jeudi 5 janvier 2017

Bistro Sixteen82, Le Cap





Ce qui est remarquable en Afrique du Sud c’est la manière que les domaines viticoles s’organisent afin de rendre ceux-ci nettement plus attrayant que n’importe quel autre domaine en Europe ou ailleurs. Non pas pour les vins eux-mêmes mais pour le modèle business mit en place. La plupart de ces domaines proposent la majeure partie du temps évidement des dégustations et vente, mais aussi de l’hôtellerie, de la restauration et même des activités sportives comme parfois du golf. Souvent des lieux extrêmement soignés, des sites magnifiquement entretenus et des tables absolument fantastiques.  « Steenberg » est l’un de ces domaines qui se trouvent au sud de Constantia, donc toujours non loin du Cap.  Un très bel environnement, une vue imparable sur le vignoble et les montagnes avoisinantes dont au loin la « Table Mountain ».


Une fois passé les contrôles car comme tous les sites, il y a des gardes à l’entrée, vous arriverez face à un énorme bâtiment blanc qui est l’emplacement où s’élèvent les vins mais aussi là où se trouve le restaurant « Bistro Sixteen82 ».  Un nom lié à l’année à laquelle le domaine fût construit. Une table ouverte depuis 2009 qui propose une cuisine comme l’on peut se l’imaginer de bistrot.


A droite de ce bâtiment d’architecture moderne, vous trouverez « Bistro Sixteen82 » avec son entrée assez joliment indiquée.



L’intérieur de ce bâtiment est très différent de beaucoup d’autres domaines car tout est évidemment moderne mais extrêmement soigné, un design d’intérieur superbe, une utilisation des matériaux exemplaire. Métal, bois, plafond haut, jeux de lumières subtils et structure de pièces assez époustouflante. On passe tout d’abord par un couloir avec une vue sur les chaix que l’on peut observer à travers de grandes fenêtres.



Le salon d’accueil est tout aussi joliment structuré et décoré magnifiquement.


Ensuite on arrive dans une très grande salle qui est un bar circulaire surplombé par un gigantesque lustre aux couleurs chatoyantes qui contraste avec cette pièce plutôt de couleur noire. 



Un peu partout sont exposé les bouteilles du domaine dont leur excellente méthode Cap semblable à une méthode Champenoise que j’ai eu l’occasion de goûter au préalable.


En contrebas sur la gauche, le « Bistro Sixteen82 » dans un même style architectural, une salle élégante plus chic que l’on pourrait se l’imaginer et qui ressemble plus à un restaurant qu’un vrai bistrot. Une décoration toujours basée sur l’exposition de bouteilles du domaine, les propositions du jour exposées sur une ardoise. Tables blanches, certaines avec des nappes, ambiance décontractée, le lieu est vraiment très agréable face au magnifique jardin extérieur.
 



 


La terrasse est absolument somptueuse face au plan d’eau et rester un moment-là est un pur moment de bonheur. L’architecture extérieure de cet endroit est magnifique.
 





Dans une autre partie de la salle quelques tables avec une vue directe sur les chaix et les cuisines.



Comme dans beaucoup d’autres d’établissement on retrouvera cette obsessionnel inspiration asiatique. Je dis cela car la majorité des plats sont souvent identiques et utilisent les mêmes ingrédients et les saveurs restent souvent semblables.

Cela commencera avec deux entrées dont un tartare de poisson au sésame, vinaigrette au soja, avocat et aïoli. Comme je viens de l’écrire, ces éléments sont souvent très présents dans la plupart des restaurants du Cap. Ici le résultat est visuellement coloré, agréable à la vue mais cela manque singulièrement d’équilibre dans le sens où c’est un peu gras. L’avocat, l’aïoli en l’huile de la vinaigrette, cela fait tout de même un peu beaucoup. Les saveurs sont puissantes en bouche et masquent le goût du poisson. Non pas que cela ne soit pas bon, mais il manque un peu de simplicité à l’assiette.
 

Les moules de la côte ouest au sauvignon blanc et velouté safrané, elles sont parfaites. De manière générales les moules de cette région sont excellente et rappellent celle du Seeland. La sauce est riche et onctueuse.


Sur la table, une excellente foccacia et de probables olives Sud-Africaines. Huile d’olive et vinaigre balsamic.


Poisson du jour avec de l’avocat, de la bruschetta, légumes verts, vinaigrette asiatique, aïoli et sésame. A peu près les mêmes remarques que pour le tartare ; on utilise à outrance ces saveurs asiatiques au goût prononcé mais la salade qui accompagne est la bienvenue avec entre autres de la coriandre fraiche et une julienne de légumes avec carottes st haricots verts.


J’ai choisis le cou d’agneau braisé et farci aux herbes, ricotta, raisins sultan, purée de patates douces, légumes verts, jus au rooibos et romarin. La viande fond en bouche, le fond de sauce est gouteux mais à nouveau le cuisinier à la main lourde sur les corps gras. L’agneau est par nature une viande pas forcement maigre, donc persister sur le côté un peu lourd n’est pas approprié.



C’est vraiment dommage d’être si insistant sur cette manière à vouloir imposer ces goûts prononcés asiatiques et ne pas proposer une cuisine un peu moins lourde en matières grasses. Mais dans l’ensemble, cela reste plutôt réussi.

Avec ce repas un excellent vin du domaine approprié pour un tel repas, un Chardonnay Sphynx 2016.
 

Sans aucune hésitation, cet endroit se doit d’être visité car le lieu est unique dans son genre. L’environnement est somptueux, les amateurs d’architecture modernes se régaleront, la terrasse absolument magnifique. Le restaurant propose une bonne cuisine mais mériterait un peu plus de simplification dans l’assiette et d’être revisitée pour les raisons précitées.