lundi 30 décembre 2013

Brophy Bros., Santa Barbara



Le port de Santa Barbara comme beaucoup de marina intègre un complexe où l’on peut trouver des bars et des restaurants. Brophy Bros., étant l’un d’entre eux qui a une assez bonne réputation. Après avoir laissé sa voiture sur le parking de cette marina et longé le quai avec un certain nombre de bateaux vous ne pourrez pas manquer l’enseigne de l’établissement.



Un étage à gravir pour arriver au comptoir où l’on s’enregistre car ici il n’y a pas de réservation possible.  La salle où l’on se restaure est de taille plutôt restreinte et manger sur la terrasse à cette saison est plutôt risqué.




Même si l’on doit attendre une heure, cela ne nous pose pas de problème car l’on peut attendre au bar du haut devant lequel il est possible de diner ou encore mieux retourner  au rez-de-chaussée car il y a un autre bar mieux structuré pour prendre un apéritif. Un joli endroit en bois blanc, photos du passé bien encadrées sur les murs, ventilateurs au plafond et écran HD comme à l’accoutumée.



Sur l’un des murs le dessin de la topographie de la région qui m’apprend qu’il y a quatre iles en face de Santa Barbara.


L’ambiance est plus que décontractée et c’est reparti pour des « bloody mary » car selon moi il n’y a qu’aux Etats-unis qu’ils savent les faire. Olives sur une brochette, branche de cèleri mais surtout le dosage n’est pas avare en alcool et il est vraiment épicé comme il se doit. 


Une fois que le « buzzer » nous indique la disponibilité de notre table, retour au premier. La salle est plutôt belle, principalement réalisée de bois blanc donnant un peu l’impression d’être sur un bateau et le bar sur sa gauche où l’on peut également diner est des plus convivial. Le nombre de tables est plutôt limité ce qui explique cette attente. Comme précédemment décrit, on peut également dîner sur la terrasse qui longe le bâtiment avec vue plongeante sur les bateaux.





Je crois que je pourrais deviner maintenant la composition des cartes de la plupart des restaurants de produits de la mer tellement les plats sont identiques à quelques plats prêts… Mais on se réjouit toujours de manger du poisson frais…

Ce soir cela sera donc (à nouveau…) des calamars frits préalablement trempés dans le babeurre et épicés. Ils sont ici aussi excellents ; peut-être que la sauce tartare est plus industrielle qu’à l’accoutumée.


Sur la recommandation de la serveuse j’ai pris des palourdes au four à l’ail. Je dis palourdes pour traduire le mot « clams » mais je ne suis pas sur que cela soit les mêmes coquillages qu’en Europe car ici ils sont plus gros. En tout cas c’est de la même famille.  La farce à base de panure, beurre, parmesan et ail est vraiment bonne sur le coquillage.



Comme d’habitude un choix de « pré-plat principal » où nous prenons le Clam chowder de la Nouvelle Angleterre. Bien épais ici, c’est toujours une sorte de potage que j’aime bien.


Arrive les plats principaux et c’est la où cela se gâte… La dorade enrobée d’épices cajun à la poêle servie avec un beurre est absolument parfaite, le poisson bien enrobé des épices mais la ou cela devient désolant ce sont les accompagnements qui sont toujours d’une tristesse. Les frites sont quelconques et le cole slaw dégouline de mayonnaise. De plus la présentation générale laisse à désirer. Cela fait vraiment « amoncèlement de nourriture sur l’assiette ».


Pour moi le thon Ahi pané aux noix de cachou, sauté et servi avec des épinards et une sauce crème à la moutarde. Le poisson est à nouveau délicieux mais comme le plat précédent, c’est mal présenté et surtout le riz pilaf est plus que quelconque comme le cole slaw précédemment mentionné.



Avec ce repas un Chardonnay La Terre proposé par la serveuse plutôt quelconque.


Clairement il faut vraiment venir ici pour l’ambiance, le décor et la vue sur la marina. Probablement que manger sur la terrasse l’été doit être un moment très agréable. La cuisine est plutôt moyenne ; concentrez vous sur les entrées mais les plats principaux tombent dans l’inintéressant.