jeudi 15 février 2024

Frankie Gallo Cha Cha Cha, Barcelone

 

On en voit partout des articles ventant telle ou telle pizzeria à Barcelone depuis des années et finalement il n’y en a pas une qui réellement sort du lot car le niveau est plutôt élevé de manière générale. Beaucoup ont de magnifiques fours a bois, utilisent des ingrédients de qualité et les bonnes techniques pour préparer leurs pizzas. Finalement c’est souvent le choix de la pizza qui influencera notre appréciation du lieu. De plus, beaucoup de pizzerias ont des atmosphère et décors magnifiques comme justement Frankie Gallo Cha Cha Cha. Ici celui localisé dans le quartier du Raval sachant qu’une seconde adresse a récemment été ouverte à Gracia.

Cette adresse dans le Raval reste toujours l’un des plus étonnants et beaux décors en ville car sans en franchir la porte, il est quasiment impossible de s’imaginer la grandeur de l’établissement, sa décoration et son ambiance qui probablement restera toujours assez inégalée en comparaison avec d’autres pizzerias.



Son bar à la réception avec ses lumières presque sombres comme dans un club, ce petit côté parfois un peu asiatique mais pas trop et cette vue sur ce couloir assez surprenant avec ces petites pièces pouvant accueillir des groupes. Pour la décoration, c’est vraiment superbe, presqu’un décor de film ! Objets parfois de brocante, anciennes affiches, mobilier décousu, on est a chaque fois surpris.


Mais c’est dans la grande pièce que l’on préfère diner où se trouvent les impressionnants fours à bois pour les pizzas. Comme nous somme le lendemain de fête, le service est très disponible et probablement le nombre de place limité.



Le Vitello tonato que je prends rarement car c’est souvent plus du bœuf que du veau est bien réalisé, même si c’est du boeuf au vu de la couleur de la viande. Le veau n’existant pas vraiment en Catalogne. La viande est parfaitement cuite, coupée finement, la mayonnaise au thon à la bonne texture et en quantité suffisante car ne noye pas le tout.

Les aubergines à la parmigiana sont cuites au feu de bois ce qui leur donnent un bon goût. Grand classique à base d’aubergines, de purée de tomates, de mozzarella au lait de bufflonne si possible et parmesan.La sauce est plaisante, le plat est plutôt léger ce qui n’est pas toujours le cas.

Les pizzas les plus simples sont souvent celles où l’on peut le mieux apprécier la qualité de la pâte car très souvent trop d’ingrédients cachent un peu certains d’entre eux ou masquent certains goûts, puis alourdissent la texture de la pâte. Les types de pizzas sont plutôt originales car alignées avec des sauces de plats de pâtes. Par exemple cette excellente pizza Amatriciana avec guanciale, percorino romano et poivre noir.

Ou encore une pizza Arriabiata, ail, piment, burrata, persil, poivre noir, origan. La pâte est vraiment excellente, avec une texture comme je l’apprécie, les ingrédients sont de qualité.

Comme choix de vin, un rouge élaboré à partir de Grenache, Carignan et Monastrell provenant de vignobles du nord de la Catalogne, le Fidel metode natural Viamic de Jaume Jorda.

Assurément l’une de mes pizzerias favorites en ville où l’on n’est jamais déçu et où l’on se réjouit toujours de redécouvrir son décor et son ambiance festive.

 

jeudi 8 février 2024

Lascar 74, Barcelone


Pas simple que de trouver un lieu pour un réveillon qui ne soit pas surfait ou alors trop guindé et ennuyeux. Je me rappelais d’avoir passé un très bon moment dans cet établissement mais cela faisait quelques temps. Tombé un peu au hasard sur une proposition pour cette soirée, nous voila parti pour tente le coup.

Ce Lascar se trouve donc un peu caché dans l’une des rues de Poble Sec et je me rappelais y avoir mangé à l’époque un très bon ceviche. Cet établissement ayant une proposition plutôt sud-américaine réalisée si je me rappelle bien avec beaucoup d’authenticité.  Non seulement une cuisine latino-américaine mais aussi plein de cocktails bien entendu lorgnant vers les mêmes régions.

