samedi 19 novembre 2016

Istanbul Grill & More, Lausanne




C’est non loin du Flon que nous avions ce soir-là prévu d’aller voir un spectacle et projetions de rapidement manger quelque part. Un rapide repère d’une adresse dans le quartier et malheureusement celle-ci est fermée pour rénovation. Ce n’est surement pas le coin qui m’attirerait le plus à Lausanne pour un repas mais à ce moment nous n’avons pas le choix et parcourons les quelques rues du quartier à la recherche d’une adresse qui visuellement nous semble convenable. C’est en face du grand complexe de cinéma que nous découvrons un établissement au nom de « Istanbul Grill & More». Une cuisine que je connais très bien ayant été d’innombrables fois dans le pays et spécifiquement cette ville, donc une méfiance dès le départ. Terrasse extérieure même en cette saison pour de probables fumeurs de nargilé et une vue sur un intérieur plutôt plein.



Eh bien en jetant un premier coup d’œil, tout de suite je suis attiré en voyant le joli comptoir de pâtisserie baklava en entrant un peu comme une épicerie qui ferait également de la restauration. Derrière la cuisine ouverte avec visiblement une brigade du pays.





La salle de taille plutôt grande a une configuration assez intéressante. Un peu grande salle à manger, quelques grandes photos de la ville sur les murs, un peu cantine mais dans un style moderne, un côté également un peu loft. C’est assez réussi pour un tel endroit. On semble venir s’y régaler, clientèle soit de passage avant une toile ou même après, soit une soirée entre amis. Le concept est très étudié et cela ne désemplit pas ce qui est plutôt bon signe.





A l’autre bout de la salle, un coin presque plus sympathique avec des tables communautaires recouvertes de faïences turques, des nargile avec les divers tabacs parfumés.



Même un recoin plus caché qui semblerait être là pour une simple boisson tout au long de la journée avec une paroi remplie de photos.


L’autre particularité de cet endroit c’est cet énorme buffet de mezzé où l’on vient se servir et je dois avouer que c’est ce qui m’a poussé à venir. Non pas par le fait que cela soit un buffet car je n’aime pas cette formule mais par le fait que le choix est plutôt très large et l’apparence vraiment engageante.

Diverses préparations à base de fromage turque type feta dont une à base de tomates séchées et menthe, du « Kisir » semoule de blé avec du persil et de la purée de tomate, du « Yogurtlu Patlican » qui sont des aubergines grillées avec du yaourt et de l’ail.  Une « salade Mercimek » à base de lentilles, tomates, cornichons, persil, aneth, jus de citron et huile d’olive. Du « Barbunya » qui sont des haricots rouges, oignons, persil, jus de citron et poivre. Un « Mantar » qui est une salade de champignon, persil, ail, jus de citron, huile d’olive et poivre.



Une autre préparation à base de fromage, basilic et huile d’olive. Une purée d’olives noires avec des noix de l’huile d’olive et du poivre. L’incontournable « Mutabal » à base d’aubergines grillées, pate de sésame, yaourt, ail et jus de citron. Une salade « Közlenmis Biber » à base de poivrons grillés. Une salade de fruits de mer avec moules et poulpes. Un « Havuc Tarama », a base de carottes, yaourt, mayonnaise, ail et safran.



Une salade d’olives avec des pignons de pin, persil et huile d’olive. Des aubergines « Dolma » qui sont à la base séchées et ensuite farcies de riz.


Je suis franchement impressionné car cela à l’air très frais, appétissant et surtout bien présenté. Souvent un buffet entamé devient vite du grand n’importe quoi avec certaines personnes qui ne respectent pas la nourriture mais ici tout est scrupuleusement organisé.

Il semblerait que l’on réserve pour avoir une belle table mais il y a un tel débit, va et vient que de trouver une table ne soit pas un problème surtout que nous sommes en début de soirée mais une heure plus tard, l’attente risquerait d’être très longue.

La carte est elle aussi très surprenante car l’on y retrouve les classiques turques comme kebab, köfte et autres grillades.  Le plus incroyable c’est que la petite assiette de mezzé est à 15 CHF et la grande à 21 CHF. Voilà un restaurateur qui a absolument tout compris et qui devrait donner une leçon à certains restaurants qui abusent de l’ignorance d’une certaine clientèle. Les meilleurs exemples seraient les tables libanaises qui proposent des mezzés évidemment assez semblables à des prix disproportionnés. Il faut bien comprendre que la matière première pour cette cuisine est très bon marché et proposer par exemple un houmous qui n’est que du pois chiche a un prix exorbitant est un simple vol. Ici on cuisine en quantité, on propose une formule où l’on se sert soi-même, et tout le monde est gagnant. Le restaurateur tarifie raisonnablement, les besoins en personnel est moindre et le résultat est que c’est tout bonnement plein. Certaines personnes viennent même acheter leur repas du soir à l’emporter. A quand l’équivalent à Genève pour une table libanaise ou turque sur le même modèle ? De plus cet établissement est ouvert en continu. Chapeau !

Cela sera donc pour commencer deux petites assiettes de mezzé et quand je dis petites, elles auraient probablement suffi pour un repas du soir, mais on ne se refait pas…car nous avons également choisi un met principal. Si l’apparence est tentante je dois avouer que tout edt aussi également bon et peut être comparé à un certain nombre de mezzé que j’ai mangé sur place. En tout cas c’est dans la bonne moyenne et tout à fait cuisiné de manière authentique. Les préparations sont gouteuses, par exemple les feuilles de vignes sont très bonnes. Certes c’est empilé sur une assiette mais à 15 CHF, je mangerais souvent celle-ci.


Le pain turc lui aussi est tout à fait correct et accompagne parfaitement nos assiettes.


Un « Iskender » qui est ici de la viande de veau à la broche, émincée sur du pain pide, un nappage de sauce tomate maison et beurre fondu, accompagné de yaourt frais. L’assiette ou plutôt plateau est absolument fidèle à ce que l’on trouve dans un certain nombre d’établissements populaires à Istanbul. Rien de très différent, authentique sauf que les frites sont franchement superflues et que le vrais « Iskender » c’est de l’agneau et non du veau (que ne faut-il pas faire pour les Suisses…). Pain en dessous, viande dessus et tomate, yaourt et piment grillé. A nouveau c’est plutôt surprenant de se voir servi cette assiette.


Une brochette « Beyoglu » qui est du gigot d’agneau marinée à la façon du chef, sauce Ezme. A nouveau c’est authentique avec ce boulgour cuit avec de la tomate, la viande peut-être légèrement trop cuite, les frites…j’ai déjà dit ce que je pensais, oignons rouges, persil et sumac. Une petite salade légumes sur le côté.




Comme boisson, une bière turque de la connue marque Efes ains qu’un Ayran légèrement salé et à la menthe.



Nous en ressortirons vraiment épatés car la prestation est de qualité, certains de ces mezzés furent plus réussis que d’autres mais la fraicheur est là, les goûts sont fiables. Ce n’est pas de la haute gastronomie mais les plats principaux sont corrects, les prix vraiment amicaux et le service très efficace. Une adresse vraiment à retenir si vous êtes dans le coin, idéale pour une fête ou un avant ou après spectacle.