jeudi 28 septembre 2017

La Cava, Barcelone




J’avais bien apprécié « La Pepita »  il y a quelques mois de cela, établissement assez créatif non loin du Passeig de Gracia. Cette fois-ci c’est la découverte de l’établissement jumeaux ou probablement petit frère, « La Cava ». Un second endroit plutôt considéré comme bar à vermut qui ne se trouve qu’à quelques mètres de l’autre. Donc plutôt théoriquement plus simple et plus axé pour l’apéritif et éventuellement une restauration rapide au bar. Mais en réalité il ne s’agit pas tout à fait de cela. Presque la même devanture, avec une carte affiche sur des panneaux extérieurs à même la rue.


Dans l’entrée, un comptoir pour principalement prendre un verre et manger en cas d’affluence. Les tapas du jour affichés sur un vieux panneau publicitaire.
 


Un peu plus loin la cuisine ouverte sur ce bar avec jambons, siphons, fruits et légumes dans des corbeilles.



Une salle au fond avec tables et chaines. Etonnement, la décoration de cet établissement est presqu’identique à l’autre ou plutôt dirons-nous le style de décor. Inscriptions un peu partout sur les murs, côté légèrement bohème, faïences blanches, lumières industrielles et bouteilles sur des étagères. Même matériaux de construction que « La Pepita ».





En fait ce qui diffère chez « La Cava » c’est principalement la carte. Peut-être que la formule est différente le soir ou à l’apéritif mais à midi il s’agit d’un menu de tapas en 3 services au choix. Possibilité de choisir également à la pièce mais le coût est tellement amical (13 euros pour une entrée et le plat principal) qu’il serait dommage de ne pas prendre la formule avec en plus vin et dessert ou café.  A première vue ce qui peut aussi différer, c’est le type de cuisine. Peut-être un peu plus classique et souvent des plats ménagers avec des produits de saison.  Les calamars frits avec une mayonnaise au kimchi sont très bons, servis sur une salade mélangée.


Le houmous avec des betteraves et fenouil marinées est plutôt bien fait mais il manque cruellement de saveur car il n’y a pas d’ail dedans. Ingrédient absolument essentiel dans cette recette et qui de plus ne devrait pas effrayer la clientèle locale !


Les croquettes aux crevettes sont légères avec une farce bien assaisonnée, pas huileuses.


En plat principal, la casserole catalane de poissons aux tomates, haricots verts et oignons de printemps. Une cassolette qui sort du four, un plat assez simple mais parfaitement réalisé et qui comme je le disais plutôt style cuisine familiale.


Même commentaire pour le ragout de poulet avec une sauce romesco et purée de pommes de terre. Je découvre pour la première fois cette sauce en version chaude, la purée est onctueuse.


Un verre de vin blanc chacun suivi d’un expresso. Une prestation au-delà de tout ce que l’on pourrait espérer pour 13 euros. Une cuisine simple mais parfaitement exécutée, un cadre informel, parfait pour un repas rapide au déjeuner.