mardi 3 septembre 2013

Cafe Hawelka, Vienne

S’il y a bien une chose a ne pas manquer à Vienne, ce sont bien ce que l’on appelle « les cafés ». Les cafés de Vienne ont une grande histoire et même une légende qui dit qu’en 1683, après le retrait des forces ottomanes qui assiégeaient la ville, les Viennois aient mis la main sur des sacs emplis des précieuses fèves. En réalité, le café fut introduit par un espion turc à la solde de la cour autrichienne. Natif d’Istanbul, il fonda en 1685 le tout premier café viennois. De la est née cette passion pour le café et pour ces raisons vous trouverez un certain nombre d’établissements un peu hors du temps où l’on déguste ce magnifique breuvage.

Certains sont historiques, certains trop fréquentés par les touristes ou même d’autres des attrape-nigauds. Il en existe qui sont de purs joyaux avec des ambiances absolument incroyables. On y passe un moment de quiétude, on observe les locaux feuilleter leur journal ; on lorgne parfois sur les gateaux joliment présentés derrière une vitrine.



Le Café Hawelka est un formidable endroit en plein centre, c’est-à-dire non loin de la cathédrale. La première fois que je me suis engoufré dans la petite ruelle ou se trouve l’établissement, j’ai clairement manqué ce lieu. Sur le devant une terrasse des plus banales cache un intérieur qui est unique en soit.



Dans un cadre Art nouveau que l’on devine à peine tant les murs ont jauni ou noirci, vous y dégusterez l’un des meilleurs cafés jamais bu et même en Italie je ne crois pas avoir trouvé meilleur. 



Datant de 1939, ce café est le lieu de rencontre des écrivains et critiques, rendant l’atmosphère des plus magiques.












Un endroit absolument à ne pas manquer où l’on peut également déguster la spécialité de la maison : les célèbres « Buchteln mit Powidl » (petites brioches fourrées à la confiture de prunes).