dimanche 15 septembre 2019

Les évènements: La Fira del Poblenou, 5 au 7 juillet, Barcelone


Comme chaque année plus ou moins aux mêmes dates, c’est la « Fira Del Poblenou » et don festival de bières artisanales. Probablement l’une des plus intéressantes concentrations de microbrasseries en Europe, toutes situées dans un même et unique emplacement, dans le quartier de Poblenou et non loin du bord de mer vers la plage de Bogatell. Des dizaines de milliers de visiteurs, des centaines de bières à déguster, des dizaines de brasseries et bien entendu de quoi se restaurer. Huitième édition donc et comme à l’accoutumée, une superbe manifestation pour les amateurs de ce breuvage pendant trois journées.


Les brasseurs viennent parfois de loin, les gagnants du National Beer Championship sont annoncés pendant ce festival. Une cinquantaine de brasseries furent présentes, avec leurs meilleures bières de Madrid, de Galice, du Pays basque et du reste de l'Espagne. Mais la scène internationale des bières artisanales fût également représentée par des brasseurs des États-Unis, d'Italie, de Belgique, du Royaume-Uni, du Portugal, de Pologne, de Suède, du Danemark ou des Pays-Bas.


C’est à chaque extrémité de cette esplanade que se trouvent une quinzaine de foodtrucks avec une proposition plutôt assez variée.


Certains avec des structures assez amusantes comme « Mandonga » et son bus VW aménagé de tel manière que le toit soit ouvrant, avec une offre de boulettes diverses que l’on peut apprécier en sandwichs ou avec du riz.



Le très apprécié « Fish & Chips Shop » qui se trouve dans plusieurs endroits à Barcelone et souvent présent dans les manifestations.


« Cala Frida » avec burgers et piadinas qui sont exposés. La piadine, ou piadina, c’est donc cette espèce de pain plat sans levain venu d’Emilie-Romagne. Ou plus précisément de Romagne tout court. La chose peut se grignoter telle quelle. Mais se farcit volontiers, de charcutaille locale, légumes grillés, fromages variés, verdure fraîche, voire de confiture ou de pâte chocolatée.



« Arbor Ales » de Bristol, une microbrasserie familiale de 2007.


« Demoersleutel » de Alkmaar aux Pays-Bas qui se présente comme étant des ingénieurs de la bière ! Leur bière «Acid Dream » parfumée à la framboise étant particulièrement rafraichissante lors de chaleurs.



« Poppels » une brasserie fièrement indépendante fondée en 2012 à Jonsered, l'ancien district textile du comté de Västra Götaland en Suède.


Bien entendu musique par des DJs lors de l’événement.



« Edge Brewing » bien connu à Barcelone  et qui propose toujours une belle série de bières du moment.



Une brasserie de Madrid, « La Verbena ».



Une adresse Catalane que celle de « La Calavera » fondée en 2012 au sein d’une coopérative de travail du nom de Riembau où se trouve également un restaurant. Une série de bières très originales aux noms plutôt particuliers.




« Espiga » tout prêt de Barcelone à Sant Llorenç d'Hortons, ou plutôt la Companyia Artesana Maians – Espiga.



Passage devant d’autres foodtrucks comme « La Jornalera ». Deux amoureux de la cuisine du Baix Empordà qui aiment la cuisine de saison à emporter et qui proposent par example des sandwichs de botifarra de Gérone.



Le foodtruck « Rock’N’Raola » différent, original et rock, situé dans un American Airstream, dont chaque détail à l'intérieur et à l'extérieur a été fait par eux-mêmes, y compris l'éclairage, ce qui lui confère une personnalité indéniable. Plats tels que des burgers avec viande biologique !



Pour les amateurs de cuisine asiatique, « Mizuna Thai » de Gérone, le chef Yon Wang  avec des plats thaïlandais, japonais et chinois.


Les empanadas de chez « Muns ».



Retour aux bières avec les fameux « Brewdog » qui sont aussi présent dans l’Eixample.


Et quelques scènes plutôt amusantes !




La brasserie « FlyBrew » qui se considèrent comme nomades mais avec une base à Barcelone, avec d’excellentes bières parfumées.





