dimanche 5 juin 2016

Lei Garden, Canton



Guangzhou ou plutôt Canton, une ville qui trente années plus tard ne ressemble plus à cette petite bourgade que j’avais connu à l’époque, où l’on pouvait encore voir à l’époque des gens pratiquer le tai chi dans les jardins, passer du temps dans une maison de thé où l’on voyait encore des personnes porter le bleu de Chine, le véritable costume de travail des chinois et encore ces cages à oiseaux suspendues aux arbres. Aujourd’hui une impressionnante mégalopole qui pourrait laisser supposer que nous pourrions être n’importe où excepté si l’on voit quelques panneaux avec des sinogrammes.


C’est dans ces nouveaux quartier que se trouve « Lei Garden », une table de Hong Kong créée il y a environ 39 années avec 22 branches dont Macau, Singapour mais également la Chine. Et le plus surprenant étant que certains ont une étoile au Michelin, deux étoiles, ou simplement aucune. A Canton, c’est dans un lieu un peu particulier que ce trouve cet établissement comme d’ailleurs souvent à Hong Kong, car celui-ci ne se trouve pas avec une vitrine dans une rue mais dans un bâtiment où l’on trouvera un certain nombre d’entreprises et de bureaux. Probablement que vous aurez un peu de peine à trouver l’adresse car il faudra tout d’abord pénétrer dans un hall de réception.


Au fond un ascenseur, des panneaux de quelques entreprises comme une banque, le centre administratif d’un supermarché et finalement le « Lei Garden ».


Quelques étages plus haut, sortie de l’ascenseur et nous voici face aux traditionnels aquariums que la plupart des restaurants de qualité ont et où l’on trouvera éventuellement son bonheur car ce qui est exposé peut-être commandé à table.


Une réception plutôt chic car nous sommes dans un bâtiment moderne et nous voici guidés vers la salle à manger.


Une salle comme presque toutes les salles de restaurant en Chine où l’on privilégie souvent l’assiette que le décor. Je ne sais pas s’il y a un standard pour les chaises mais j’ai l’impression que se sont un peu partout toujours les mêmes. Evidement toujours de grandes tables circulaires car l’on mange le plus souvent en groupe et partage les plats. Mais ici nous pourrons tout de même trouver des tables pour deux ou quatre personnes. Moquette, nappes blanches, service soigné, on sent que la prestation sera plutôt de qualité et d’ailleurs les prix sont alignés. Une salle peu remplie ce soir car probablement c’est aux heures de midi que les bureaux avoisinants viennent se restaurer.



Nous choisirons comme boisson un thé à base de fleurs. Une théière dans laquelle l’on rajoute au fur et à mesure l’eau chaude.


Comme l’on accompagne souvent les repas en chines de légumes vinaigrés, nous prendrons des concombres l’ail. Découpés en tronçons, une sauce donc à base de vinaigre mais un peu douce et sur le dessus de l’ail frit et de la coriandre. Frais et agréable.


Une des grandes spécialités de la région, la poitrine de porc croustillante. La couenne qui est soufflée est très appréciée en Chine pour sa texture. Ici présenté en cubes prétranchés, le goût est parfait et la viande est tendre. On trouvera successivement, la couenne, un peu de gras et la viande elle-même. Un plat classé dans la section barbecue.


Un riz blanc sur lequel l’on trouvera une préparation à base de porc haché, oignon et cèleri.


Une poêlée de légumes assortis, champignon et tomates. Des tronçons de courgettes, de la carotte et une sorte de champignons à tête brune. Les légumes sont croquants, la sauce point trop grasse.


Un plat considéré comme signature, une tomate cuite à la vapeur farcie, accompagnée de légumes de saison et de champignon. Une présentation plutôt soignée qui semble avoir plus à l’autre convive végétarien.


Un repas plutôt assez équilibré et une cuisine plutôt fine sachant que souvent les préparations peuvent être huileuses, ce qui ne fut pas le cas ici. Un établissement à classer dans la section des tables de luxe pour Canton où viennent souvent les hommes d’affaires.