lundi 4 décembre 2017

Abirradero, Barcelone


En plein Poble Sec, une autre adresse qui propose une riche liste de bières artisanales. Presque un exploit d’avoir une quarantaine de tireuses pour un établissement dont le nom provient de « Abrevedero », restaurant emblématique du quartier qui ouvrit ses portes en 1917. « Abrevedero » qui signifie abreuvoir car à l’époque, le Poble Sec était le siège des muletiers et des charretiers, en raison de sa proximité avec le port de Barcelone et les carrières de Montjuïc. Ces travailleurs venaient quotidiennement se reposer dans les tavernes de cette rue et buvaient une boisson appelée « barreja » (un mélange de boissons alcoolisées). Pendant ce temps, les chevaux rassasiaient leur soif dans des abreuvoirs dont l’un existerait encore en face de l’établissement.


Avec la récupération et l'adaptation du vrai nom du restaurant, « Abirradero » veut maintenir la mémoire historique du quartier et restaurer la vie qui a vécu au début du siècle dernier. Aussi pour cette raison le cheval a été incorporé dans le logo de l'endroit, puisque « Abrevadero » est un symbole qui fait déjà partie de l'âme d'  «Abirradero ».


Aujourd’hui remodelé, le lieu a été créé par « l’institut des bières artisanales », groupe spécialisé dans l’établissement de pubs et microbrasseries en Espagne.  Un lieu donc à ne pas manquer pour les amateurs de ce breuvage.


Une quarantaine de tireuses, ce qui en fait une des plus grandes sélections européennes sous un même toit mais aussi parait-il un gastropub, chose que je ne pourrai pas confirmer puisque ce ne fût qu’une dégustation de bières. Bières fabriquées à une vingtaine de mètres de l’entrée principale.


Lieu plutôt assez moderne avec ces écrans TV qui affichent ce qui est en vente au moment présent, un comptoir face à un mur de pierres et du bois cérusé à mi-hauteur, peut-être pas le charme d’autres micro-brasseries où la rénovation serait un peu moins conventionnelle.



Puis passé le bar, quelques petites salles en longueur avec tables en hauteur sur des fûts métalliques, lumières assez fortes, sols à la mode comme un peu partout en ce moment, pas forcement beaucoup d’ambiance à l’heure où je passe.



Trois sections pour les bières en fonction des températures, car chaque type de bière nécessite un niveau de froid différent. Par exemple une Pilsener ne se boit pas comme une Stout, ceci afin de faire ressortir les saveurs et arômes.


Ce qui est remarquable ici c’est leur carte qui exprime de manière très détaillée chacune de leurs bières. Par exemple cette « Encantada Gruit Fruit » où l’on peut lire qu’il s’agit d’une « Bière inspirée de la plus ancienne recette connue en europe (elle a 6300 ans). C’est une bière épicée, douce et sèche ; élaborée avec des malts d’orge, de l’armoise, du thym, des fruits rouges et du miel. A la place des houblons, un des ingrédients les plus fréquents dans le brassage, on emploie un mélange d’herbes aromatiques (le gruit) comme le faisaient nos ancêtres ». Voici donc un example du genre de détails que l’on trouve pour les descriptions de chaque bière. Autre bière ce soir avec la « Maralts de Malta », bière de trappistes légèrement caramélisée de 11%, très puissante en bouche.


Les amateurs de bières seront comblés par la diversité de la sélection, les divers styles lorgnant de la Belgique vers l’Allemagne et d’autres pays. Un lieu vraiment adapté à la dégustation de bières artisanales la plupart brassées localement.