mardi 25 octobre 2016

Bar Primi, New York




Si l’on pouvait compter le nombre de restaurants par nationalité à New York, il y a fort à parier que les Italiens et Japonais seraient dans le peloton de tête. Phénomène de mode ? Population originaire de ces pays qui excellent dans la restauration ? Demande de la clientèle pour ce type de restauration ? Difficile à savoir. Toujours est-il que vivant dans un pays limitrophe avec l’Italie, mon jugement risque d’être plutôt réaliste et non aligné sur des critères subjectifs. « Bar Primi » est l’un de ces établissements sur le Bowery entre Little Italy et Chinatown, plutôt branché sur deux niveaux, qui propose hors-d ’œuvres et pâtes, qui a prime abord ont l’air plutôt simples sur leur carte mais qui sont préparés par un spécialiste en la matière.


C’est donc au coin d’une rue de cet arrondissement que se trouve ce lieu avec étonnement sa terrasse ouverte fin octobre. La température ces jours étant plutôt clémente, certaines personnes mangent sur le trottoir. Terrasse avec même des parasols encoure ouverts le soir !


Un premier niveau qui ressemblerait plus à un bar mais néanmoins quelques tables. Ambiance enjouée, niveau sonore plutôt assez élevé. Décoration assez classique principalement réalisée avec du bois pour certaines parois ainsi que le parquet et des murs de briques.


Au centre de cette pièce, une table communautaire ou pour les groupes, joliment dressées avec des bougies. La lumière dans son ensemble est plutôt douce.




Au fond l’accès à la cuisine.


La majorité de la clientèle se trouve concentrée ici le long de ce bar qui est vraiment très sympathique.


Le premier niveau est plus propice pour un repas car déjà le nombre de tables est plus important et le service semble être pour l’instant concentré à ce niveau. Rangées de tables séparées par des étagères sur lesquelles se trouve des bouteilles de vin. Ici également la lumière est tamisée et le volume sonore est presque semblable à celui de l’étage inférieur. Dans l’ensemble le décor est plutôt très plaisant et adapté aux soirées entre amis.





La carte est plutôt assez classique et limitée. Des hors-d ‘œuvres et des pâtes. Quelques plats principaux. Des assiettes avec des énoncés courants et qui ne semble pas vouloir se distinguer d’un quel qu’autre établissement. Pas de pâtes qui semblent vraiment être réalisées au dernier moment mais plutôt des pâtes sèches.

Nous choisirons pour commencer une burrata crémeuse, peperonata et ciabatta. Cette mozzarella au cœur crémeux est plutôt de qualité. Sur le dessus une préparation de Rome qui est une poivronade, un mélange de diverses sortes de poivrons, des tomates, oignons, ail, huile d’olive et basilic. La ciabatta est moelleuse. Entrée simple et sans risque.


Pour moi des boulettes de viande au fromage dans le sugo. En réalité cela aurait pu s’appeler polpette. La viande est parfaite, chaude, fumante avec un mélange de veau et bœuf bien équilibré. La saue tomate est excellente. Un classique bien réalisé.


Je suis un peu déçu par le plat de mon convive qui sont des rigatoni carbonara au bacon, chou de Milan. Un établissement italien qui défigure un tel plat me laisse penser que soit le cuisinier n’a pas dû rentrer au pays depuis belles lurettes ou probablement s’imagine que le client n’y connait rien.  La sauce n’a rien avoir avec ce que cela doit être à savoir du guanciale, du jaune d’œuf. Surement pas du chou et encore moins du bacon. Il ne faut pas me dire qu’avec la colonie italienne, on ne trouve pas cette spécialité culinaire italienne. De plus les pâtes n’ont rien de spéciale et cela reste un peu sec.


Même observation avec les Campanelle à l’encre de seiche, crabe, crème à l’ail, fresno. Sauce crème liquide, crabe rare, quelques rondelles de piments fresno pour la couleur. C’est un peu très simpliste et sans grand intérêt.


Un seul dessert avec quelques boules de glace aux noisettes.



Une cuisine italienne basique, ni bonne et ni mauvaise. On viendra probablement plus pour le bar, l’ambiance et ne pas trop se soucier de ce qu’il y a dans son assiette qui quand même n’est pas donné car les plats de pâtes sont entre 20 et 25 USD. Ce n’est pas le choix de tables italiennes qui manque à Manhattan et l’on peut se poser la question de savoir pourquoi cet endroit plait.