vendredi 27 décembre 2013

Nepenthe, Big Sur



La route qui va de Monterey jusque Los Angeles est probablement l’une des plus belles du monde. Sur quelques centaines de kilomètres une route sinueuse a deux voies qui longe l’océan avec des paysages à couper le souffle. Des falaises parfois abruptes, des plages vierges, des dunes, des rochers, des embruns. Tout est sauvage, magnifique… A certains endroits des lions de mer, des otaries ou loutres.

Cela faisait des années que je souhaitais retourner à Big Sur. Un lieu inoubliable pour ceux épris de nature sauvage avec des forets de séquoias, des criques et falaises battues par les vagues de l’océan. C’est d’ailleurs l’écrivain Henry Miller qui était avec raison subjugué par cet endroit. Un endroit de paix, de nonchalance comme dans peu de lieux dans le monde. Big Sur n’est ni un village ou un village mais une petite région que l’on traverse avec la route 1.

C’est aussi ici qu’il faut absolument manger un morceau sur probablement l’une des plus belles terrasses que je connaisse. Sachez que l’on mange des hamburgers en voyant entre autre  des baleines au loin… Cela vous tente ? Et ce n’est pas une plaisanterie…

Bien sur vous ne serez pas seul au restaurant Nepenthe. Initialement ce site en hauteur était un lodge, de plus propriété de Orson Welles jusqu’en 1947 ! Rien que pour cela on y arrive ému… Un bâtiment qu’il offrit à sa femme l’irrésistible Rita Hayworth, qui…. n’y vint jamais… Aussi, plusieurs écrivains célèbres y séjournèrent tels que Jack Kerouac. On peut considérer Nepenthe comme une usine à touristes mais oubliez cela et essayez de ne voir que les côtés positifs de l’endroit. D’ailleurs quand je dis touristes, bien entendu américains.

En 1947, Lolly  et Bill Fassett acquérirent la propriété et déménagèrent avec leur cinq enfants.  Pensant que le lieu était d’une telle beauté, ils se dirent à eux-même qu’ « aucun individu ne devrait le posséder et que ceci appartient à chacun ». Une belle pensée…  De la naquit l’idée de Nepenthe. Prenant les services de Row Maiden, un étudiant  de Frank Lloyd Wright architecte et concepteur américain, afin d’améliorer les structures de ce bâtiment. 

Réalisé en matériaux locaux tes que du séquoia de Redwood et de l’adobe, un matériau composé de sable, argile, d’eau et d’éléments organiques tels que des bâtons, de la paille et même du fumier, ils enrichirent la structure existante. 

Le nom de ce restaurant vient  du grecque et signifie « pas de douleur », mais l’origine provient d’une histoire de l’ancienne Égypte où Thonis le roi d’Égypte donna à sa fille Jove un médicament pour induire l’oubli et avoir un sursis à la douleur.

Vous ne pourrez pas manquer Nepenthe qui est indiqué sur le bord de la route car en bas de cette colline se trouve un parking plutôt de taille respectable et bien entendu complet. Quelques marches à gravir en dépassant tout d’abord le café Kevah qui n’est qu’un snack pour arriver sur une grande terrasse avec des parasols.


Au fond de cette terrasse le fameux bâtiment mais vous observerez tout d’abord qu’il faut faire la file pour s’inscrire et probablement attendre une demi-heure. 
 

 

Qu’importe…asseyez-vous sur les gradins du patio avec un verre ou alors faite un tour de l’endroit.


La structure de cette terrasse est assez étonnante car on mange dans certains endroits sur une rangée, accoudés à une table qui fait office de balustrade car la vue est à couper le souffle. 



 

 L’intérieur vaut la visite avec ce bar plutôt sympathique dans une structure de bois asymétrique de séquoia et cette cheminée centrale. 




Sur un côté les cuisiniers qui alignent les paniers de sandwichs et hamburgers. 


Au fond de la pièce une seconde terrasse plus intime pour également manger. On peut manger à l’intérieur mais cela serait dommage avec une température de 26 degrés… et une telle vue.



Une vue sur l’océan et les montagnes et si vous guettez bien et êtes à la bonne saison, vous pourrez au loin observer les baleines qui rejettent l'eau que ces animaux avalent en mangeant par le long conduit appelé évent, qui s'ouvre au sommet du crâne par un orifice simple ou double. Simplement magique.


Question nourriture ne vous attendez pas à des merveilles, je dirais que c’est simplement correct. Le choix est plutôt varié et vous observerez que la carte des vins est plutôt étonnante car très riche en références étrangères, mais tenant compte du type de nourriture cela serait presque dommage.

Le hit de la maison que j’ai pris est le « famous Ambrosiaburger », un burger dans un pain français comme ils disent… avec leur sauce Ambrosia et du cheddar. Un burger avec une assez bonne viande ; la sauce est à base de mayonnaise, sauce tomate et sauce pimentée. Tout cela est sympathique mais il n’y pas non plus de quoi s’extasier.


Nous avons également pris un sandwich avec du « pulled pork », de l’épaule de porc braisée avec de la sauce BBQ ; le tout dans un pain de type foccacia au sésame.  Tout est accompagné de cole slaw, de feuille de salade et de concombre.


Et un panier de frites pour accompagner le tout qui se sont avérées être aussi assez correctes.


Des bières de type lager californiennes pour accompagner le tout.


Je ne crois pas qu’il existe un autre endroit au monde pour manger des burgers dans un tel environnement et avec une telle vue. Définitivement un must à Big Sur !