mercredi 23 novembre 2016

Tsui Hang Village, Hong Kong



Le centre de « Central » est plutôt un quartier avec des sociétés financières et banques qui sont souvent accessibles à travers des centres commerciaux de luxe. C’est à nouveau dans l’un de ceux-ci que nous nous rendons pour déjeuner et dans lequel un établissement ne m’avait laissé que peu de souvenirs lors de ma première visite.


Comme la première fois, « Tsang Hui Village » aux heures de midi est comble et il faudra patienter quelques instants pour qu’une table se libère. Toujours aussi caché car si l’on ne connait pas le lieu, il y a peu de chance de le découvrir par soi-même. Simple inscription sur un mur et rampe d’escalier vers un dédale de salles avec même dans des corridors des tables, ce qui est tout de même un peu étrange.




La salle principale n’a aucune fenêtre et aucune des tables ne sont libres. Ici on vient pour manger plutôt assez rapidement à la pause de midi avec une clientèle principalement locale.



Cette fois-ci je choisis moi-même les plats qui sont énoncés sur une feuille de papier et à côté desquels il est possible marquer une côche, probablement pour faciliter et accélérer le service. De manière générale on choisit de petits plats que l’on se partage et souvent à midi il s’agit de raviolis appelés dim sum ou dumplings.

Les lamelles de calamars frites avec un sel épicé ne me plaisant que partiellement en raison de cette panure presqu’un peu douce et la fadeur du plat.


Le poulet mariné sans os avec du gingembre râpé est en réalité un plat froid, lui aussi sans grande gourmandise. On dirait un poulet un peu cuit à la vapeur, découpé avec sa carcasse avec un jus de cuisson un peu gras.


Le riz frit au blanc d’œuf, conpoy et effilochée de porc est plutôt original et bon. Le conpoy est du pétoncle séché et râpé.


Les dumpling aux crevettes et porc avec des œufs de poisson me semblent un peu gommeux et ces œufs un peu dur. Dim sum et dumplings, c’est tout un art et la qualité de la pâte ainsi que sa farce se doit d’être parfumée, avec une bonne texture. Plutôt malheureusement rare.


Même observation avec les dumpling aux Saint Jacques à la vapeur et asperges. Ici c’est une pâte de riz et probablement le mieux réussi de la série.


Pas franchement emballé par les dumpling au porc dans une sauce XO. La pâte est épaisse et la farce est hachée trop grosse, les saveurs peu distinctes.


Mon préféré sera le dumpling au crabe cuit à la vapeur dans un bouillon aux pousses de bambou. Bonne texture, bouillon plutôt goûteux.


Un dessert qui ne m’a pas inspiré et commandé par l’un des convives, un pudding aux dates rouges.


Une cuisine vraiment très moyenne qui est proposée dans un cadre plutôt chic, qui doit être surement fréquenté par les locaux par manque de choix. Le service est rapide mais cela reste quand même très banal et quelconque.