jeudi 1 mai 2014

Al Balad, Beyrouth



Soirée en groupe ce soir avec une demi-douzaine de personnes dans un établissement que j’avais déjà eu la chance de visiter il y a quelques années. Une soirée autour d’un repas libanais évidement pour me faire plaisir avant de rejoindre le nouvel endroit le plus animé les weekends, la rue Uruguay où les bars branchés sont alignés et où l’on croisera un grand nombre de « beautiful people ». 

C’est donc entre cette rue et la place de l’étoile dans une zone sans trafic qu’Al Balad se trouve avec une terrasse ayant pignon sur rue qui sera l’endroit où nous passerons notre début de soirée car la température est plutôt clémente. 



L’intérieur est plutôt agréable sans être non plus exceptionnel, avec un certain nombre de tables sans grande décoration. Des sets de table en papier et voilà… Al Balad est un restaurant plutôt dans la catégorie simple réputé pour son excellente cuisine locale. 



Dans un coin du restaurant un four pour la préparation des pains que l’on dégustera tout au long du repas.


Mais ici tout commence comme dans beaucoup d’autres établissements avec la chicha que l’on fume tout au long du repas, que cela soit homme ou femme. Un mélange comprenant 25% de tabac, associé à un mélange de la mélasse et d'arôme de fruits. Tout une panoplie de saveurs souvent un peu chimiques mais la pomme restera selon moi le plus passe-partout. Le serveur arrive avec la pipe à eau, l’allume et c’est parti pour un moment de détente même si l’on sait que c’est plutôt nocif pour la santé… Une fois n’est pas coutume…



Comme je suis le mouvement, le choix sera fait par mes hôtes avec comme breuvage du rosé de la vallée de la Bekaa du château Ksara. Le type de vin absolument parfait pour accompagner un tel repas.


Je ne me rappelle plus dans quel ordre tout est arrivé, ce qui n’a que peu d’importance mais cela a donné plutôt cela… 

Un délicieux Mutabal avec des aubergines bien blanches, grillées sur une flamme pour apporter ce goût fumé si subtil. L’huile d’olive sur le dessus est plutôt très parfumée et relève le tout admirablement.


La salade Fatoush est aussi excellente avec ici un peu plus de thym frais et non pas de pourpier. Les concombres sont vraiment fantastiques, de petite taille et très odoriférants. 


Un Tabouleh réalisé à la perfection, bien citronné avec quelques graines de bulgur seulement.


Le Humus Al Balad est ici onctueux et vraiment crémeux. J’apprends que la technique pour le rendre aussi parfait consiste à ajouter du bicarbonate de soude dans l’eau de cuisson des pois chiches afin que la peau se sépare et que l’on puisse l’enlever. Je ne connaissais pas cette technique mais cela explique maintenant pourquoi certains Humus soient plus onctueux que d’autres. Au centre quelques pois chiches entiers et de l’huile.

 
Des pains qui sortent du four tout chaud nous seront apportés pour déguster ces mezzés.


Autre variation du Humus, celui-ci à la viande et pignons. La viande est découpée en tous petits morceaux et ajoutées avec les pignons au dernier moment.


Un Labneh à l’ail, qui est ici réalisé à partir de lait de vache et délicatement parfumé sans un avoir un goût trop prononcé.


Une belle découverte avec les foies de poulet qui ont été sautés et dans lesquels une sauce douce à la grenade a été ajoutée. C’est vraiment très bien cuisiné.


Des Rkakat au fromage, des feuilletés libanais réalisés avec des feuilles de brick et du fromage de chèvre frais. Ceux-ci sont probablement cuits dans une friteuse.

 
Autre plat de fromage, le Halloum simplement grillé, passé à la poêle et accompagné de tomate. Un fromage à texture semi-ferme.


Autre préparation du même fromage, le Halloum Al Balad, un fromage maison entouré de panure avec des amandes et déposés sur du thym frais. Une originale et délicieuse préparation.


D’autres Rkakat également au fromage mais ceux-ci ont été grillées et non pas frits.

 

Des saucisses libanaises appelées Makanek réalisées avec de l’agneau et légèrement épicées.


Des pommes de terres sautés à la coriandre fraiche tout à fait plaisantes.


Suite à cette déferlante de mezzés quelques viandes grillées absolument impeccables avec des kefta, des Taouk accompagnés de pain au four sur lequel on trouve un mélange de persil, d’oignon émincés et de sumac, cette épice légèrement citronnée. Comme sauce, la préparation à base d’ail montée comme une mayonnaise.




Un autre excellent repas libanais tout à fait convaincant dans l’un des restaurants réputés parmi les Beyrouthin avec une belle sélection de mezzés parfaitement exécutés et de première fraicheur.