lundi 9 juillet 2018

Gourmet Tapas by Sensi, Barcelone


Il faut reconnaître que le quartier gothique ce n’est pas franchement la destination des gastronomes mais plutôt le lieu où l’on se nourrit à bon marché, le plus souvent des attrapes-touristes et pour finir rien de vraiment local à part quelques endroits un peu cachés. C’est sur du bouche à oreille que l’on me parle de « Gourmet Tapas by Sensi ». A vrai dire, les restaurants de chaînes, ce n’est pas mon truc…ou alors très rarement. Sans omettre de préciser que le lieu attire la foule, des gens de passages sans idées de ce qu’ils vont trouver… Ca c’est le côté « je n’y ai pas mis les pieds… » car l’histoire s’avère être plutôt différente. Sensi c’est plutôt dirons-nous un groupe de plus d’une dizaine d’années avec quatre types de bar à tapas plutôt différentes les uns des autres ; Gourmet Tapas by Sensi, Sensi Tapas, Sensi Bistro et Sensi Mezzanine tapas. Tous proposent des cartes et des ambiances différentes, mais ayant pour point commun la création de tapas plutôt créatifs mêlant spécialités espagnoles avec des touches de cuisines étrangères plutôt variées.


« Gourmet Tapas by Sensi » est celui qui est considéré comme étant le plus sophistiqué des quatre, ouvert depuis 2015. Un coin de rue, quelques plantes à l’extérieur, mieux vaut une réservation sinon cela l’attente assurée.


Le lieu n'est pas trop grand et les tables sont plutôt petites, n'ayant pas trop d'espace entre elles. Cela rend l'atmosphère plutôt joyeuse et pas trop intime, au moins le jour de notre visite. Un public très diversifié : beaucoup de tourisme d'origines différentes. Un petit groupe de Japonais, des couples, des groupes d'amis et quelques autres personnes comme nous, d'ici.



La décoration assez Barcelonaise se différencie malgré tout par des références très méditerranéennes avec des fresques situées au dessus du bar représentant la ville avec son visage le plus festif et joyeux : l'été, avec ses plages et ses monuments, ce climat tempéré qui le caractérise tellement.



Pour mettre en valeur la lumière naturelle du jour, de grandes fenêtres ouvertes donnent sur la rue, afin de laisser pénétrer le soleil et de pouvoir apercevoir le un ciel bleu qui apporte de la clarté à la pièce dans la journée. Un bar pour des cocktails où même pour manger si l’on est pressés ou tout simplement il n’y a pas de tables de libre…


Un endroit bruyant ou plutôt très animé, assez informel mais tout de même intelligemment chic où il peut également être vu une combinaison attrayante de caractéristiques de la Barcelone industrielle peut être en raison des lampes, des planchers en bois dans lequel se trouve parfois des tuiles hydrauliques, des tuyaux qui montent du restaurant au toit ou des chaises en métal cru autour des tables en bois rustique et décorées avec bon goût.


Sur un mur, un clin d’oeil à la gastronomie française et son patron, puisque l’un des propriétaires de l’établissement est justement de l’hexagone.


Quant à la spécialité de l’endroit et comme le dit son nom, on se concentre sur les tapas. Sophistiqués, mais avec des éléments traditionnels, qui ne cachent pas une certaine idylle avec la cuisine orientale, un aspect qui sera normalement apprécié par tout un chacun.


Dans une ambiance donc à la fois chic et détendue, vous choisirez au minimum deux à trois tapas par personne à savourer sous une lumière tamisée. La carte propose des tapas classiques ainsi qu’une sélection du chef à base de viande ou de poisson, mais aussi des tapas végétariens, des riz et pâtes. Pas vraiment ce que l’on trouve ailleurs mais pas mal d’étonnantes assiettes en tout cas sur le papier fort tentantes.

Par exemple ces « faux » raviolis de courgette farci de tabouleh, sauce au fromage de chèvre, tomatées séchées et amandes. En fait la courgette a été découpée en fines lamelles, probablement rapidement blanchies et utilisées comme carré de pâtes. A l’intérieur, plus de la semoule de blé que du boulgour, bien assaisonné et très frais. Une fine sauce au fromage avec la bonne texture et sur ces petits « raviolis », amandes effilées et tomate. C’est ingénieux, frais, léger et très estival.



Des bouchées avec des profiteroles de brandade de morue avec une sauce à l’estragon. Une influence française avec ces petits choux qui remplacent ces beignets souvent un peu gras que l’on trouve un peu partout. La pâte est bonne, légère ; la brandade sent bien la morue, la petite touche de sauce genre béarnaise est la bienvenue.



Nous continuons comme on peut l’apercevoir dans une cuisine principalement végétarienne, ce qui n’est pas un choix en soit, mais les plats sont très intéressants. Des gnocchis à la betterave et parmesan, épinards poêlés au beurre, sauce à la sauge. Consistance bonne pour ces pâtes à la couleur un peu rose, un peu de verdure a demi-cuite avec les feuilles d’épinards, la sauce crémeuse est délicieuse.


Dans la catégorie des fruits de mer, un excellent poulpe croustillant, aubergine fumée et sauce au chipotle. Le poulpe est vraiment cuit de manière différente et sent bon la braise, l’aubergine est finement boisée dans sa saveur, la petite mayonnaise avec ce piment mexicain excellente.


Du poisson avec des filets de bar sur une mousse de broccoli et épinards avec une émulsion de jambon ibérique. Le poisson est juste poêlé, cuit sur la peau ; l’émulsion n’emporte pas sur son goût, la crème de légumes est légère ; c’est très bien cuisiné.


Un plat un peu plus automnal mais néanmoins bien allégé avec d’excellentes joues de porc cuites à basse température dans leur jus, sauce ratafia et purée de carottes. Pas de pommes de terre en purée mais ces carottes sous deux textures, la viande est ici particulièrement fondante, la sauce a un très bon goût.


Une bouteille de vin rouge de l’Emporda, un Pirata de Vinya Ivo, d’ailleurs comme le dit si bien le vigneron, Ivo Pagès : "Vin issu de l'assemblage de 2 millésimes. Syrah, Grenache, Carignan, Mourvèdre. Elevage cuve sauf pour la Syrah qui est élevée partiellement en barriques neuves pendant 8 à 10 mois. Un vin typique de la méditerranée, bien équilibré avec une jolie fraîcheur et un potentiel de vie intéressant."


Malgré la foule, le passage incessant de clients, le débarrassage des tables, cela suit vraiment très bien en cuisine, les serveurs sont vraiment agréables et à votre écoute. J’insiste sur ce côté professionnel du service car on pourrait s’imaginer que cela ne soit pas le cas. Toujours de bon conseil et souriants.

Une prestation honnêtement assez inattendue et de réelle qualité, de belles assiettes avec de l’idée, des associations bien pensées, des clins d’oeils ci et là sur d’autres cuisines, sans aucun effet de mode comme l’on pourrait se l’imaginer. Une autre des rares belles adresses du quartier à découvrir.