mercredi 18 avril 2018

Beer'linale, Barcelone


Cela partait d’un bon sentiment que d’aller visiter un établissement qui se positionne comme un bar à bières dans le quartier du Raval, ouvert le lundi soir et même pendant Pâques, « Beer’linale ». Arcade plutôt sympathique et en plus une restauration probablement simple type tapas et « pub food ».


L’intérieur est étonnement bien rénové et vraiment beau. Belles structures anciennes de briques de chaque côté de la salle principale, spots lumineux bien agencés et un comptoir vraiment superbe avec toute une série de bières à la pression qui ne peuvent que réjouir les amateurs de ce breuvage.



Aliments exposés, assiette de tapas déjà préparées et d’autres mets derrière la vitre de ce comptoir. Comme ce soir c’est pour concilier boisson et nourriture, nous voici en chemin pour rejoindre notre table.           



Le décor est vraiment très bien étudié avec ci et la des bocaux et conserves de légumes, tout inspire confiance et l’on peut s’imaginer que la table si non pas gastronomique sera au moins simplet bonne. Eh bien ce fût très loin d’être le cas… Mais avant ce repas nous continuons notre passage vers les salles du fond.


Une seconde salle encore plus séduisante et parfaite pour de grandes tablées, des dégustations ou simplement un déjeuner rapide dans un cadre original. Dans les murs des bouteilles de bières exposées un peu comme des œuvres d’art.  Ce lieu a vraiment du charme et est l’un des endroits les plus charmants que j’aie vu pour déguster des bières.



Troisième salle toujours dans le même style avec un mélange murs de briques partiellement restaurés ce qui donne une impression d’authentique. Tables plutôt industrielles en bois et métal.



Et tout au fond encore une autre salle mais celle-ci un peu plus calme avec un plafond plus bas et des armoires frigorifiques pleines de diverses bières.


Une fois à table, il est préférable de retourner au bar afin de choisir sa ou ses bières. Plus d’une vingtaine à la pression de diverses régions et pays avec bien sur certaines des micro-brasseries locales.



Pas facile de se faire une idée mais l’ardoise est particulièrement bien documentée avec le nom de la bière, le type, l’origine, le taux d’alcool et les prix pour petite et grande taille. Prix qui varient assez selon l’origine.


On peut aussi manger au comptoir mais comme dans beaucoup d’endroits, plus adapté pour un lunch, des gens seuls ou pressés.

Ayant réservé sur l’un de ces sites de réservation plutôt pratiques, je m’annonce et me vois proposé de diner soit au fond soit ou cela me tente. La carte est tendue et c’est le commencement de la longue lecture.  Ici on ratisse plutôt large avec tout ce que l’on peut s’imaginer, de l’espagnol sous toutes ses formes mais aussi des plats genres américains avec burgers en six variations et autres types de cuisines. La première section de type tapas est d’une longueur impressionnante, comme un « best of » de ce que l’on peut trouver à Barcelone. Pour commencer une tentante omelette espagnole aux pommes de terre et sobrasada de majorque. Plutôt visuellement agréable mais la réalité est un peu autre. On a l’impression de manger un gateau de pommes de terre, pas beaucoup d’œuf donc ce n’est pas très équilibré, c’est surcuit, vraiment mou et pour finir tiède…Je n’ai pas l’impression du tout de manger une omelette espagnole. J’oubliais qu’il faut vraiment chercher pour trouver des morceaux de saucisse.


Après quelques jours de cuisine assez locale ou fusion, l’envie nous prend de prendre des burgers qui sont plutôt ici sophistiqués et tout de même à un certain prix puisque minimum 14 euros. On peut donc s’attendre a quelque chose de soigné. Mais…tout de suite quelque chose me fait un peu peur, c’est ces casiers de tables qui contiennent toutes sauces industrielles que l’on peut s’imaginer, du ketchup à la mayonnaise inclut. Autre surprise, pas de demande de type de cuisson ou alors ils sont tellement bons en cuisine qu'ils connaissent parfaitement comment cuire la viande. Le premier est un hamburger de filet de bœuf (200 gr), jambon ibérique, œuf frit et pain aux graines. Bon…viande archi-cuite, pain industriel absolument quelconque, un bol avec une feuille de salade, une tomate insipide, une lamelle de cornichon, quelques râpures de fromage. C’est vraiment plus que quelconque et à la limite un des plus mauvais burgers mangés depuis bien longtemps.



L’autre est un hamburger spécial au bacon, tomate confite, œuf, oignon caramélisé avec un pain aux graines. Mêmes observations avec un bacon avec pas mal de gras. Les sauces ? Eh bien servez-vous des tubes sur la table… A noter que notre serveur a fini son service et nous salue…




Maintenant, les frites….ou plutôt grosses pommes de terre rôties. C’est simple, elles sont molles, hyper grasses et avec un goût d’huile.


Pour sauver ce désastre culinaire, heureusement il reste les bières avec une excellente Edge Belgian, non filtrée 5.6% et une seconde appelée Ilda’s Town Ros Pils ; toute deux bières de catalogne.

Indéniablement pour une bière, l’adresse est irréprochable avec une très belle sélection. Pour la nourriture, pas difficile de faire mieux qu’ici car l’on dirait de l’assemblage industriel ou de la congélation, donc à éviter. A noter que la nouvelle serveuse n’a même pas enregistré ma venue dans leur système pour glaner quelque points… pas que cela soit un drame mais cela illustre bien le service et la qualité de la cuisine du lieu.