jeudi 12 septembre 2013

Tarihi Eminönü Balık Ekmek - Kalyata-i Barbaros, Istamboul



Un des moments les plus magiques lors d’une visite d’Istamboul restera toujours la traversée à pied du pont de Galata, d’observer le trafic incessant des bateaux sur la Corne d’Or et d’admirer ces pêcheurs qui guettent la prise avec leurs énormes cannes à pèche. 



Marchez depuis Karaköy en bas de la tour de Galata et dirigez-vous vers Eminönü en contemplant également les mosquées de Yeni, le bazar aux épices et le palais de Boucoléon. 

C’est en arrivant au quai de Eminönü (Iskelesi) que vous pourrez observer une foule agglutinée devant quelques bateaux sur l’eau depuis lesquels une épaisse fummée s’échappe. Lieu d’embarquement/débarquement de celles et ceux qui viennent d’Asie ou d’ailleurs et endroit où l’on peut se restaurer sur le pouce en mangeant un sandwich au poisson frais.



C’est la qu’il faut tout d’abord contempler ces bateaux décorés comme des barges royales (ou de sultans) avec des toits dorés comme des hammams ou mosquées, les proues en forme de serpent. C’est dessus qu’officient une ribambelle de cuisiniers ou plutôt de « barbequeurs »…


Sur le devant de chaque bateau une terrasse couverte où sont agglutinés un nombre impressionnant de personnes qui font soit la file, soit dégustent les dits sandwichs à 6 TL. C’est un spectacle magique en soit et prenez le temps de vivre comme les locaux en dégustant cet encas.



Une fois la file faite vous pourrez donc vous asseoir quelques instants sur un tonneau en observant le flux continu des passants mais avant cela il faudra également lorgner vers le stand ou se vendent des pots aux couleurs chatoyantes, rouge et jaune. A prime abord cela ressemble à de la sangria…mais vous serez loin de la réalité. 


Appelé « « tursu suyu »,  cela sera une boissson à base de  légumes en saumure ; betterave, carrotte, concombre, oignon, poivrons, cornichon,  chou et ail. Il en existe d’ailleurs plusieurs variations.


Egalement en vente du « şalgam suyu » (littéralement, jus de navet), une des boissons locales après l’Ayran à base de yoghourt les plus populaires et probablement la plus dépaysante pour nos papilles. Désaltérant et apéritif, ce jus salé accompagne bien les spécialités turques et justement ces fameux et délcieux sandwichs dont le contenu est simple: du pain, de la laitue, du maquerau, des oignons et concombres. Un jus fabriqué à partir d’une espèce de carotte violette au goût proche de celui de la betterave cuite.


Le poisson fraichement pêché est grillé sur une grande plaque et une fois doré, déposé dans un pain partagé en deux. Un endroit plein de charme et presque d’un autre temps.