S'il y a bien une table que je ne manque pas de régulièrement visiter c’est celle de « Agreste ». Probablement en tête de liste de ma sélection personnelle et à mon compteur celle qui a eut le plus de visites. Les raisons sont évidentes… Le lieu est original et très joliment décoré, l’ambiance est entre chic décontracté et convivialité, le couple qui détient ce restaurant est d’une très grande gentillesse, le chef est toujours à la recherche de nouvelles propositions, la cuisine est exceptionnelle car a une forte identité, l’association du meilleur de l’Espagne avec l’Italie et j’oublie probablement d’autres aspects.


Le décor a sensiblement changé ou plutôt je devrais dire l’éclairage dans la salle de restaurant centrale. Vous remarquerez cette rangée de luminaire au plafond qui apporte une douceur dans la pièce. Également sur l’un des côtés, d’anciennes portes de frigos qui ajoutent encore plus de charme à l’espace.


Comme d’accoutumée, on se fait conseiller par la charmante Roser qui recommande toujours avec perfection ce qui nous ferait plaisir. Quelques bouchées pour commencer comme des pétoncles Volanderas cuites grill au pesto. En fait on distingue en Espagne les Zamburiñas des volandeiras alors qu’il y a quelques différences. La coquille de la volandeira est plus arrondie que la coquille de la zamburiña, la couleur de la coquille de la volandeira est plus orange et la  Volandeira a deux « oreilles », tandis que la zamburiña n’en a qu’une. Bref, celles-ci sont vertes…et pas sur que le goût soit très différent. Et avec ce pesto, cela présente une combination de saveurs originales en bouche.


Probablement le plat de la soirée car ce fût une expérience mémorable que cet oursin au café avec de la chapelure. Le goût du café se mariant parfaitement avec la forte saveur iodée. Bien entendu ce n’est pas que du café mais une sauce crémeuse et mousseuse à bas de café.

Dans un but de nous faire découvrir un magnifique plat d’origine toscan, voici le ribollita et parmesan. Réalisé avec du chou Kale et du parmesan vieux de 30 mois, c’est un réconfortant par excellence. Les origines de ce plat remontent au Moyen Âge lorsque les nobles mangeaient leurs plats dans les soi-disant « cantines ». Une fois le déjeuner terminé, les restes de pain étaient donnés aux serviteurs, qui, pour se nourrir, le combinaient avec leurs propres légumes et le faisaient bouillir, obtenant une soupe substantielle et savoureuse, un véritable ancêtre de cette ribollita.  Encore aujourd’hui cette recette fait partie de la cuisine « maison », connue et appréciée dans différentes variations dans la même région exprimant les traditions familiales ou les coutumes locales. 

Cette soupe de légumes toscane contient aussi de l’huile d’olive extra vierge, des pommes de terre, ce pain et le fromage. 

Les tagliarini artisanales, morilles fraiches et butifarra de Perol. Plat bien entendu d’uns très grande gourmandise. On appréciera ce mélange catalo-italien. Pâtes d’origine Piémontaises ou du Molise, longues comme des spaghettia, de 2 a 3 mm de large, mais minces comme des capellinis.  La butifarra de perol est une saucisse typique de la province de Gérone et du Maresme, traditionnellement préparée lors de l’abattage du porc, faite avec du porc maigre et gras, du sel, du poivre et de l’œuf. C’est un produit farci dans un boyau naturel.

Superbe poisson avec du bar avec des fleurs de sureau frites, pommes de terre croustillantes et sauce citronnée. Plat très délicat, poisson cuit à la perfection car encore moelleux et une sauce type beurre blanc un peu plus acidulée.

On ne pourra se passer du ris de veau à la pizzaiola, c’est-à-dire une sauce à base d’olives, de feuilles de capres et de tomate. Sauce avec plein de variations qui a l’origine était celle que l’on mettait sur les pizzas, d’où le nom. Le ris est moelleux, la sauce bien gouteuse.

Très jolis desserts bien légers et peu sucrés avec tout d’abord des fraises au sirop avec un sorbet à l’angostura, de la crème fouettée et de fines meringues. Fraises de bois sur le dessus.

Puis un dessert vraiment original et fantastique, le sorbet à la patate douce, mandarines glacées, crumble de fenouil. Des associations vraiment exceptionnelles.

Toujours une très belle sélection de vins avec quelque chose de très particulier pour ce repas, donc je connaissais les saveurs. Un Corta Y Raspa 650 Atalaya José Manuel Harana Yuste, élaboré par Mayetería Sanluqueña à Sanlúcar de Barrameda, Jerez. Or pâle brillant avec des reflets dorés. Des notes de manzanilla très jeunes, très minéral, des notes d’herbes fraiches, de plantes sauvages et des notes marines.

Pour finir le repas, un verre de Malabrigo 2018 Ribera del Duero, une seule variété de raisins Tinta Fina. Un vin est puissant, élégant et rond et présente des tanins considérables et structurés qui recouvrent la bouche et rendent ce vin long et persistant en bouche.

Toujours une adresse fantastique où l’on ne se lasse pas de découvrir à chaque fois les nouvelles assiettes de Fabio, c’est toujours un moment de fête que de manger chez « Agreste » !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire