mercredi 21 mai 2014

Cafe Modern, Amsterdam



J’avais déjà mentionné dans un autre billet que les plus belles tables d’Amsterdam ne se trouvent pas au centre mais en périphérie, sois au Sud soit au nord au-delà de la rivière IJ. Une zone d’Amsterdam en pleine renaissance qui jusqu’à présent n’était qu’une suite de bras de rivières avec des entrepôts, certains plutôt dans un état de délabrement avancé. C’est donc depuis quelques années qu’un mouvement s’est dessiné voulant réhabiliter cette zone en la transformant en des lieux soit alternatifs soit des restaurants aux architectures les plus folles les unes que les autres. Il suffit par exemple de jeter un œil sur mon billet de l’Hotel De Goudfazant ou dans un autre genre le Noorderlicht.

C’est avec joie que nous avons découvert un autre endroit dans la même zone appelé simplement le Café Modern. Celui d’ailleurs appartient au même propriétaire que l’Hotel De Goudfazant et se trouve également dans un lieu plutôt particulier. C’est donc dans une rue plutôt banale du quartier Van der Pek avec des maisons de briques toutes plus ou moins dans le même style que vous trouverez au coin de la Meidoornweg, un bâtiment dans le même style. Cependant celui-ci possède une entrée plus atypique qui laisse supposer qu’à l’origine, il ne s’agissait pas d’une habitation mais d’un lieu public.

En réalité, il s’agit d’une ancienne banque de quartier des années 60 qui a été réaménagée en restaurant ! Une terrasse sur le trottoir comme beaucoup d’endroits à Amsterdam, nous permet de prendre l’apéritif au soleil avant de passer à table.



Une fois à l’intérieur vous serez surpris par deux choses ; le décor qui ferait presque penser à une cantine de salle d’école ou un vieux bâtiment administratif avec ses tables en rangées avec des chaises presque comme du formica et le fait que cela soit plein ! Comme quoi le succès et la probable qualité de la cuisine attire sans aucun problème la clientèle.





Une décoration assez années 60-70 avec des parois aux couleurs jaunâtres et verdâtres. L’ensemble est vraiment réussi pour autant que l’on apprécie ce côté presqu’un peu dénudé de la décoration. 
L’endroit est authentique, l’ambiance est enjouée, l’atmosphère idéale pour passer une soirée entre amis.




Petit coup d’œil sur la cuisine ouverte pour observer l’équipe en train de dresser les assiettes ; tout à l’air de de fonctionner à merveille.



Une fois installé à l’une des tables en fond de salle, un très sympathique serveur tout souriant et qui s’est montré tout à fait charmant tout au long du repas nous apporte le menu. Ici il n’y a qu’un menu qui change régulièrement (probablement quotidien) et qui propose cinq plats pour la somme de 40 euros. Evidement possibilité de mentionner que tel ou tel éléments ne vous plait pas et c’est sans complication que l’on vous remplacera l’assiette avec d’autres ingrédients.

Nous choisirons comme vin un simple Languedoc Roussillon tout à fait plaisant, « Grain de folie » 2012 de la famille Anglès.


Pour commencer une mousse de foie de poulet, pancetta, oignons. Une jolie assiette avec cette mousse tout à fait bien réalisée avec une fine tranche de pain grillée ; sur le dessus et en travers la pancetta croustillante et en dessous quelques oignons rouges un peu vinaigré et quelques feuilles de salade pour équilibrer le tout. Une assiette assez classique mais bien travaillée.



Nous continuons avec un étonnant bouillon appelé, Crabe de rivage, crevettes hollandaises, salicornes. Je dis étonnant car il y aurait presqu’un petit côté Tom yum goong thaïlandais dans l’approche mais pas dans les saveurs asiatiques. Un délicieux bouillon réalisé avec le crabe dans lequel l’on trouve ces délicieuses crevettes si délicates et parfumées des Pays-Bas/Belgique. Dans le bouillon les salicornes qui amènent un côté végétal marin. C’est extrêmement parfumé  et assez original somme toute.


Nous enchainerons avec un très bon risotto, pommes, noix. Le riz est bien crémeux avec du parmesan et étonnamment la pomme s’harmonise parfaitement avec le riz ; les noix amènent un côté croquant fort plaisant. La pousse de petit pois qui semble n’être là que pour décorer est en fait présente pour apporter un côté végétal et parfumé au tout.


Le grand moment d’une assez grande audace sera la langue de veau, asperges, morilles. Audace car rarement la langue est servie dans les établissements et quand c’est préparé comme ici, cela devient un pur délice. En tranches avec un délicieux fond de sauce bien relevé, des asperges sauvages sur le dessus et des morilles fraiches. Sur le côté une asperge et une délicieuse purée de pomme de terre montée à la crème fouettée. Mais cela ne sera pas tout… Arrivera quelques secondes après des espèces de croquettes qui ont à l’ait tout à fait appétissantes. Il s’agit de cervelle de veau panée ! Pas tout à fait le genre de chose sur lesquelles je me rue mais je dois admettre que c’est très bon et pas du tout visqueux comme j’aurais pu me l’imaginer. Dans l’ensemble, le genre de plats d’une grande gourmandise et parfaitement exécuté.




Un joli dessert réalisé avec intelligence ; Meringue, chocolat blanc, rhubarbe. Une coupe avec une compote de rhubarbe superbement mélangée avec des groseilles rouges apportant un côté finement acide pour contrebalancer le chocolat plus doux et la meringue effritée sur le dessus. Un dessert ménager et vraiment réussi.


Ne pas oublier d’aller faire un tour aux toilettes… Quelques escaliers vous amèneront vers le sous-sol et vous comprendrez par la suite que ces toilettes ont été réalisées dans les chambres fortes de cette banque. Vous pourrez même pénétrer dans la salle des coffres individuels… 





Eh bien voilà une surprenante table pleine de charme avec une cuisine aux couleurs locales parfaitement maitrisée. Une ambiance unique, un service souriant, un lieu inattendu. Encore une très belle table au nord de la ville hautement recommandable !