jeudi 16 février 2017

Palosanto, Barcelone




Le quartier du Born n’est pas non plus en reste pour des tables. Un des quartiers les plus penché sur l’art et la mode de Barcelone et qui est une succession de ruelles sans fin, avec d’étonnants contrastes entre les constructions médiévales et récentes. Ce quartier est doté d’un charme unique et propose des tables mais plutôt dans le style tapas. C’est donc au coin de l’une de ces rues que se trouve « Palosanto ». Non pas le petit bar à tapas qui « a vécu », mais plutôt un établissement contemporain, presqu’un peu moderne avec sa devanture très à la mode avec des encadrements de fenêtres métalliques noirs.


Un nouvel établissement ouvert par un groupe hôtelier dans un des endroits très charmant de ce quartier et qui en plus propose une terrasse sur le square George Orwell. Ce qui plait immédiatement c’est ce décor de très bon goût. On a conservé à l’intérieur les murs de briques mais ceux-ci ont été peints en blanc, on a ajouté des catelles style métro et toujours blanches, le tout contraste avec les tables de bois et chaises noires. A l’entrée quelques tables basses et le long du comptoir où l’on peut aussi manger une série de tables hautes.




La décoration est très étudiée, assez comme dans des catalogues ; on sent que des architectes d’intérieurs sont passés par là. Récupération d’anciennes portes, armoires grillagées pour conserver les bouteilles de vin, alignements de siphons, tout est agréablement agencé.





La carte propose donc des tapas ou plutôt petits plats assez conventionnels mais qui s’avéreront être de qualité. Certains assez catalans et d’autres avec quelques influences françaises ou méditerranéenne.

Cela commence plutôt assez moyennement avec les dés de thon marinés, accompagnés de quinoa et d’oignons de figueras. En ce moment c’est un peu une fixation que de vouloir mettre de la sauce soja dans tout ce qui est poisson cru ou autres entrées. Un peu comme le balsamique il y a quelques années de cela. Le problème c’est que mal dosé, cela rend le plat non seulement trop salé mais en plus supprime complètement la saveur des aliments. La salade est plutôt d’apparence sympathique et les produits sont frais mais c’est beaucoup trop salé.


La friture de petits poissons de la côte s’avère être des anchois frits. Impeccable, frais, classique mais toujours bon.


Sympathiques aubergines au miel qui s’avèrent à la longue être tout de même un peu huileuses.


Un très bon cabillaud confit parfaitement cuit aux petites pommes de terre à la Donosti.


En dessert une part de Lemon pie assez compacte et définitivement trop sucrée. La meringue est écœurante.


Avc le repas une classique bouteille de vin blanc du domaine Espelt d’Emporda, Quinte Roures en 2015.


Un lieu sans aucun doute charmant qui propose dans un endroit confortable des tapas mais avec un peu d’irrégularité dans leur préparation. Il faudrait de peu pour améliorer le tout en « goutant » car les dosages des recettes méritent d’être vraiment revisités.