mercredi 21 décembre 2016

Gold, Le Cap




Pas du tout ma préférence que de me trouver dans un établissement pour touristes avec spectacle et repas, mais là je dois bien reconnaitre que l’endroit en vaut plus que la peine. Venir en Afrique du sud et ne pas au moins une fois apprécier la culture et sa cuisine serait un peu dommage et « Gold » est un établissement qui est vraiment au-dessus de tout ce que l’on peut s’imaginer. Déjà le quartier et le bâtiment où se trouve cette table sont très plaisants car nous sommes dans en environnement industriel un peu à l’écart du centre. Un entrepôt en briques avec une porte coulissante et l’emblème du restaurant.


Derrière cette porte de hangar, une autre entrée elle réalisée avec une probable ancienne structure de maison africaine, magasin de souvenirs et artisanat sur la droite.


Vous ne vous y attendrez pas mais la statue de bois habillée de vêtements de couleur et qui ressemble à une marionnette immobile se met tout d’un coup à votre plus grande surprise à bouger…Il y a quelqu’un dessous !


Vous entrez alors dans un complexe probablement industriel qui a été transformé en un centre de loisirs avec restaurant, atelier musical, bar sur plusieurs niveaux. Le tout est magnifiquement décoré et sans jamais tomber dans l’africanisme de pacotille comme chez Walt Disney. Salles sur plusieurs niveaux, tables joliment dressées, accueil souriant et même distingué.





A cette heure les très belles salles de restaurant sont encore vides ou presque car celles et ceux qui le souhaitent peuvent participer à partir de 18 :30 pour environ 35 minutes à une initiation au djembe qui est un est une percussion digitale, un tambour traditionnel africain qui résonne dans toute l’Afrique de l’Ouest depuis des siècles. Vous serez assis dans une salle avec un musicien qui vous donnera toutes les instructions nécessaires afin d’essayer de jouer de cet instrument.




Une fois cette session terminée vous rejoindrez votre table dans ce très beau cadre. Le service est soigné, les dames sont élégamment habillées de costumes typiques du continent.





La formule du « Gold » est un menu pour l’ensemble de la table dont on se partage les plats. L’Afrique est le second plus grand territoire de la terre où se trouve des centaines de tribus, ethnies et groupes sociaux. Cette diversité se retrouve donc dans la cuisine. D’un point de vue culinaire, on peut diviser le continent en trois parties, l’Afrique du Nord, l'Afrique subsaharienne et l’Afrique du sud. Contrairement à ce que l’on peut se l’imaginer, les plats contiennent peu de viandes et plutôt des produits du sol comme haricots et céréales, fruits et légumes.

Cela sera donc une série de plats qui vous seront amenés tout au long de cette soirée, provenant donc des différentes régions précitées. Avec pour commencer une salade de poitrine de poulet bio du Cameroun, recouverte de graines de sésame croustillantes, des légumes verts avec une sauce à base d’huile de palme, de coriandre et d’orange. C’est frais et vraiment très bon.


On vous amènera un très plaisant pain au mais frais cuit dans un petit pot de terre cuite.


Ensuite un achard de poivrons de toutes les couleurs de la Sierra Leone. Inspiré d’un plat traditionnel de poulet au poivron rouge, cet achard se déguste avec la salade ou avec même ce pain.


Un cake à la patate douce du Malawi un peu plus bourratif.


De l’agneau et de l’autruche à la Sud-Africaine, samosa au bobotie. Le bobotie qui est ici emblématique, c’est un peu le pâté chinois ou le hachis parmentier des Sud-Africains. C’est un mélange de viande hachée épicée, de mie de pain imbibée de lait et de curry recouvert d’œufs et cuit au four. Les premières traces à Cape Town de cette sorte de hachis aux épices remontent au 17ème siècle, juste après l'arrivée des premiers colons Hollandais qui disposaient déjà, grâce à leurs colonies, des nombreuses épices nécessaires à ce plat. Egalement des briouat Tunisien farcis aux pommes de terre et ail. Certes cela ressemble assez aux samosa indiens et il est un peu difficile d’identifier les saveurs précitées des deux préparations.


Ceci est accompagné d’un chutney Sud-Africain appelé « Blatjang », fierté de la cuisine Cap Malay, un mélange de fruits secs hachés et de vinaigre. Souvent complété d’un peu de crème fraiche.


Pendant ce repas vous aurez de la musique ainsi parfois de la danse. A noter que c’est particulièrement bien fait car vous ne serez pas constamment gêné ou invité à participer comme cela peut-être le cas dans d’autres endroits. Ce n’est pas un spectacle proprement dit mais un divertissement additionnel dans la soirée.



Un riz jaune Cap Malay. Riz basmati à base de safran et curcuma. Pas vraiment semblable au riz basmati d’inde, une texture plus grosse et pas de saveur particulière.


Un très bon poisson frais de Tanzanie au lait de coco et épinards. Traditionnellement préparé avec du Mukeke ou du Ndagala que l’on trouve dans le lac Tanganyka qui se trouve être le plus grand lac d’eau fraiche au monde bordé par quatre pays ; la Tanzanie, la DRC, le Burundi et la Zambie.


Un « Bredie » de tomates d’Afrique du Sud. Recette parfaite pour les journées froides d’hiver. Le « Bredie » est un plat traditionnel de Cape Town fait de viande et de légumes qui cuisent ensemble pour un délicieux mélange des goûts. La sauce est riche et épaisse et on l’obtient en utilisant une viande avec beaucoup d’os et de gras que l’on roule dans la farine. Ici préparé avec de l’antilope bio. Recette introduite par les descendants Cap Malay.


De bons ailerons de poulet du Mozambique, introduit par les portugais. Le piment est aussi connu en Afrique du Sud avec le nom de « Yeux d’oiseaux africains » ou « Diable africain ».


Un tabouleh de Tombouctou inspiré de la version arabe mais réalisé avec du brocoli et chou-fleur crus, du concombre et huile d’olives Sud-Africaine Andante.


Des lentilles rouges et yoghourt à l’Egyptienne. Inspiré de la soupe de ce pays.


Comme desserts, des « Mandazi » Sud-Africain. Courge frite avec du sucre et de la cannelle. Et aussi des cigares aux amandes égyptiens. Un mélange d’amandes et pistaches avec de l’eau de rose enroulés dans une feuille de brick et saupoudré de sucre doré.


Pour terminer un shot proposé à base de crème de café et de liqueur de menthe.


Une bouteille de vin de la maison, un shiraz Rickety Bridge de 2013.


Une très belle soirée dans un très beau cadre. Un cadre vraiment unique, une animation parfaitement organisée et un repas plutôt très surprenant, de qualité, varié et gourmand. Une adresse que je recommande sans hésitation pour une découverte fort sympathique et agréable du continent.