samedi 14 septembre 2013

Sunset Grill and Bar, Istamboul



J’étais déjà venu au Sunset Grill & Bar il y a plus d’une dizaine d’années et j’en avais gardé un très bon souvenir. Aujourd’hui l’endroit a toujours la même réputation est peut probablement être qualifiée d’être la « table la plus chic » d’Istamboul ou «de lieu de recontre de la jetset stambouliotes ». Que ceux qui apprécient les « tops modèles », qu’ils ne recherchent pas plus loin….c’est ici. Je ne me prononcerai pas pour la gente féminine…

Mais qu’à ce lieu de si particulier qui n’est pas franchement évident d’accès et pas vraiment central, accessible en taxi pour autant que le chauffeur connaisse ou comme alternative connaître des locaux qui vous y ammène. Simplement que la vue est vraiment très belle car l’endroit se trouve sur les hauteurs avec une magnfique terrasse qui surplombe le Bosphore. Non pas au bord de l’eau mais dans un quartier résidentiel bourgeois non loin de Bebek. Si vous appréciez le Raina, l’Angélique ou autres ULUS 29, c’est ici votre prochaine étape.

Dans une rue en pente fortement fréquentée, vous ne pourrez manquer l’endroit car les limousines s’arrêtent avec plein de « beautiful people » qui sortent de luxueuses voitures. Une entrée presque dissimulée avec une enseigne comme club et un couloir qui vous ammène en direction du ou des restaurants ainsi qu’au bar attenant. 


On y démarre la soirée au son d’une musique jazzy parfois jouant de vieux classiques français car cela fait chic.  Un deck, un bar central, on y passe un moment agréable avant la tombée de la nuit. A noter que malgré le nom de l’établissement, il n’y a pas de couché de soleil car celui-ci se couche de l’autre côté mais vous profiterez néanmoins des couleurs de la fin de soirée.


Il existe évidement des salles intérieures fréquentées pendans les périodes froides mais c’est surtout à la terrasse où l’on vient manger. 



Une terrasse qui surplombe le Bosphore et qui pourrait peut-être un peu effrayer au départ car il doit bien y avoir plusieurs centaines de couverts. Malgré cela je peux vous garantir qu’à aucun moment on n’a l’impression d’être noyé dans une foule et surtout que le service est vraiment parfait. Un service qui connait son métier avec un nombre impressionnant de serveurs. A aucun moment vous n’attenderez quoique ce soit. Certes cela manque un peu de convivialité et tout semble un peu robotique mais c’est l’endroit qui veut cela.



Certains endroits de la terrasse ont de surprenants luminaires en forme de fleurs rouges conférant au tout une belle atmosphère presqu’intime. Certaines tables sont sur le gazon et lorgnent sur le Bosphore. A noter qu’il peut faire frais mais le service prévenant vous appportera sans rien demander des châles.



Comme dans beaucoup d’endroits à la mode à Istamboul, tout vire au Japonais ou à l’Italien, et par conséquent vous observerez que l’un des coins de l’établissement héberge une cuisine où l’on peut observer des cuisiniers japonais confectionner sushis et autres sashimis. 


N’étant pas venu à Istamboul pour ce type de cuisine, heureusement la carte propose également un choix (un peu limité il faut l’admettre) de mets turques. Une carte a forte influence japonaise mais aussi comme pécédement dit, des classiques turcs. Rien à priori d’innovant mais les intitulés sont plutôt prometteurs.


A noter que le chef Takemura semble néanmoins avoir influencé sa cuisine japonaise et y introduisant des approches turques. Pour cette raison en entrée j’ai choisi du poulpe grillé avec une sauce soja et yuzu, n’ayant pas été attiré par autre chose. Et je n’ai pas regretté ce choix car l’assiette est joliment présentée avec une couronne de fines tranches de concombre ; le poulpe est extrêmement tendre et l’assaisonnement parfais avec un côté citronné très parfumé et un peu de piment pour réhausser le tout.


Autre entrée aussi à « classer » dans le répertoire fusion japonais-turque ; des calamars dans une sauce de calamars épicée.   Peut-être un peu plus asiatique mais le produit reste de qualité.


En plat principal, une longe d’agneau avec des poivrons farçis avec de l’aubergine fumée, côtes de bette farcies aux champignons et graines de moutardes. Une assiette un peu tiède et l’agneau n’est pas aussi tendre que cela. Un peu une déception.


Pour moi, un kebab de jarret d’agneau enroulé dans de l’aubergine. Le plat est chaud, tout est fondant et goûteux mais on pourra dire que ce type de plat peut-être dégusté un peu partout a Istamboul dans les bons établissements.


Carte de vins internationale évidement à des tarifs stratosphériques. Nous avons choisi un vin turque blanc tout à fait plaisant ; un Premium Chardonnay 2011 Sevilen.

La vue la nuit depuis cet endroit est l’une des plus belles et impressionnantes de cette ville et venir au Sunset Grill est un vrais moment de bonheur pour autant que l’on sache clairement pourquoi l’on y vient. Il faut considérer cet endroit pour y passer une soirée complète avec bar, restauration, musique et re-bar. Le service est impeccable, l’ambiance distinguée, le repas de qualité mais sans surprise.