Deux petites salles très intimes, vraiment très agréables et conviviales.  Dans la première, le bar avec peu de tables mais cela a un côté très sympathique et ce soir DJ qui nous passera une excellente musique allant de la soul au funk et autres musiques de ces années où ce genre était écouté de tout le monde.


Puis la salle du fond avec un comptoir de dressage et cuisine à l’arrière. Quelques tables dont l’une plutôt commune, une décoration assez shabby-chic comme je les aime. Parfaite ambiance pour une telle soirée. Pas trop de monde, mais tout de même une ambiance festive.


Un menu de fin d’année vraiment sagement tarifé à 70 EUR avec cocktails et boissons alcoolisées, des vins naturels. Une belle séquence de plats comme on peut s’y attendre, une sorte de best-of de la maison, orienté autour de la cuisine péruvienne mais aussi thailandaise. Un peu de Cava pour commencer, ce qui est toujours très agréable.

Nous avons substitué les huitres prévues au lait de tigre sans problème par « plus » de très bonnes noix de pétoncle accompagnée d’une sauce Huancaina et gratinées au parmesan.  La légendaire sauce péruvienne des Andes est faite de fromage blanc, d’oignon, d'huile végétale, de piment jaune local (aji amarillo), de lait concentré, et de sel, le tout mixé. 

Ensuite des moules en sauce thaïlandaise parfaitement cuisinée avec un probable curry rouge au lait de coco.

On aime ou pas…les vins naturels…Vraiment un phénomène de mode à Barcelone…et cela devient compliqué ici que de trouver quelque chose de buvable... Pas vraiment trouvé de référence mais ce rouge s’appelle Lo Trago Negros 2021 si je ne me trompe pas, de la grenache… et assez plaisant.

L’immanquable El Lascar qui est le très bon ceviche de la maison au lait de tigre. La leche de tigre est une sauce à base de jus de citron, piment jaune, poisson blanc, oignon, ail, coriandre, sel et poivre. Cette sauce sert de base à leurs ceviches. Ici leur délicieux ceviche rouge au jus d'orange sanguine, ají panca, courbine ou corvina... un mélange de saveurs qui vous surprendra. On y trouvera bien entendu de la « cancha » qui sont des grains de maïs toastés, de la patate douce, de l’oignon rouge.

Autre vin naturel blanc appelé Vitxa. Vins vendus par Humanvins pour les amateurs.

En plat principal, leur curry thaïlandais aux crevettes, à base de lait de coco, citronnelle, combava, riz et légumes tels tomates cerises, emadame et champignons shitake.

Deux desserts avec tout d’abord une tarte au Banoffee servie en verrine. Contraction de banane et de toffee (caramel), la banoffee pie est super jolie mais pas seulement… elle est aussi très bonne ! Base croquante ultra facile à réaliser avec des biscuits sablés maison ou des spéculoos par exemple. Bananes fraîches bien mûres, caramel style « confiture de lait » ou « caramel onctueux au beurre salé » réalisé en un tour de main, crème fouettée onctueuse et légère, et poudre de chocolat. OK, pour le côté diététique, on repassera, mais bon… Une recette tendance très populaire au UK et aux USA.

Ensuite aussi un Lemon pie maison servi également en verrine. Biscuits maison, sirop de citron et crème fouettée.

Et pour terminer, de délicieux pisco sours. Citron, sucre, pisco et une touche de blanc d'œuf. Impeccables !

Une très sympathique prestation avec une cuisine exotique pour un réveillon, une ambiance décontractée et musicale, un repas vraiment excellent avec des plats parfaitement maitrisés dans leur genre.


samedi 3 février 2024

Le Cucine Mandarosso, Barcelone

 

Pas fréquentes mes soirées dans des restaurants italiens à Barcelone mais il me tardait de venir ici car j’avais l’impression que j’y trouverais ce qui ressemble le plus a une trattoria. Ce n’est pas parce que vous êtes en Espagne, que vous ne pouvez pas expérimenter occasionnellement de la cuisine italienne.

Le Cucine Mandarosso est un restaurant situé dans le quartier de la Ribera et n’est pas une nouvelle enseigne car existe à Barcelone depuis 2008, ce qui est plutôt exceptionnel en ville car il y a un tournus parfois étourdissant. Ce qui laisse supposer que c’est une adresse qui a un franc succès et qui a survécu ces quinze années et même à la difficile période du covid. Les propriétaires et le service en salle étant italiens.



