jeudi 2 juillet 2015

Bar Marsella, Barcelone



Si vous recherchez un endroit emblématique pour une soirée de plus atypique à Barcelone c’est bien ici qu’il faut venir. Situé au cœur du quartier d’El Raval, le « Bar Marsella » serait le plus vieil établissement de la ville servant un alcool un peu particulier, l’absinthe. Fondé en 1820, ce lieu a longtemps eu la réputation d'être l'un des lieux de prédilection de la fée verte qui d’ailleurs est encore interdite dans certains pays.

A l’époque boire de l’absinthe était un peu considéré comme fumer un joint car s’il était de bonne qualité, les effets ne se faisaient pas attendre.  Et  tous ceux qui viennent ici ont un peu l'espoir de revivre les frasques de Baudelaire ou d’Hemingway qui aurait été un pilier comme d’ailleurs Dali, Picasso et Gaudi.

Au coin d’une rue qui laisserait supposer que l’on se trouve dans un quartier chaud, on entre dans l’établissement qui est une grande salle avec un très grand comptoir et un ensemble de tables de marbre et de chaises sur les côtés. On y vient plutôt assez tard pour y trouver du monde.


Vous y trouverez une foule bigarrée avec un certain nombre d’étudiants Erasmus qui généralement carburent à la sangria ou à la bière,  d’autres types de personnes obsédés par les mythes liés aux deux célébrités susmentionnées, de jeunes artistes alternatifs  et même quelques soixante-huitards. Certaines soirées avec l’ambiance qui règne on pourrait presque penser rencontrer le Johnny Depp du film « From Hell » où comme inspecteur il poursuit dans les rues malfamées de Londres Jack l’éventreur qui rode.




Ce qui est à mon avis le plus remarquable dans ce lieu c’est cette salle qui n’a pas changé depuis le début avec son plafond qui craquèle à la couleur caramel due à la fumée de cigarette sur prêts de deux cent années et ces lumières d’une autre époque. 






Des parois boisées, de grands miroirs, des lustres de cristaux ou de verre, de vieilles armoires contenant des bouteilles qui doivent compter plusieurs décennies. Un décor vraiment extraordinaire qui ne pourra laisser personne insensible.

L’absinthe est toujours distillée comme par le passé et contiendrait une molécule convulsivante appelée thuyone qui provoquerait des hallucinations. Je ne sais pas quelle est la quantité nécessaire afin de vivre ce genre de sensation…mais cela reste un alcool comme un autre.

Si vous n’avez jamais essayé cet alcool, le serveur se fera un plaisir de vous expliquer la manière dont de boire ce breuvage. Breuvage car le verre arrive avec l’alcool et dessus vous déposerez un morceau de sucre que vous aspergerez d’un fin filet d’eau de la bouteille qui vous sera apportée. Le sucre fond, tombe dans l’absinthe et étonnement la couleur change et vire du transparent au jaune. On pourra même observer des strates avec l’alcool sur le haut et l’eau sucrée en dessous.



Le goût n’est pas éloigné d’un alcool anisé et je doute que tout le monde en apprécie la saveur…mais bon c’est un rituel qu’il faut suivre…

Un lieu incontournable de l’ancien Barrio Chino apppelé maintenant El Raval qui se doit d’être visité pour au moins goûter une fois de l’absinthe si cela n’a pas encore été le cas.