dimanche 15 juillet 2018

Rilke, Barcelone


Ma première visite chez Rilke avait été plutôt assez impressionnante avec tout d’abord cette magnifique rénovation de ce bâtiment non loin du passage de Gracia mais surtout la cuisine un peu bourgeoise supervisée par Rafa Peña de « Gresca ». Seconde visite donc cet été mais cette fois-ci nous ne serons pas à l’intérieur mais dans le magnifique patio, cette incroyable terrasse en plein Barcelone qui me fait penser qu’à ce jour je ne pense pas en avoir vu d’autres aussi belles, aussi calmes, aussi confidentielle et chic. On passe donc par le salon puis descend quelques marches afin d’arriver dans cette cour.


Certes seuls les privilégiés pourront y dîner car il n’y a que quatre tables, ce qui rend l’expérience encore plus belle car il n’y a aucune promiscuité, l’endroit s’avère être complètement idyllique. Végétation luxuriante, fleurs sur les arbres, petite fontaine au milieu avec le clapotement de l’eau qui tombe. Au fond une réplique de la Vénus de Milo illuminée dans une niche en pierres.





Des tables élégamment dressées de nappes et serviettes blanches, bougie et vaisselles classique ; on ne peut que s’émerveiller devant autant de justesse dans l’approche de l’établissement. Le sommelier se rappelle de notre première visite et nous prendrons une flute de Cava en consultant le menu.



Menu qui reste un peu identique à celui de Janvier mais avec quelques nouveautés que ce sommelier nous empresse de commenter afin de rendre l’expérience encore plus plaisante. Il nous indique que le chef en place, Jaime Tejedor est maintenant plus impliqué dans le choix des assiettes et que certains plats ont été imaginés par lui-même. Et pour accompagner l’apéritif, un petit sablé gourmand avec une crème fromagère sur le dessus suivi d’une sorte de feuilleté avec de la brandade.




Nous commencerons avec une très belle assiette, le maquereau à la torche avec aubergine et crème fraiche. Une aubergine caramélisée et avec un excellent goût de braise accompagné de ce maquereau qui pour une fois a été magnifiquement cuit car la torche c’est souvent un peu le gadget du moment à table et régulièrement massacre le poisson. Ici la cuisson est parfaite, on pourrait même s’imaginer que le poisson est mariné, accompagné d’une crème finement moutardée.


Un plat inspiré par Xavier Franco à l’époque du restaurant Saüc, temple de la gastronomie Barcelonaise, un hommage à ce chef avec des bajoues de porc cuites à basse température, calamars et artichauts. Un superbe « terre et mer » avec cette viande qui fond en bouche et ces spaghettis de calamars sur le dessus. Les artichauts confits sont disposés entre les morceaux de viande, le fond de sauce est d’une grande richesse gustative.


Impossible de ne pas prendre à nouveau ce fantastique parmentier au ris de veau, huitres et oignons. Ris saisi au beurre à la minute, une association plutôt surprenante que cette huitre chaude mais toujours moelleuse, également un fond de viande particulièrement gourmand et la pomme de terre plutôt en mousseline. Quelques rondelles d’oignon frites pour le côté croustillant. Ce qu’il faut relever c’est que les portions sont plus grandes qu’à l’époque, ce qui est vraiment plus que bienvenu !


Nouveau plat d’une grande gourmandise, la raie confite, choux-fleur rôti et moules. Raie préparée en roulade, un extraordinaire beurre blanc complètement maitrisé dans sa préparation, les moules pour une touche encore plus marine. Je ne pense pas qu’il s’agisse de choux-fleur comme le mentionne la carte mais peut-être des fleurs de broccoli, toujours est-il que cela n’enlève rien au plat. Rarement une raie a été aussi bien préparée que celle-ci, un plat jubilatoire.


Une viande pour terminer, de l’agneau confit, épinards, raisons et pignons. Viande cuite puis reconstituée en roulade, fondante en bouche, comme à l’accoutumée le fond de sauce et parfait. On constatera que c’est un des points fort du chef que ces fonds. Les épinards sont juste poêlés et les accompagnements ont été traités sous forme de crèmes.


Une bouteille de l’excellent Montsant Vinya Cucut 2014 Franck Massard. Un vin que j’aime beaucoup avec de jolis tannins, un côté un peu épicé, absolument parfait avec ce repas.


Comme nous avions terminé la bouteille avant le dernier plat, nous avons pris un verre de Pyjama de chez Demencia de Autor, vin de la D.O. Bierzo, avec des notes de fruits rouges, équilibré avec une présence boisée en bouche.


Pas de desserts cette fois-ci mais des petits fours avec le café, des petits-choux à la crème vanille.


