jeudi 26 décembre 2013

The Fish Hopper Seafood & Steaks, Monterey



Cannery Row est l’une des attractions touristiques de Monterey avec boutiques, bars et restaurants donnant directement dans la baie et qui permet de se faire plus ou moins une idée de ce qu’était à l’époque les pêcheries locales. C’est d’ailleurs la que se trouvent les seuls établissements ouverts pour Noël. 

M’étant dit que cela ne serait pas facile de trouver une table, j’avais pris mes dispositions pour réserver une table sur le site de réservation en-ligne américain.

C’est au bout de cette jetée que ce grand hangar héberge le Fish Hopper qui est spécialisé en produits de la mer et viande. 



Généralement quand je me trouve sur le bord de l’océan, je privilégie poissons et crustacés car la fraicheur restera toujours primordiale dans tout aliment.

Un petit stand plutôt amusant la journée propose à l’entrée  le fameux clam chowder, la soupe de crustacé classique américaine plutôt épaisse que tout restaurateur pense mieux réaliser que son voisin… Ici vendu à l’emporter et dans un pain entier au levain, mais c’est au restaurant que nous avions projeté de passer notre soirée.


Une fois arrivé au comptoir où je m’annonce, c’est la foule… Je prends mon mal en patience et l’on me signale que ma réservation pour 19 :30 sera retardée de 20 minutes car des clients n’ont pas encore quitté leur table. 


Cela ne m’énerve pas plus que cela car nous nous dirigerons au bar pour prendre un verre avec le « buzzer » à la main ; ce système que l’on trouve un peu partout aux Etats-Unis qui s’allume et vibre quand la table est prête.

En entrant sur la gauche, un joli cellier visible qui rassurera tout œnophile et ensuite un bar tout à fait classique, animé ou nous trouvons deux chaises hautes. 



Pensant prendre un verre de vin blanc nous réalisons que peut-être une bouteille que nous prendrons à table sera peut-être un meilleur choix. La région de Monterey étant également productrice de vins blancs, je demande une recommandation au barman qui me propose de goûter un Chardonnay Pessagno Santa Lucia Highlands 2012 qui s’est avéré être plaisant à la première gorgée mais qui à la longue devenait écœurant. 


Ca y est, le buzzer buz….et l’on vient nous chercher pour nous amener dehors !! Il y a une terrasse qui donne sur l’eau qui semble être chauffée mais même si la température est de 23 degrés la journée et quelques degrés en moins le soir, nous ne sommes pas disposés à manger tiède-froid…  « On connait la musique »… Le plus surprenant est que l’on ne nous a rien demandé. Refus catégorique un peu sec de ma part et retour au bar…


Message passé…cinq minutes plus tard nous avons une table dans l’une des salles en longueur avec des banquettes, quelques lumières de Noël et le sapin. Cette salle n’a pas vraiment de charme particulier mais nous sommes placés contre une vitre à travers laquelle nous pouvons percevoir le bord de l’eau et la plage.




Il y a bien une carte de Noël avec des plats additionnels mais le choix reste vraiment classique. Pas de plats surprenants  et la plupart du temps des accompagnements très classiques américains. Je dois avouer qu’entre cette carte et celle qui est présente toute l’année, je mets un peu de temps à me décider.

Je commence avec des rouleaux croustillants de thon Ahi avec un beurre au wasabi. Le concept est plus qu’intéressant ; il s’agit d’un morceau de thon que j’imagine entouré d’une feuille d’algue, ensuite passé dans une grosse panure et probablement jeté dans la friture quelques secondes. Le résultant est plutôt réussi car il y a une croute mais l’intérieur reste presque cru. Le rouleau est ensuite tranché et sur le dessus ce beurre dont je n’ai pas vraiment distingué le goût du wasabi. Sur le côté quelques feuilles de salade et une compote de mangues pour amener j’imagine un côté hawaïen. C’est une belle entrée qui me plait.


Pour l’autre convive des cakes de crabe de dungeness servi avec une sauce à la mangue pimentée et un aioli au piment rouge. Les cakes sont parfaits avec le même accompagnement que ci-dessus. 


En plat principal après moult hésitations, je me suis décidé pour un prime-rib lentement cuit avec et scampi, purée de pommes de terre, asperges et jus. Je dois admettre que je ne suis pas un adepte du prime-rib qui aux Etats-unis est considéré comme étant un morceau de choix.  Ce type de viande et de cuisson n’existe pas ailleurs et il faut au moins une fois manger ce plat. C’est un gros morceau de bœuf qui cuit lentement au four mais en bouche n’a pas de côté rôti mais un peu « humide » selon moi. Je ne sais pas vraiment comment décrire cette viande mais imaginez-vous une texture tendre, assez molle sans goût de rôti et souvent accompagné de légumes et pommes de terre. Les fameux scampis sont en fait de « bêtes crevettes » qui sont sur cuites et les asperges ont par magie été transformées en brocolis… Une pomme de terre au four…et voila… Cela ne me convainc pas plus…


Second plat, un cabillaud pané aux noix de macadamia, purée de pommes de terre, légumes, sauce citron et compote de papaye. Le poisson est bon mais l’accompagnement manque singulièrement de finesses. La sauce est un peu douceatre, les légumes à l’eau et peut-être passés au beurre et la compote apporte à nouveau ce côté fusion hawaïen.


Nous ressortons de cet établissement sans trop d’enthousiasme, une cuisine américaine stéréotypée, pas très raffinée,  sans réel effort de se surpasser. Pas de crustacés ou de poissons simplement grillés… Que des plats en sauce, des accompagnements un peu semblables pour tous le monde ; c’est du rapide, cela doit plaire…