vendredi 4 novembre 2016

Delaney Barbecue, New York




Impensable de manquer un BBQ lors d’un voyage aux Etats-Unis et cette fois-ci une visite chez « Delaney Barbecue » que certains appellent aussi « BrisketTown ». Au départ je me demandais pourquoi deux noms différents mais l’explication viendra lorsque l’on entre dans l’établissement. Assez différent des autres lieux où l’on mange ce type de cuisine car il ne s’agit d’une sorte de hangar ou entrepôt, voir cantine mais plutôt d’un joli établissement avec du service et non un passage au comptoir.

Dans une des rues les plus passante, branchée, animée et coin des hipsters, Bedford Avenue, l’apparence extérieure est plutôt très inhabituelle car pas forcement des plus visible. Une porte en bois et c’est à peu près tout.


L’intérieur un peu rustique est très joliment aménagé avec sur la gauche un bar et un mur de briques, au fond l’enseigne lumineuse qui ici clairement affiche les deux noms de l’établissement et un ensemble de tables de chaque côté de la pièce.







La carte n’est pas grande et tant mieux car l’on sait pourquoi l’on vient ici ; le « brisket » ! Le « brisket » est sans aucun doute la plus délicate et mythique de toutes les parties du bœuf à préparer au BBQ parce qu'elle est assez difficile à réussir. Cette poitrine du bœuf réclame de la patience et sur tout un bon matériel. Le seul moyen de réussir le « brisket » est d'avoir à la fois une viande suffisamment grasse et à la fois une température vraiment constante dans le fumoir. Ici enrobé de poivre et sel, on peut l’avoir soit maigre ou enrobé. Une vraie perfection vraiment inégalée.


Le « pulled pork » qui est une viande effilochée, qui a un goût très riche, et surtout qui fond dans la bouche est lui aussi exceptionnel. Ce qui le diffère d’autres établissement c’est qu’à nouveau la viande est suave, juteuse, tout en restant assez maigre. Les deux viandes vendues au poids sont accompagnées de gros cornichons sucrés.


Le pain au maïs qui est un accompagnement aux Etats-Unis qui proviendrait soit des Indiens d'Amérique, soit des colons qui ont adapté leur nourriture en fonction de ce qu'ils trouvaient sur place, et surtout en s'inspirant des pratiques indiennes. Fortement lié aux états du Sud et remonterait à une époque où la farine de blé étant trop chère on utilisait la farine de maïs qui était cultivée sur place. Toujours un accompagnement pour le BBQ, il ressemblerait plus à un cake car vraiment très doux mais complète parfaitement un repas. Il est ici absolument magnifique.


La salade de pommes de terre du Yukon est préparée avec une moutarde au grain, de la sauge et une sauce aux oignons caramélisés.


Le traditionnel « cole slaw » au chou et carotte est tout à fait plaisant. J’apprécie qu’il n’y ait pas trop de mayonnaise.


Un très beau choix de bières locales américaines avec une Abita Amber et une Lagunitas Aunt Sally. C’est incroyable cette transformation de l’industrie de la bière aux Etats-Unis qui en quelques années a vu une explosion de micro-brasseries produisant de fantastiques bières.


La réputation de cette table est amplement méritée. Les viandes sont succulentes, le service charmant et le lieu aménagé non pas pour un rapide repas mais tout de même une soirée, en tout cas plus un restaurant que les autres établissements dans ce genre.