mardi 17 avril 2018

Madame, Barcelone


Le ramen, un peu phénomène de mode et bien présent à Barcelone. Le nombre d’établissements proposant ce type de plat est en expansion et voila pas pourquoi ne pas essayer celui de « Madame » qui se situe dans une série de restaurants de la rue Robador dans le Raval.  Il y a quelques temps de cela, cet établissement s’appelait « Madame Ramen » et la disparition du second mot a peut-être une explication !

Maintenant si l’on s’en tient à ce que l’on est censé y trouver, ce n’est pas toujours facile de comparer les ramen et d’évaluer les restaurants qui en proposent. Il y a quelques critères pour moi qui sont importants comme le bouillon qui doit être bien équilibré, plus une sauce que réellement une soupe. Ensuite les nouilles doivent être de qualité et ne pas devenir molles avec le temps. Il doit être servi brûlant, ce qui n’est pas toujours le cas et pour finir les accompagnements doivent être de qualité et avoir du goût. Ça c’est plus ou moins la base et ensuite ce sont les types de ramen qui doivent être analysés.

Si vous êtes amateur de la Filmoteca et que vous cherchez un endroit pour agréablement manger et pour un bon prix quelques plats asiatiques, voire un peu fusion, c’est peut-être l’endroit. « Madame » propose une série de plats asiatiques dont des ramen mais ce n’est probablement plus le focus actuel, donc le changement de nom. Devanture assez moderne, l’intérieur semble être original dans sa décoration.


Rien qu’à l’entrée vous serez surpris par le décor un peu farfelu qui entoure le distributeur de cigarettes. Et ce n’est qu’une demi-surprise car la décoration est assurée par Antonio Iglesias et la cuisine par Fernando Just Abras. Un style élégant et décontracté qui existe dans plusieurs endroits du quartier entre autres tels que  « La Monroe » , « Robadora »  ou « La Rouge » , tous dans le Raval.


Arrivée dans un grand local où se trouve la salle à manger et la cuisine ouverte. Décoration toujours aussi originale avec chaises et bassines au plafond, objets de brocante parfois asiatiques ci et là.




Sur les murs un certain nombre de gravures et de peintures plutôt originales, quelque chose entre du Andy Warhol, de la peinture naïve et du street art.



Tout est assez bien pensé avec quelques flash plus Asiatiques et même fruits et légumes en guise de décoration.



Bon maintenant lorsque l’on voit la carte, certains pourraient être fort déçus des ramen. Tout simplement parce qu'aucun d’entre eux ne sont vraiment japonais mais plutôt fusion. Un avec du jerez, un autre avec du lait de coco à la Thaïlandaise et deux autres qui sont végétariens ou appelés miso.  Pas de shoyu ni de tonkotsu ici et c’est important de le savoir, puis explique probablement aussi le nouveau nom. Comme c’est aussi la mode de la cuisine hawaïenne, on trouvera également pour les amateurs des poke. Lorsque l’on comprend ces changements, cela fait voir probablement différemment cet établissement.

En entrés cela sera des gyozas plutôt originaux et eux aussi un peu fusion comme ceux appelés « surf & turf », à base de calamars et de poulet. Et c’est vraiment très réussi car la pâte est fine, la farce goûteuse et pas gommeuse ou grasse. Je les ai trouvés vraiment très bons.



Je regrette un peu que la carte fasse mention de ramen car en réalité ce n’est sont pas complètement, certains sont plus des soupes asiatiques genre de celles que l’on trouve en Thaïlande ou d’autres pays,  on dira influencées par le japon en ce qui concerne les ingrédients. Par exemple ce ramen à la thaïlandaise avec du lait de coco, un bouillon de viande, des fruits de mer, des moules, des agrumes, des crevettes et du basilic. Soupe qui me rappelle un peu plus une sorte de tom yum pour la saveur. Je suis un peu emprunté car ce n’est ni tout à fait l’un ou l’autre, quelque chose entre les deux. Cela peut plaire ou non, j’ai trouvé un peu mono-saveur.


L’autre soupe est un ramen soja et jerez, viande de porc, œuf mariné, navet en saumure, feuille de nori, pousse de soja et menthe. La aussi difficile de distinguer les saveurs, car ce n’est ni vraiment du shoyu ou tonkotsu comme déjà mentionné. La finesse du bouillon est un peu écrasée par le goût de l’alcool et lassant à la longue. Dans les deux plats les pâtes « maison » sont bonnes. La garniture est assez classique mais un peu basique. Un oeuf mollet mariné peut-être un peu surcuit, du flanc de porc rôti (chasu), de l’algue, des pousses de soja, un peu d’oignon vert. Ingrédients pas toujours bien dosés comme par exemple trop peu d’oignon. J’aurais apprécié un peu plus d’originalité avec d’autres ingrédients style, gingembre, bambou, shiitake, etc…


L’erreur peut-être à ne pas faire c’est de « penser ramen et tradition ». C’est plutôt une adresse à la mode avec une cuisine asiatique de type fusion, avec des associations peu fréquentes. D’ailleurs ils se qualifient maintenant eux-même de « taverne asiatico-andalouse » !  L'atmosphère de l'endroit est agréable et avec une touche exotique, parfait pour un repas informel, décontracté et rapide, avec des ingrédients frais.