samedi 19 mai 2018

Valmas Barcelona, Barcelone


Nouvelle table barcelonaise que celle de « Valmas Barcelona » dans le quartier de l’Eixample sur la calle de Valencia. La particularité de cet établissement est qu’il a été ouvert par une concurrente du « TOP CHEF » espagnol sur Antena 3, Melissa Herrera de Grenade. Pas que je sois un fan de cette émission TV dont je ne connais que la version française, mais l’idée d’aller apprécier une cuisine méditerranéenne préparée avec des produits de saison par une jeune chef me séduit sur le papier.


Chef autodidacte qui travailla entre autres à Majorque, est une passionnée de cuisine, qui se plait à revisiter la tradition avec des touches créatives et personnelles ; la voila une année plus tard après cette émission, à la tête de ce nouvel établissement. Une entrée dans un joli hall de réception qui sert également de lieu pour préparer les boissons type café ou thé ainsi que les boissons réfrigérées. Une rénovation contemporaine à première vue conservant les structures antérieures telles que briques ou plafonds à la catalane.



Quelques mètres plus loin, un passage dans un couloir avec des parois vitrées derrières lesquelles l’on verra de probables produits à la vente tels que vins et conserves.


Nous continuons cette balade et arrivons dans une très jolie pièce décorée de plantes, de fleurs, de tableaux, de photophores et d’une parois murales blanches sur lesquelles un texte manuscrit se trouve. On remarque immédiatement que l’on a voulu que le lieu soit convivial, agréablement décoré et le tout avec une touche féminine. Dans cette section de l’établissement une sympathique table haute pour groupes, isolée de la seconde salle plutôt pour les individuels.





La salle suivante est donc l’endroit principal où l’on s’installera ; pierres apparentes lumières modernes, sol boisé et également tableaux et textes sur les murs. Il faut reconnaitre que l’architecture et la décoration ont vraiment été très bien choisies, tout étant très soigné.



Ici pas de carte mais trois menus de taille différente et qui changent au fur et à mesure des saisons mais surtout en fonction des ingrédients trouvés le jour même. Ne pensez pas manger d’un jour à l’autres les mêmes plats car tout dépend de ce qui a été déniché sur les marchés.  A mentionner que les recettes ont une base mais qu’il semble que les associations sont un peu pensées au dernier instant selon l’inspiration du chef, d’ailleurs comme dans l’émission TV mentionnée plus haut. Même constat avec les dressages qui sont parfois probablement un peu improvisés.

Menus respectivement 25, 40 et 60 euros, avec 4, 6 ou 8 plats. Un prix pour le troisième assez élevé à Barcelone surtout pour une jeune table et un prix un peu supérieur à beaucoup d’établissements réputés. Il faudra vraiment justifier ce prix car cela peut étonner plus d’une personne. On peut me rétorquer que l’on peut prendre moins cher…

Nous commencerons par un très bon foie gras accompagné d’une gelée de fruits exotiques avec une base de mangue. Le foie est parfaitement cuit, l’assaisonnement est très bien dosé avec juste ce qu’il faut d’alcool et point trop de sel.


Pour continuer, un tartare de bœuf avec du pain grillé. L’assaisonnement est un peu trop salé, on appréciera sur chaque assiette les herbes fraiches, les copeaux de vieux fromage. Sur sa terrasse au bout de la salle, Melissa dispose d'un petit jardin où elle prend soin de ses radis, de ses blettes, de la ciboulette, des fraises et des plantes aromatiques, entre autres, pour donner une touche encore plus spéciale à ses plats.


Association un peu étrange que ces ris de veau avec de l’anguille fumée et des cornichons. Le goût fumé se marrie plutôt bien mais l’ensemble reste tout de même un peu étrange.


Retour à du plus conventionnel avec de très bonnes tellines dans une sauce au vermouth et une saveur à l’orange. Le bouillon de cuisson est savoureux,


Un met qui ne se base que sur la qualité du produit et sa cuisson qui doit être irréprochable, d’excellentes langoustines de la région juste rapidement snackées.


Un met classique mais très bien exécuté, un riz avec des champignons.


En viande principale, un filet d’autruche avec une sauce à base de fraises. Plutôt surprenant de trouver une telle viande ici. Bien cuite et finalement cette sauce ne sent pas autant que l’on pourrait se l’imaginer le fruit rouge. Le tout servi avec des mini-légumes.


Intéressante assiette que le poulpe accompagné d’un houmous parfumé au wasabi. Poulpe bien grillé, le pois chiche a une bonne texture, le raifort japonais n’est pas trop puissant. Ce qui est un peu trop ludique, ce sont ces « Bocabits » qui sont des snacks espagnols industriel a base de blé.


Puis un morceau de porc ibérique avec un artichaut confit et une crème de pommes de terre vitellote. Viande bien cuite, croustillante à l’extérieur et tendre en son centre.


En dessert, une bonne torrija au sorbet à la mandarine.  Bien caramélisée, pas trop molle et l’association de la glace est parfaite.


Puis un dessert à base de baies et de chocolat blanc.


Un classique et excellent vin avec ce Rioja Vina Tondonia Riserva 2005, de couleur rubis intense et avec des tanins souples.


Repas assez varié et qui propose certes de bons produits, certains plats sont assez classiques d’autres un peu improvisés, parfois avec réussite parfois un peu trop instinctifs. Certes c’est un démarrage et il y a fort à parier qu’il y aura tôt ou tard une période de stabilisation. On souhaiterait peut-être avoir quelques plats un peu plus référence avec d’éventuels plats de la journée mais que cela soit construit et non pas ce qui passe par la tête au moment de la réalisation. Beaucoup de passion et d’énergie chez cette jeune chef, une volonté de toucher un peu à tout pour le moment. Elle faut qu’elle découvre quels sont ses plats phares, capitaliser sur ceux-ci pour se créer une identité. En tout cas les cuissons sont maitrisées, les assiettes joliment présentées et n’oublions pas que le lieu a plein de charme.