Un repas à nouveau magnifique dans un endroit unique à Barcelone, un service d’un très haut niveaux, des assiettes qui naviguent entre le classique, le Catalan et des touches d’originalité. Une maitrise impressionnante au niveau des cuissons et des sauces, tout cela a des prix qui restent raisonnables dans un cadre enchanteur. Un niveau de prestation souvent supérieur à certains établissements étoilés.

samedi 14 juillet 2018

Intrèpid de Gràcia, Barcelone


Le restaurant « Intrèpid de Gràcia » situé dans le quartier Gracia comme on peut le comprendre, sur la rue Torrent de l'Olla et près de la Plaça del Diamant, est un excellent refuge pour une cuisine du marché qui en plus de donner de l'importance à la qualité du produit dans ses tapas met également l'accent sur le vin et la bière. Une adresse qui a la réputation de proposer de très bons petits plats et qui après leur ouverture a su conquérir la clientèle du quartier.

Une structure extérieure un peu particulière avec un coin terrasse ou plutôt deux tables sur le trottoir car le bâtiment a un décrochement dans cette rue. Fenêtre et porte ouvertes qui incitent à entrer à l'intérieur.


Intérieur avec beaucoup de charme mais aussi assez particulier avec ce coin canapé avec des tables basses qui laisserait penser que c’est plutôt pour prendre un verre alors que l’on peut aussi y diner. Une ambiance assez tranquille, un coin plus spécialement adapté pour manger en groupe car en allant en direction de la cuisine, nous trouverons une longue table haute. Murs blancs avec des étagères sur lesquelles se trouvent des bouteilles de vin.



Dans la section suivante, ces tables de bar hautes et un mur avec le nom de l’établissement réalisé avec des capsules de bière, des casiers a rangement avec toujours des bouteilles.  C’est plutôt bien pensé et bien adapté aux petits groupes.




Nous sommes ici dans un bar à vins et tapas ou petites assiettes ; la carte tient sur une page avec des petites choses à grignoter, des salades, des grillades, quelques mets à base de produits de la mer et deux riz. Les plats sont souvent classiques mais parfois avec une touche d’exotisme. Un incontournable pain à la tomate qui s’avère ici être aussi de très bonne qualité, avec un pain délicieux comme l’huile et la tomate.


Le ceviche de maigre, radis, oignon et pomme est assez inspiré et pas trop focalisé sur le Pérou mais peut-être rend plus justice au poisson qui est souvent écrasé souvent par le « lait de tigre ». La sauce est parfaitement équilibrée, pas trop citronnée et préparée à la minute. La pomme verte amène une touche originale et fraiche.


Un morceau de viande parfaitement grillé avec un secreto ibérique et une sauce chimichurri au fruit de la passion. Viande tendre avec un goût de grillade, une sauce classique d’Amérique du sud mais un peu revisitée et plus compacte avec une pointe d’acidité. Du pain de coca grillé qui sera un plaisant accompagnement.


Un riz noir avec de petit calamars et de l’aïoli. Bonne cuisson et juste l’humidité qu’il faut pour que le riz ne soit pas trop sec. Les fruits de mer sont déposés dessus, probablement poêlé, l’aïoli est subtilement parfumé sans trop de puissance.


Etonnante morue cuite à basse température avec une mousseline à l’ail et miel. C’est plutôt une belle association que cette sauce un peu douce et l’ajout d’oignons rouges un peu vinaigrés pour relever le tout.


Le riz au lait de coco au dessert avec un peu de zeste de citron vert fût un peu moins convaincant car trop compacte.


Comme vin un très bon Priorat Mas Mallola 2015 de Marco Bella avec beaucoup d’aromes de diverses baies, telles que cerises noires, cassis et fraises. Vin vieillit dans des barriques de chêne françaises pendant 15 mois.


Comme nous sommes dans aussi un bar à vins, nous poursuivons avec des vins doux pour le dessert. Un Dolç de Pilar Pedrola Segarra de Miravet et un vin de l’Emporda du Mas Llunes Garnatxa Ambre, vin fortifié ou plutôt muté à l’eau de vie.


Agréable adresse avec des plats sans prétention mais très bien cuisinés, on y trouve une belle sélection de vins et autres alcools, tout ceci dans un cadre assez différent et chaleureux.

Sol de Nit, Barcelone


En cette soirée de la Saint Jean traditionnellement accompagnée de grands feux comme ici sur la place del Sol de Gracia, rien que de plus agréable à un moment ou l’autre de prendre un verre soit à l’extérieur soit dans l’un des bars autour de la place.


En ce début de soirée, c’est chez « Sol de Nit » chez qui nous nous rendons, bar qui nous inspire et qui se trouve donc sur l’une des rues longeant cette place très animée ce soir.