Pour de la street food asiatique, les incontournables du groupe »Mosquito » qui possèdent plusieurs établissement en ville ; ici « Cal Cuc ».



« Pipeworks Brewing Co. » qui vient de Chicago, dans l'Illinois! La brasserie a ouvert ses portes en janvier 2012 par les fondateurs Beejay Oslon et Gerrit Lewis. Pipeworks a commencé son activité de brasserie de manière différente des autres microbrasseries en ce sens qu’elle avait initialement brassé ses bières sous forme de bières «uniques» spécifiquement destinées au marché de niche des connaisseurs de bière. L'objectif déclaré de la brasserie est de lancer une nouvelle bière toutes les semaines.  Cette approche a conféré à la brasserie et à ses bières un certain statut de culte parmi les amateurs de bière, avec une vente de ses offres relativement rapide. 



Le très joli espace de chez « Dos Boludos » avec leur barbecue argentin. Des grillades, des choripanes et des sandwichs de Buenos Aires qui surprennent avec une sauce chimichurri dont la recette est exclusive. Les argentins Christian Angel Civitale et Matias Tino ont réussi à préparer la recette de chimichurri originale qui a conquis des générations dans le quartier de Floresta, à Buenos Aires, et l'a apportée en Espagne sur les roues de ce foodtruck. La sauce à base d'huile, d'origan, d'ail, de piment rouge moulu et de vinaigre dans des proportions très secrètes, créée par Don Enrique, le père de Christian est présente dans des rôtis, des choripanes et d'autres sandwichs.



Le menu des Choris, comme on l'appelle affectueusement dans les stades argentins, va du classique « Cancha » chori avec chimi, aux plus élaborés comme le « Chèvre », saucisse créole, oignon caramélisé, fromage de chèvre et vinaigrette au miel . 



Outre les variétés de choris, le foodtruck propose une variété de viandes grillées ; une véritable expérience d’authentique barbecue argentin à quatre roues. Du teak à la saucisse, des abats et autres morceaux.



Une fête incontournable pour tous les amateurs de bières, de moments privilégiés, avec musique, cuisines du monde et bonne humeur assurée.

samedi 7 septembre 2019

Fragments Café, Barcelone


On reviendra toujours avec un grand plaisir au « Fragments Café » qui peut non seulement se vanter d’avoir l’une des plus belles terrasses abritées de Barcelone mais également pour son offre culinaire toujours de qualité. Puis il y a aussi le quartier où se trouve cette table et cette place Concòrdia dont on ne lasse pas avec ses terrasses toujours très fréquentées et bien entendu principalement par les locaux car le touriste ignore encore le quartier de Les Corts.



C’est aussi ici que se trouve les très sympathique chez Salva Gálvez Ribas que j’ai eu l’occasion de revoir entre autres dans des compétitions culinaires ici à Barcelone et qui a également ouvert un second établissement la porte d’à côté mais avec une offre culinaire différente, le « Picants Curtidillo », un mélange d’épicerie et de bar proposant une large gamme de tapas et de snacks, tous épicés, comme l’illustre les piments que l’on peut voir à l’intérieur. Un chef avec un très beau cursus qui mérite d’être partagé pour comprendre sa cuisine ; l’école hôtelière Sant Narcis de Gérone, avec la présence de Joan Roca.  Un passage dans le merveilleux « Ca l’Enric » dans la région appelée Cerdanya. Puis Barcelone avec « Via Veneto » et le « Racó d'en Cesc », suivi de « Can Fabès » de Sant Celoni, pour retourner à Barcelone et travailler chez Roig Robi suivi du Bar Cañete. Une très belle expérience qui permet au chef Salva de mener rondement sa barque bien entendu au « Fragments Café ».


Aujourd’hui, sa cuisine c’est un peu un mélange de ses diverses expériences. Parfois des plats plutôt gastronomiques, parfois de classiques tapas et également quelques vues sur des cuisines parfois françaises ou même transalpines. D’ailleurs le décor rappelle clairement celui de soit une trattoria soit un bistrot parisien, quelque chose d’un peu entre les deux.


