lundi 17 juin 2019

Les évènements: Fira de Sant Ponç, 11 mai, Barcelone


Ce fût le samedi 11 mai que la fête de Sant Ponç, patron des herboristes et des apiculteurs eut lieu. Et comme le veut la tradition, cette fête ou plutôt marché se passe comme à ’accoutumée dans la rue de l’hôpital, sur la place Sant Agustí, dans le quartier de la Ciutat Vella. Ce marché se déroule à Barcelone depuis au moins le XVe siècle et se tient dans le même quartier, celui du Raval depuis 1817.


Installés toute la journée, un grand nombre de stands vendant des herbes, des confitures, des miels, des bonbons, de la réglisse, des fruits séchés et confits, des variétés de fromages et surtout les plantes médicinales et cicatrisantes qui sont au maximum de leur floraison et de leur splendeur au mois de mai. 





Selon la tradition, pendant la journée de Sant Ponç, nettoyez bien votre maison et achetez des plantes qui dissuadent les insectes de s’installer ou placez un paquet d'herbes achetées (et bénies) à cette foire sous votre lit !

Tilleul, laurier, romarin, thym, menthe, lavande, fleurs de sureau.

Au cours des dernières années, la foire de Sant Ponç a connu une revitalisation. Et le miel devient de plus en plus important. L'Association Catalane des Apiculteurs organisent des dégustations de miel sur certains stands. Des ateliers sur l'apiculture étaient également organisés pour les enfants. De son côté, l’Institut Milà i Fontanals du CSIC, dont le siège est situé dans cette rue de l’hôpital, organisa au cours de la journée plusieurs activités scientifiques sur le miel et les herbes médicinales.












Des confitures de toutes sortes, certaines sont fraiches et directement servies dans une barquette. D’autres sont même réalisés avec des fruits secs.




Sant Ponç ou San Poncio de Cimiez ne semble pas avoir quitté la France. On dit qu'il a vécu au troisième siècle et qu'il est décédé martyrisé aux alentours de 258 à Cemenelum, l'actuelle Cimiez, près de Nice. La légende du saint affirme que, bien qu’il soit issu d’une famille païenne, il converti de nombreux fidèles. On a également dit que son intercession avait permis beaucoup de miracles. Au Xème siècle, ses reliques furent transportées au monastère de Tomères, en Languedoc (pour cette raison, il est également appelé San Poncio de Tomièras). Il semble qu'il ne soit jamais allé à Barcelone, mais une légende de Barcelone expliquait que Sant Ponç était arrivé dans la ville en fuyant la persécution romaine. 

Lorsqu'il trouva de nombreux patients, il commença à les soigner à l'aide d'herbes médicinales, avec beaucoup de succès. C'est pourquoi ils en ont fait le patron des herboristes. 

Vente aussi de bâtons de réglisse.


Des produits liés à l'alimentation et à la santé sont également vendus, et ce n'est pas un hasard si elle a été célébrée précisément en mai : le moment de la floraison et la splendeur maximale de la plupart des herbes médicinales. 


Des fruits secs conservés dans du sirop ou simplement vendus au détail.




Des pâtes de fruits, des essences diverses, et des épices.


De la confiture, du fromage frais, du fromage artisanal, des herbes médicinales et d'autres produits liés à l'alimentation et à la santé. La foire est organisée au mois de mai, car c’est l’époque de la floraison et de la splendeur maximale de la plupart des herbes médicinales.

Des roses de Jéricho qui viennent d'Amérique du Sud ou du Texas. Le nom de «  Rose de Jéricho » fait allusion à la ville biblique de Jéricho. En effet, cette ville renaissait sans cesse de ses cendres tout comme cette plante qui est douée de la capacité de reviviscence. Grâce à ses propriétés, elle fût un porte-bonheur qui se transmettait dans les familles de génération en génération au Moyen Age. Adaptée au milieu désertique, la Rose de Jéricho possède la capacité de pouvoir se passer d'eau durant une période de plusieurs ans en se desséchant.


Au Mexique, la Rose de Jéricho est vendue comme diurétique. Elle est aussi utilisée dans les rites du vaudou et du santeria cubaine pour évoquer l'amour et la fortune. On dit que la plante absorbe l'énergie négative quand on la porte sur le corps.


Une fête, foire, marché a ne pas manquer à cette date.


vendredi 14 juin 2019

Calabrasa, Barcelone


Pas évident de conserver longtemps un établissement à Barcelone lorsque la proposition ne tient pas trop la route et ce sont pour ces raisons que certaines adresses changent de concept ou alors de mains au fil du temps. C’est donc l’ancien « Casa Nova » dans le quartier du Born qui a récemment réouvert sous le nom de « Calabrasa » avec comme on peut se l’imaginer, la braise comme élément principal pour une cuisine traditionnelle et simple. Bien entendu ce mode de cuisson est de plus en plus à la mode, un certain nombre de restaurant s’équipent de fours de la marque Josper ou l’équivalent, des offres de restauration qui se focalisent de plus en plus autour du produit dans l’assiette en lieu et place de plats noyés sous les artifices culinaires.


Située au cœur du Paseo del Born et offrant une vue imprenable sur le marché du vieux Born, la nouvelle proposition suit parfaitement le nouveau nom : viandes, poissons grillés et fruits de mer. En cuisine, le chef Jesús Galán qui était déjà dans le précédent établissement et qui concocte des plats divers en utilisant des produits de première fraicheur et en utilisant diverses sortes de bois dont principalement du chêne.