Un café-bar, restaurant et bar à cocktails qui est ouvert toute la journée. On peut s’installer sur la terrasse, prendre un vermouth mais aussi manger des tapas ou passer l'après-midi en prenant un café. Mais nous sommes en soirée et l’intérieur mérite d’être visité en raison du charme d'une décoration moderniste qui nous transportera dans une autre époque.



Couleurs vives sur les murs, faïences sur le contre-bas des murs, miroirs d’époque, un étonnant revêtement au sol réalisé avec des blocs de bois, des lustres très art-déco, une ambiance un peu hors-temps contrebalancée par une musique rock bien sélectionnée.



Lieu où sont également exposés quelques artistes comme aujourd’hui un photographe de retour d’un voyage d’Inde. Remarquez les diverses portes de cette salle qui sont dans un pur style moderniste.




Une salle en longueur, quelques tables et chaises au fond où vous pourrez apprécier diverses boissons tels que cocktails, bières ou vins. L’endroit fait aussi une petite restauration, principalement des tapas.


Une superbe ambiance, un lieu très décontracté et même selon certains emblématique pour un verre en début de soirée et même plus tard pour soit de la restauration ou des cocktails dans la nuit…comme le dit si bien le nom de l’établissement.


vendredi 13 juillet 2018

Mes adresses: Entre Latas, Barcelone


Cela peut sembler être étrange pour une telle ville à la réputation d’être une destination gastronomique que de trouver très peu de commerces alimentaires de qualité avec des produits soigneusement sélectionnés. Même les marchés sont souvent assez décevants et si l’on recherche de bons produits, il faut un peu se déplacer aux quatre coins de la ville pour par exemple du pain, des fromages, des viandes, des légumes et même des vins et alcools. De plus une partie de ces commerces se trouvent principalement dans le quartier de Gracia. Aujourd’hui je vais vous parler de « Entre Latas » qui se situe dans le quartier de Sant Antoni.


Si vous êtes amateurs d’apéritifs avec évidement ici en Catalogne du vermouth et des conserves, vous serez probablement ravis de découvrir une telle enseigne ou tout ce qui est vendus a été soigneusement été sélectionné. Un logo et une vitrine engageante, il ne reste qu’à découvrir l’intérieur.


Une très belle épicerie donc avec tout spécialement bien rangé. Un côté assez design avec cette utilisation de caisses de transport en bois pour la présentation des produits, ces fresques murales assez originales représentant des boites de conserves ouvertes qui se vident…   


Ce qui frappe aux yeux, c’est le très beau choix de vermouth d’un certain nombre de maisons réputées et non pas que de Catalogne seulement mais de toute l’Espagne. Murcarols de Catalogne, Copini de Burgos, Marianito du nord, Sa Concha, même du vermouth bio comme celui de la maison Zarro à Madrid en versions, simples, réserve et blanc, celui de chez Gambitero De Saragosse, de chez Martinez Laguesta, de chez Sant-Gervasi, de Forzudo, de Medusa, les Cousins de Joan Carbo, Turmeon de Saragosse et plus encore… Le choix est absolument fantastique !



Des sels de la maison Salostrum aux saveurs merlot du Pénedes, aux anchois de l’Escala, au jambon ibérique, aux cèpes et aux oranges de méditerranée. Une autre marque, celle de la maison San Pedro.


Des hydromels, des bières artisanales, quelques vins et aussi pour les intéressés, la vente au litre depuis des cubiténaires de certains vermouths susmentionnés.


En conserves, des sardines de la maison Güeyumar, de chez Bastarda. Des sauces « apéritif «  que l’on utilise sur les olives et anchois, d’autres sauces que l’on utilisera comme accompagnements de viandes ou poissons. Même quelques conserves de poisson, scandinaves.

Ceux en manque de conserves françaises trouveront cassoulets de canard, joues de porc aux lentilles, cassoulets au confit d’oie. Des huiles d’olive comme celle de chez Merula, ou celle qui est fumée de la maison réalisée avec des Arbequina. Même des huiles d’autres pays comme la Grèce. Les fabuleux anchois de la maison Nardin, ici les fumés. Des épices et plein d’autres produits très spécifiques. Un vrai paradis pour les amateurs d’ingrédients de premier choix et d’excellentes maisons.

Si vous le souhaitez, vous pourrez même déguster quelque uns de ces vermouths car évidement, tous ont des caractéristiques bien particulières comme plus doux, plus amer, plus herbeux, etc…


L’épicerie de choix pour toute personne exigeante ou qui recherche des produits comme on ne trouve nulle-part ailleurs, dans un concept « apéritif ».