Entrée comme à l’accoutumée par la porte qui donne sur ce très joli et intime bar devant lequel l’on peut prendre un verre et apprécier quelques tapas.


Mais c’est sur cette terrasse que nous prendrons notre apéritif car le plaisir de se trouver assis à l’extérieur et d’être servi à table est encore plus agréable. Terrasse toujours subtilement illuminée pour rendre l’endroit également romantique. Tables avec nappes, quelques plantes ci et là, parasols plus présents pour protéger de quelque goutes si jamais.



Bien entendu, par saison plus fraiches cela sera ce très agréable intérieur plutôt style bistrot français avec la cuisine dans un coin et la brigade de Salva a plein régime.





La carte qui tient sur une page propose comme à l’accoutumée une sélection de tapas, de plats qui parcourent l’Espagne mais aussi quelques incursions méditerranéennes. La carte n’a pas complètement changé depuis ma première visite, on y retrouve des classiques, quelques nouveautés et les suggestions du jour annoncées verbalement. Comme cela fait quelques semaines que je n’étais pas en ville, nous voilà repartis pour une série de mets incontournables en Catalogne dont bien évidemment les « Patatas bravas » qui doivent se manger probablement un peu partout mais jamais ou presque jamais cuisinées de la même manière. Choix de cuisson, de pommes de terre et surtout les sauces ou parfois « la » sauce. Ici les pommes de terre sont cuites sans être brulées, fondantes. La sauce principale est un aïoli avec sur le dessus, quelques goutes d’huile pimentée et flocons de sel. Je vous le disais bien…ce n’est jamais pareil !


Les calamars à l’Andalouse, zestes de citron vert, sauge et sauce tartare ; eux aussi sont d’une incroyable perfection et également assez uniques ou alors rarement aussi bien préparés qu’ici. Friture légère, sauge croustillante et bien entendu frite, le petit goût de citron bien agréable et sans oublier la qualité irréprochable du produit de la mer. On appréciera le clin d’œil à la sauce tartare qui rappelle bien entendu le pays voisin.


Bien entendu « un riz » car je me rappelle toujours du précédent avec sa cuisson parfaite, sa qualité, l’impeccable bouillon de cuisson et sa garniture de qualité. Ce soir c’est un ziz au safran aux crevettes de Palamos. Mêmes observations mais aujourd’hui ce bouillon a une toute autre saveur, les crevettes sont partiellement décortiquées, bien sûr de première qualité avec un peu de cerfeuil sur le tout ce qui n’est pas fréquent en ville mais plutôt plaisant.


La pêche du jour avec un poisson de ligne en sauce aux coques et fenouil. Poisson snacké sur un côté pour une peau croustillante, un fumet équilibré avec les coquillages et ce légume qui est toujours un plaisant accompagnement avec le poisson. Les coques en dessous.



Puis pour terminer un dessert appelé « Pijama » qui est un flan à l’anis, crème épicée et fruits au sirop. Inspirée par la pêche Melba, ce dessert a été inventé en 1951 par Paco Parellada, responsable du restaurant « 7 Portes », lorsque des agents de la Sixième Flotte des États-Unis demandèrent une pêche Melba et que Parellada élabora son interprétation sur la base des instructions des clients.


Pour cette délicieuse soirée, tout au Cava avec un Gramona Imperial Gran Reserva 2013. Une méthode traditionnelle « champenoise », comme pour la majorité des mousseux catalans. Un excellent millésime qui montre un bel équilibre entre les arômes de fruits blancs mûrs et les notes grillées et de pâtisseries issues du vieillissement.


« Fragments Café », c’est un peu l’adresse idéale pour associer le côté romantique de la terrasse, le bonheur de manger tranquillement en plein air, puis découvrir ou redécouvrir les plaisirs de la table avec des recettes éprouvées, des produits de qualité et surtout ce savoir-faire qui fait qu’un riz ici n’est pas un simple riz…que des produits de la mer que l’on trouve sur les marchés deviennent de délicieuse assiettes qu’il sera finalement difficile de reproduire. Etonnement un moment de douceur, rassurant autour d’une table et plutôt unique.