Ce qui surprend immédiatement c’est la beauté du décor qui laisse penser que vous êtes dans une épicerie avec une vue sur les produits alimentaire, des bouteilles de vin, des conserves et bien entendu des pâtes. un restaurant à l’atmosphère très  agréable, qui a un aspect rustique avec ses murs recouverts de catelles vertes, des tables et chaises de bistrot, des objets de décoration vraiment bien très bien sélectionnés. Un petit côté bohème mais pas trop ! Pas de doute nous sommes vraiment en Italie !



On appréciera également la belle série de photos, les peintures et affiches murales d’une autre époque. Au fond du restaurant une salle tout aussi agréable qui donne sur la cuisine dans laquelle vous pourrez apprécier d’observer les cuisiniers préparer les assiettes.



L’équipe propose une cuisine italienne avec une grande influence napolitaine mais aussi de nouveaux plats qui sont annoncés chaque jour réalisés avec des ingrédients frais et locaux. Evidemment un beau choix de pâtes combinées avec différents types de sauces maison élaborées avec la plupart des produits italiens. Des plats plutôt connus, simples mais parfaitement cuisinés.

Pour commencer une très bonne parmigiana di melanzane est un plat incontournable de la cuisine italienne. Originaire du sud de l’Italie, cette recette allie le goût des aubergines, de la mozzarella et de la sauce tomate, le tout relevé avec un peu d’ail et d’oignon.  Selon si ce gratin d’aubergines est cuisiné en Sicile, à Parme ou à Naples, des variations s’invitent dans la préparation. À Naples, par exemple, les légumes sont trempés dans l’œuf puis panés avant d’être frits. En Sicile, il est courant d’y ajouter des œufs durs. Les fromages y sont également différents. À Parme, les aubergines sont coupées en rondelles plutôt qu’en tranches.  Il y a toutefois une chose sur laquelle tout le monde est d’accord : pour réaliser une délicieuse parmigiana di melanzane, il faut frire les aubergines. Ce plat méditerranéen se déguste principalement en été, saison où les aubergines sont les plus savoureuses mais ici à Barcelone, c’est un peu tout le temps l’été…

Premier plat de pâtes avec un Ziti pasticcio mancini à la génoise de la grand-mère Sofia. Pâtes typiques de la région Campanie aussi appelés candele aux oignons rouges et bœuf. Les ziti, dont le nom est tiré du dialecte « Zita » signifiant fiancée, étaient traditionnellement cuisinés pour les repas de fiançailles ou de mariages et c’est encore le cas aujourd’hui. On les casse crus avec les mains, en trois ou en quatre.

Ensuite de très bons raviolis farcis à la ricotta   avec une sauce à la tomate particulièrement gouteuse.

Comme dessert un Cannoli sicilien avec de la crème de ricotta, de la pistache et orange. Le cannoli est généralement un rouleau de pâte aromatisé au marsala et au cacao fris dans un bain de friture pour le rendre croustillant. Il est garni d’une crème de ricotta sucrée parfumé à la vanille et on y ajoute des pépites de chocolat. Il est généralement décoré avec une écorce d’orange, de citron, de pistache ou encore du chocolat. Cette version ici est très fiable par rapport à ce que cela doit être.

Comme vin un Feudo Arancio Syrah Sicilia de couleur rouge rubis, avec un nez chaleureux et expressif à dominante épicée sur des notes de fruits des bois. La bouche révèle des tannins soyeux.

C’est dans une ambiance chaleureuse que ce repas s’est effectué, vous vous sentirez comme à la maison et mangerez une bonne cuisine italienne familiale.

vendredi 26 janvier 2024

Tr@mendu Encenem els fogons, Barcelone

 

Une des tables les plus discrètes en ville mais qui toujours est d’une incroyable qualité. A part les locaux, on n’y rencontre pas de personnes qui viennent par hasard car le quartier n’est pas fréquenté par le tourisme. C’est vraiment une adresse où l’on vient pour découvrir de très belles assiettes avec des produits de qualité. A l’époque c’était le chef Juanjo Rodríguez Thomas mais celui-ci a quitté et été remplacé par Ivan Cruz qui fût chef onze années chez Via Veneto, puis Casa Leopoldo, Speakeasy, Sofia Be So, accompagné de Marc Jurnet Gisbert passé chez Quique Dacosta. Que de belles références qui laissent présager un certain niveau en cuisine. Xavi Puigdengoles Moreno assurant un parfait service en salle.

