vendredi 21 octobre 2016

Woods, Leiden




Une chance d’avoir pu trouver premièrement un établissement ouvert le midi, ensuite le dimanche et également avec autant de charme. « Woods » comme le nom l’indique « Bois » rappelle que le lieu fut dans le passé une menuiserie ou plutôt un endroit où les troncs étaient débités, acheminés par la rivière. Une usine au bas d’un moulin et qui a été reconvertie en restaurant. Moulin absolument magnifique à une dizaine de minutes du centre à pied en direction de l’ouest.


A quelques mètres sur le côté, un hangar qui a donc été reconverti en un établissement et qui se trouve le long de la rivière avec une fantastique terrasse qui doit être bien agréable l’été. Un grand deck sur l’eau avec une imparable vue sur le trafic naval avec soit quelques petites embarcations locales ou même des personnes pratiquant de l’aviron.



Un hangar vitré parfaitement rénové et décoré avec beaucoup de gout. Malgré le soleil, la température reste fraiche et cela sera à l’intérieur que nous mangerons.





Un endroit également accessible par bateau puisqu’un ponton est prévu à cet effet.


L’intérieur n’est pas en reste avec déjà une très belle réception, un accueil charmant et souriant. Un bar face à la penderie et une grande salle magnifiquement décorée dans l’esprit contemporain chic avec quelques références au passé de ce lieu. Les tables sont espacées, dans un décor en même urbain et chic.



Tables avec nappes blanches, certaines le long de la baie vitrée avec une vue sur la rivière, d’autres derrières des parois de bois qui semblent être celles de l’ancienne menuiserie.          



Sur l’un des côtés de grandes photos noir et blanc illustrant les activités du passé de ce lieu.




Et derrière les cuisines avec leurs parois vitrées qui donnent sur cette belle salle très lumineuse. A noter quelques fauteuils prévus pour la clientèle qui ne viendrait que pour une collation.


Les cartes des vins et mets sont également un clin d’œil liés à l’histoire de l’établissement puisque sont imprimés sur des plaquettes de bois. Ce qui étonnera dans un premier temps c’est cette formule qui semble plaire, à savoir un brunch ou plutôt un repas à base de pâtisseries et de petits sandwichs qui correspond assez à la mentalité néerlandaise qui consiste à manger plutôt léger aux heures de midi. Autre surprise, alors que l’on s’attendrait a une carte traditionnelle on trouvera plutôt une série de petits à partager ou non. Un ensemble de petites assiettes que l’on commande en fonction de sa faim. Une cuisine plutôt internationale entre assiette locales, asiatiques, françaises et américaines. Quelque chose d’un peu « fusion ».

Une mise en bouche avec quelques feuilles d’endive sur une mayonnaise parfumée.


Premier plat avec un filet américain, wasabi, concombre et algues. Le filet américain est une version du tartare de bœuf que l’on trouve au Benelux mais avec une texture plus fine et souvent doux en raison de l’ajout de ketchup. La présentation est soignée, contemporaine, avec de fines lamelles de concombre en dessous, des rondelles de rais sur le dessus, une branche ou fleur de petits pois, une tranche de champignon, une tuile de fromage, une feuille d’algue japonaise séchée, des algues en salade et quelques œufs de poisson. Le tout est plaisant même si les associations peuvent sembler être un peu étranges.



Un bar, rémoulade, crabe king, carottes.  Une assiette chaude avec un poisson bien cuit, un fond de sauce plaisant, le crabe sous le filet de poisson et les carottes encore croquantes. La julienne de légume se trouvant aussi sous le poisson. Une belle assiette pleine de fraicheur.


Autre poisson avec un filet de barbue, chou vert, pleurotes et « tom ka kai ». Recette plus conventionnelle que les autres plats mais peut-être plus aboutie avec un poisson tout à fait bien cuit et un fond de sauce bien relevé.


Le cabillaud cuit à 48 degrés, tomates, écrevisses et beurre noisette est tout à fait plaisant. On retrouvera également quelques petites tomates pelées chaudes et de la salicorne. Pas sûr que j’ai pu identifier ce qu’étaient les petites boules jaunes du dessous. Toujours est-il que ce fut bien cuisiné.


Comme il y a des accompagnements qui peuvent être choisis, mon acolyte n’a pu s’empêcher…de choisir des frites avec une mayonnaise à la truffe. Je dois admettre que ces dernières étaient plutôt très bonnes.


Un seul dessert avec une conventionnelle tarte tatin aux pommes elstar, glace vanille et sauce caramel. Plaisante mais ne laissera pas de grand souvenir.


Avec ce repas un excellent vin espagnol de Catalogne d’une maison assez classique, Castillo Perelada Cigonyes emporda, cépage Macabeo, 2015.


Une belle adresse dans un très beau cadre qui doit être encore plus agréable en été, une cuisine adaptée j’imagine à la culture et aux habitudes locales, bien préparée avec une touche fusion comme je l’ai déjà mentionné.