mercredi 31 mai 2017

Rioba, Barcelone




Le quartier du Poble Sec est devenu l’un des centres incontournables de la nouvelle cuisine Catalane avec de nombreux nouveaux établissements dans une catégorie très bistronomique. Mois après mois, de nouveaux lieux se créent comme par exemple « Rioba » dans la Carrer de Magalhães.  Ouvert par l’argentin Eduardo Marchesi et Ekaitz Sáenz de Cámara qui lui est basque et qui gère la salle de restaurant. Tous deux travaillèrent à une époque à la « Koska Taverna », un bar à pintxos plutôt connu pour son évidemment son côté basque.


Aujourd’hui c’est donc dans à une nouvelle adresse que vous pourrez venir apprécier leur cuisine et en plus dans un très agréable lieu un peu plus calme. Le nom de « Rioba » signifiant si j’ai bien compris, « verlan », la forme d’argot français mais ici en Espagne.


Une salle en longueur avec la cuisine-comptoir sur la gauche, murs de briques et parfois couverture de plaques blanches, aménagement contemporain avec chaises et table de bois et un joli éclairage au plafond.

A l’entrée, un surprenant fauteuil rouge qui probablement est plus décoratif qu’autre chose ou alors placé comme une invitation à s’asseoir dans un coin avant de passer à table.


Seconde salle au fond après une marche, un peu plus en retrait et très joliment éclairée avec des lumières au sol qui projettent sur les murs de briques.



La cuisine sépare donc ces deux salles, avec une équipe plutôt bien en place compte tenu de la petite superficie des plans de travail.





La carte est plutôt astucieuse avec une très jolie sélection d’assiettes inspirés parfois par le pays basque mais aussi par la catalogne ou d’autres créations du moment. Des produits de saison, une cuisine de marché qui semble être des plus gourmande et qui ne se laisse pas emprisonner dans un style. En faisant notre choix, nous voici déjà amené un petit toast à base d’une préparation de poisson et de quelques condiments sur le dessus comme oignons rouges et ciboulette.


Nous choisirons pour commencer des raviolis « Txangurro » qui signifie au crabe. Une pâte fine, une farce goûteuse et une sauce un peu genre bisque mais avec une saveur de piment piquillo. A l’origine une recette probablement basque qui est un crabe farci, mais ici la coque est remplacée par une pâte aux œufs maison, avec cette farce de crabe. Ce ravioli ressemble plutôt à un petit coussin, la sauce et une goutte d’huile d’olive pour terminer l’assiette.


Nous poursuivons avec un excellent os à moelle et crevette rouge. L’os est en longueur, passé au four, avec un peu de ciboulette. La crevette rapidement grillée et déposée sur le dessus. Très agréable association de saveurs.


Comment résister à ce plat en suggestion, le délicieux ris de veau juste poêlé accompagné de betteraves et de feuilles d’épinard. Assiette simple mais essentielle et pleine de saveurs.


Le parfaitement cuit poisson du jour poêlé et accompagné de pois mange tout, tomates cerises et carottes nouvelles.


La côte de porc Celte cuite à basse température, 53 degrés. Il s’agit d’une race de porc typique du nord-ouest de la péninsule Ibérique (Galice), mais en réalité Espagnol mais d’origine lointaine nordique. Tendre et savoureux, accompagné de patates douces sautées et de brocolis.



Et pour terminer, en dessert, un Torrija de Santa Teresa. Une brioche faite maison, poêlée comme un pain perdu, accompagnée d’une glace au PX. Il s’agit en fait de Pedro Ximenez, glace réalisée avec lait, crème, vinaigre de Jerez, œufs, sucre et probablement miel. Les deux se marient magnifiquement bien.


Une première bouteille de Malvoisie El Grifo de Lanzarote avec des notes de fruits tropicaux, parfait pour les premières assiettes.


Suivi de deux vins dont le choix retenu fut un Rioja Perez Apunte de cata, avec un cépage tempranillo, des arômes herbacés.


Voici un bel endroit où l’on privilégie le produit de qualité et non des artifices souvent trop nombreux comme des saveurs asiatiques mal dosées qui dénaturent justement le produit. Des assiettes vraiment bistronomiques et gourmandes, un accueil souriant, un lieu reposant et très agréablement rénové.