C’est un restaurant traditionnel qui s'enorgueillit d'offrir une expérience gastronomique unique au cœur du quartier populaire de Sants dans le quartier de la Bordeta. De la passion pour la cuisine catalane actualisée et l'utilisation des meilleurs ingrédients frais et de saison sont à la base de leur proposition culinaire. Une capacité à nous emmener dans une cuisine réalisée avec des ingrédients de la mer et de la montagne.


J’aime vraiment leur salle à manger car elle est en même temps classique et moderne, avec des tables soignées avec des nappes blanches, ce qui devient de plus en plus rare à trouver excepté dans des tables étoilées et encore. Le service comme déjà mentionné est excellent.


Quelques sympathiques mises en bouche dont j’aurai oublié les intitulés comme par exemple cette probable chips soufflée de crustacés avec sur le dessus quelques touches d’une sauce crémeuse, joliment dressés sur des cailloux.

Ensuite un très bon bouillon de champignons à la saveur bien marquée.

Pour l’apéritif un verre de Cava Oriol Rossell Brut Cuvée Especial, de couleur jaune paille avec des reflets verdâtres, propre et brillant, avec une bulle fine et abondante.

Un premier magnifique plat avec des macaronis du Cardinal farci aux crevettes rouges, gratinés et sauce hollandaise. Cette recette de « macaronis del cardenal » fait partie du livre de recettes traditionnelles de la gastronomie catalane. Une recette classique de pâtes gratinées, du gastronome Ignacio Doménech Puigcercós, qui apparaît dans les Receptari de la cuynera catalana, un ouvrage anonyme écrit en 1835, et ces dernières années, il est devenu populaire grâce au chef Carles Gaig qui les a servis comme l’un de ses plats « vedettes » dans sa Fonda Gaig -aujourd’hui Gaig Barcelona. Ces macarons sont également connus sous le nom de macarons de fête, car ils étaient autrefois préparés lors de célébrations. C’est un plat curieux, qui est parfois servi dans une assiette dans un moule, et qui nous rappelle les macaronis gratinés à la béchamel et normalement à la viande hachée. Ces macarons de fête ou cardinaux sont aromatisés avec deux sauces combinées, ce qui donne à cette recette de pâtes une onctuosité exceptionnelle. Mais ici le plat a encore été sublimé avec de la crevette rouge, un fond de crevette et une légère sauce hollandaise.

Un délicieux riz aux coques, le sofrito qui a été utilisé est particulièrement bon et le riz est cuit à la perfection, la petite sauce herbeuse très agréable.

Un poisson avec une raie à la Méditerranéenne. Sur un lit de pommes de terre en fines lamelles, le poisson à la cuisson parfaite, câpres, olives, tomates et piparras.

Un magnifique canard en deux cuissons, une partie confite et l’autre qui est un magret tranché accompagné de deux fonds de sauce parfaitement réalisés.

Comme vin un Negre del Aspres 2020 ; un de mes vins préféré de l’Emporda, intense, puissant et savoureux qui exprime le caractère du terroir de l’Empordà. Un vin d’arômes charnus et épicé.

Pour accompagner les desserts, un Pedro Ximenez CZ de chez Emilio Hidalgo. Des arômes de sirop d’érable, de raisins secs et de chocolat en font la boisson ultime après le dîner. Riche, doux et ample en bouche tout en restant fidèle à l’élégance.

Premier dessert une classique et excellente torrija.

Et un dessert vraiment épatant autours des agrumes.

Une adresse qui est vraiment unique car les assiettes sont vraiment superbes, magnifiquement cuisinées, les produits vraiment très bons. Le cadre est très agréable, le service avenant, la carte des vins avec de belles bouteilles. Une adresse qu’il me tarde de revisiter prochainement.