mercredi 11 septembre 2013

Meze by Lemon Tree, Istamboul



Depuis quelques années une nouvelle catégorie de restaurants pointe son nez à Istamboul ; celle des restaurants qui essaient de moderniser la cuisine turque mais avec douceur et respect des produits en proposant des lieux plutôt design et épurés. Meze by Lemon Tree n’existe que depuis peu de temps et est la table sur toutes les bouches des stambouliotes à la recherche d’une certaine perfection culinaire.


Situé dans le quartier un peu chic et touristique de Beyoglu car tout proche des grands hotels luxueux tels que le Pera Palace et autres Marmara Pera, vous serez un peu surpris par l’endroit. Une salle d’une contenance de seulement sept tables avec pignon sur rue. Quelques tables surélevées pour les amateurs et le bar au fond à gauche. Il s’agit presque d’un mouchoir de poche et la réservation est plus qu’obligatoire car ici il faut bien s’y prendre à l’avance. Etonnement il apparait que la cuisine se trouve « en bas » et c’est la que le chef Gençay fait de vraies merveilles.


La devanture avec ses vitraux de couleur est plutôt gaie ; la salle un peu bistrot  « à la française » dans les tons blancs est plutôt minimaliste dans sa décoration et les tables sont plus que rapprochées. Donc vous saurez qu’il y a peu d’intimité et même que quelques tables sont proches de la rue fort passante. Les fenêtres en été étant ouvertes vous serez peut-être gêné par le bruit mais finalement c’est ce qui peut faire aussi le charme de ce restaurant finalement semblable dans l’approche d’autres établissements beaucoup plus classiques.




Vous vous douterez bien qu’ici l’on vient pour les mezés et je peux vous garantir que ce sont parmis les meilleurs que j’ai mangés en Turquie et sans aucune hésitation. Mais avant de vous les décrire, quelques explications sur ce qui se passe. Tout d’abors  la carte qui vous est tendue. Soit vous pouvez les choisir indépendemment chauds et froids, soit vous pourrez prendre le menu dégustation pour deux personnes qui vous propose cinq mezés froids au choix, un mezé chaud, un plat de résistance et dessert, toujours à choix pour la somme de 160 TL pour deux personnes. Il faut s’avoir d’entrée que les portions sont vraiment généreuses et que si vous êtes de « petits mangeurs », le choix à la carte restera une meilleure option.


Partis pour le menu en ignorant justement les quantités nous nous sommes rendus face à une vitrine illuminée derrière laquelle ces mezés sont alignés dans des plats. A première vue on serait presqu’un peu décu car rien ne semble différer de n’importe quel Meyhane ou l’on sert également ces entrées…mais…mais…


Chaque mezé ici est une réinterprétation des grands classiques mais totalement sublimés. Visuellement cela reste classique mais au palais la différence est impressionnante. Des légumes d’une énorme fraicheur, des préparations goûteuses et soignées. Le chef aura su transformer des plats basiques en quelque chose d’extraordinaire.


Une préparation à base d’aubergine, de fromage Peynir, de tomates et poivrons. D’une très grande gourmandise avec des saveurs bien équilibrées et une grande onctuosité.


Un carpacio de poisson aux radis émincés, persil, légèrement citroné et poivré. La particularité étant que le poisson est mi-cru mi-cuit par le citron, ce qui n’est pas toujours simple à réaliser car si cela traine trop… le poisson devient presque gomeux. La marinade est fraiche et peu astringeante.


Un Patlican d’aubergine. Comme celui-ci, j’en mangerais tous les jours…Les aubergines cuites à la braise ont ce côté fumé qui est merveilleux et fort difficile a reproduire chez soi déjà parcequ’il faut du feu…et ensuite la qualité du légume est fantastique. Le dosage de l’huile d’olive, de crème de sésame et de jus de citron est une perfection. Les quelques cubes de tomates ammenant un coté persque sucré à la préparation.


Un fabuleux plat d’anchois marinés et mélangé avec des algues. Je distingue quand même un arrière goût en même temps vinaigré et doux. J’apprends qu’il y a une touche de sauce soja dans cette sauce.


Et pour terminer un mezé à base principalemet de morceaux d’aubergines rôties, tomate, yoghourt, et persil. Encore une magnifique préparation qui embaume et séduit le palais.



Comme l’on peut le constater, il s’agit de plats classiques que l’on peut trouver un peu partout mais ici il y a quelque chose de vraiment différent. Tout est parfait, tout est subblimé.

Le mezé chaud nous a un peu moins convaincu. Un Houmous chaud avec du pastrami poêlé. Le goût est plutôt fin avec la touche de cumin moulu mais l’ensemble est un peu trop compact et bourratif.



Le plat principal est une merveille mais les portions importantes des entrées font que la faim n’est plus ce qu’elle était…Néanmoins j’ai grandement apprécié le kebab de tranches de bœuf cuit à la poêle servi avec de fins batonnets de pommes de terre frits, yoghourt et sauce tomate.  C’est parfaitement réalisé avec une sauce très parfumée, une viande tendre et un yoghourt bien crémeux.


Pour l’autre convive de la surlonge d’agneau grillé, pommes de terre au four et betterave. A nouveau un très bon plat avec des ingrédients de qualité. 



Deux plats plus classiques que les exceptionnelles entrées.

Le dessert retenu sur le papier semblait être de trop car probablement très riche. Des bananes recouvertes de miel, amandes, pistaches et crème fraiche épaisse avec une sauce pimentée ! Arrive un incroyable dessert en forme de gateau à base de tous ces ingrédients et vraiment jubilatoire en bouche. Certes nous n’avions plus faim…mais impensable de laisser cela… Des associations de goûts magnifiques et le côté pimenté fut vraiment très apprécié, original.


Voici un endroit où l’on déguste d’impressionnants mezés réalisés à la perfection dans une ambiance de Meyhané chic et moderne, une cuisine pleine de saveurs et incroyablement précise dans la réalisation des mets.