dimanche 29 janvier 2017

Jordan Restaurant, Stellenbosch



C’est toujours dans le somptueux domaine Jordan Wine Estate que vous trouverez le restaurant appelé du même nom « Jordan Restaurant » ou officie le chef George Jardine qui possède dès à présent une seconde table dans le centre de Stellenbosch. Il partage donc son temps entre les deux établissements.

Une première visite dans la journée sachant que nous y viendrons dîner deux jours après. Toujours intéressant d’observer une même table la journée en ensuite en soirée. Justement la journée la terrasse semble être ouverte et qui de plus offre une incomparable vue.



Terrasse qui se prolonge à l’intérieur dans une structure moderne et élégante.


Dans le fond de la salle une belle cuisine moderne ouverte et plutôt très design avec bois et couleurs bleu. Les préparations pour le repas du midi sont en cours.




Le soir la vue est toujours aussi belle mais il ne fait pas suffisamment chaud pour pouvoir diner à l’extérieur.

C’est dans la seconde salle que nous serons installés, plus confidentielle et réduite en taille. Les baies vitrées sont néanmoins ouvertes, ce qui nous permettra de profiter un moment de cette vue avant que la nuit tombe.


La première salle le soir semble a priori être un peu plus animée avec plus de passage et le volume sonore plus élevé.



La cuisine est en pleine action et c’est un vrai plaisir des yeux que d’observer la brigade dresser les assiettes.





Retour dans cette seconde salle qui selon moi serait même un peu plus romantique que la première.

En parcourant la carte, on constate que la cuisine semble être très influencée par la méditerranée et spécifiquement l’Italie. Deux formules à choix avec trois plats pour la somme de 425 R et un cinq plats à 625 R. Le plus surprenant est que la grande formule ne nous est pas autorisée à 20 :00, allez savoir pourquoi mais cela ne donne pas une bonne impression dès le départ. 19 :30 est l’heure limite…

Sur la table quelques bons pains, du pesto et un sablé au fromage pour patienter.


Pour commencer en entrée, du thon albacore de Struisbaai péché à la ligne, sauce antiboise, calamars au poivre et sel, aïoli au basilic. Le poisson est bien saisi, la sauce à base de’huile d’olive, tomate concassée, anchois et citron. Une jolie assiette bistrotière aux saveurs plutôt classiques et réconfortantes.


Autre entrée avec une poêlée de moules vapeur de la baie de Saldanha, fettucine au beurre, fleurs de squash frites et velouté aux moules. Ce sont de bonnes pâtes mais cela reste un plat que l’on pourrait trouver dans n’importe quelle bonne trattoria en Italie.


Sensiblement beaucoup plus intéressant selon mes goûts, un filet de bœuf de la région de Kameeldrift, croute d’herbes, os à moelle fumée, pesto de cresson, barils d’échalotes. L’assiette est très agréablement présentée, la viande est recouverte d’une croute d’herbes, de morceaux de moelle ; les oignons sont des coques remplies d’un très bon fond de sauce, le pesto de cresson avec quelques feuilles est une très bonne association.


Jolie assiette également que le springbok enrobé d’herbes, chou kale braisé, spätzle au beurre, purée de carottes et cerises fraiches. La viande est délicieuse, le coté sucré et légèrement acide de la cerise rafraichissant. Les spätzle sont de très petite taille et ne rendent pas le plat trop lourd.


En dessert un soufflé au miel et pavot sur lequel l’on viendra ajouter au dernier instant une boule de glace. Assez classique mais bien réalisé.


Et encore le flan cuit à la vapeur à la noix de coco, sago, crème de citron et glace fraise. Quelque chose d’encore assez italien dans la manière de préparer ce dessert qui sera plaisant.


Puis en fin de repas quelques petits choux pour conclure.


Pendant le repas, le Cabernet Sauvignon 2013 du domaine avec de fins tannins et une belle longueur.


Un repas assez classique mais bien préparé, un répertoire de saveurs sans trop de surprises, ne cuisine entre bourgeoise, peut-être un peu bistronomie et assez méditerannéenne.