Un intérieur un peu dans le genre brasserie parisienne et assez inhabituelle pour la ville. Sol en damier noir et blanc, structures boisées, tables et chaises de bistrot et à l’entrée un bar , son présentoir avec de la glace supposé présenter l’ensemble des poissons et fruits de mer de la journée ou plutôt soirée. Ce qui surprend à prime abord c’est de constater que ce dernier est très dégarni, surtout pour un vendredi soir à 21 :30 ! Trois lottes, quelques coquillages, sardines et un homard en tout et pour tout… Tout de même plutôt étonnant et peu explicable pour un établissement qui se veut spécialisé dans les produits de la mer, non ? On pourra me dire qu’il vaut mieux qu’il ne reste que ce qu’il y a de frais est disponible, mais cela ne reste pas une excuse.



Une salle plutôt agréable, sans trop de décorum, adaptée a ce genre de repas justement type brasserie.


Plutôt partis pour des produits de la mer et légumes, nous voici démarrer avec une « Escalivada » ou plutôt grillade de légumes à la braise avec sauce Romesco. Des légumes variés avec des calçots, des maïs, des carottes, des radis, des tomates cerises, des brocolis et quelques piments del padron. La sauce Romesco n’est pas servie des plus généreusement au vu de la quantité de légumes servis, on se croirait en fin de service. Vraiment assez quelconque.


Un peu plus séduit par la seconde entrée avec des moules à la braise, servies avec une vinaigrette au Maracuja qui est un fruit de la passion. Un agréable mélange de saveur fumée avec le goût un peu acidulé de la sauce. On regrettera que la roquette soit un peu passée même avec une feuille jaune…


Les couteaux à la braise sont préparés de manière assez classique et sans histoire.


Puis au vu de l’étalage de poisson dénudé, cela sera un riz à la marinière avec anémones, calamars, algues, coques et palourdes. Le riz en lui-même est assez bien cuit mais la sauce de préparation manque singulièrement de saveur. On trouvera assez particulier que de trouver ces anémones de mer posées sur le dessus que nous connaissons seulement en friture mais ici cela ressemble plutôt à de la texture d’huitre et cela peut vraiment surprendre car le côté un peu gluant. Pas sûr d’avoir du des algues, et les palourdes mentionnées sur la carte sont inexistantes, remplacées par des moules ! Cela frise tout de même la malhonnêteté, désolé.


Avec ce repas une bouteille de vin blanc Harenna Rueda Verdejo 2017.


On dira tout de même que l’expérience fût plutôt assez décevante même si cela n’était pas mauvais. On comprend que « Calabrasa » souhaite séduire le public local avec cette nouvelle proposition, et pas seulement le touriste qui erre à la recherche de chaleur, de bière et de tapas. Mais dans la réalité, la prestation fût loin d’être parfaite pour un vendredi soir pour les raisons mentionnées. Ce qui reste assez peu compréhensible pour un nouvel établissement.

mercredi 12 juin 2019

Clubhaus, Barcelone


Probablement le lieu le plus à la mode en ce moment et depuis le mois de mars, date de l’ouverture. En plein quartier du Born, dans un bâtiment du 19ème siècle, un espace multiculturel avec deux restaurants, trois bars, une salle pour le karaoké, un espace privatif et une aire de jeux. Pas moins que 700 m2 pour trois espaces avec des noms bien particuliers, un lieu magnifiquement rénové comme dans peu d’endroits.



Derrière ce lieu nous trouverons se trouve le chef Joel Serra, un profil gastronomique de la ville, aux côtés d'Alberto Mateos. Leur objectif étant de célébrer et d’associer, une cuisine savoureuse, de l'art cool et l'amusement dans un espace multi-concept.




Le Show Room situé en entrant, qui ressemblerait un peu à une salle d'exposition, avec de nombreuses œuvres d'art de bon goût et amusantes sur les murs (vous pouvez d’ailleurs acheter des œuvres d'art exposées), un grand bar, une table de billard et beaucoup d'espace pour vous asseoir et travailler, manger ou boire. Lumières judicieusement placées, bar central, cette pièce est tout bonnement impressionnante.



Divers endroits pour s’asseoir, même une structure type amphithéâtre où l’on pourra s’s’installer sur plusieurs niveaux.


Des bars, de la restauration type « street food » d’Asie et d’Amérique du sud. On pénétrera donc dans ce Show Room qui propose aussi bien des petits déjeuners, que de la cuisine dans la journée et bien entendu boissons si l’on ne vient qu’y prendre un verre, ce qui fût notre cas. Au fond, le coin de restauration avec une série de tables rondes ou le long des fenêtres.



En entrant vous verrez qu’à droite se trouve une rampe d’escalier vous amenant en bas à la Jungle Room, une salle de jeux qui ouvre à 19 :00, plutôt un lieu de divertissement avec mini-golf et ping-pong avec une vue sur la cuisine. Un bar à cocktails, de la musique des années 80 à 90 et également de la restauration. Puis un troisième emplacement appelé la Galaxy Room, espace caché et privé.





« Clubhaus » est un emplacement assez unique dans son genre, ouvert à tous, un endroit pour passer toute la journée et qui propose comme ils le disent eux-mêmes, d’associer trois éléments: Nourriture + Art + Jeux.