lundi 18 décembre 2017

La Singular, Barcelone


Etonnante adresse que celle de « La Singular » dans le quartier de Gracia tout d’abord à cause de son décor plutôt inhabituel et vraiment très cosy, son côté très accueillant et sa cuisine abordable dans un style catalan revisité. Un lieu un peu bohème, un peu compte de fée dans cette décoration de début de siècle. Impossible d’en rater l’entrée car la couleur rouge vous indiquera immédiatement que vous êtes arrivés.


Une cuisine et comptoir en longueur avant d’arriver dans la salle principale. Tout est rouge dans la décoration, les murs, le plafond, même certaines faïences de la cuisine. De suite on réalise que l’on a prêté un certain effort pour la décoration.



Cette salle est très conviviale et ne compte pas trop de tables, la plupart étant d’ailleurs assez rapprochées les unes des autres, ce qui se traduit par une ambiance animée et un volume sonore qui augmente au cours de la soirée. Rien de gênant en soi, cela a même plutôt beaucoup de charme. Mobilier « vintage », tables en marbre, chaises en bois, quelques tableaux, des plantes et quelques lumières délicieusement rétro.



Sur l’un des murs une grande peinture, un grand miroir, des citrouilles, des lys et les bouteilles exposées sur une étagère le long du mur.


Possibilité de manger au comptoir mais songez à réserver par téléphone pour vous retrouver dans cette salle très conviviale, parfaite pour un repas entre amis.


La carte est variée est assez orientée fusion avec des références à l’Amérique du sud, le moyen-orient, l’Asie et le pourtour méditerranéen. A vrais dire, il y a quand même quelques intitulés avec des associations d’ingrédients plutôt surprenantes que nous éviterons sans évidement de porter de jugement sur le résultat. Pour commencer, un traditionnel pain de coca à la tomate et huile d’olive qui sera toujours apprécié pour apaiser sa faim.


Une intéressante panna cotta au foie, porcini et thym. Présentée dans un petit bocal, la texture est bonne, le goût du foie pas trop écrasant, subtilement parfumé au thym, que l’on étale sur du pain grillé.


Pas franchement emballé par la présentation de la lasagne de brandade de morue, mousseline gratinée et abricots. Cela fait un peu recouvert d’une grosse sauce style béchamel, on se demande ce que vient faire ces petits morceaux d’abricots confits.


Une bonne idée que cette causa de poulpe a la plancha, sauce chichimurri. On rappellera que le « causa » est d’origine péruvienne, sorte de boule de purée de pommes de terre avec sur le dessus diverses préparation. Si l’idée du poulpe chaud et de la sauce maison est bonne, on regrettera que la pomme de terre soit froide. Il manque peu pour que cela soit plus cohérent.


Bonne idée que ce cannelloni de canard confit et courge rôtie, sauce safran, mais à nouveau, les sauces ne sont pas le fort de l’établissement, trop épaisses et dans le même registre que celle de la lasagne.


Sympathique dessert que ce fondant aux noisettes avec sa crème vanille.


Une bouteille de Priorat Titi Noguerals SCP 2014, vin assez jeune et qui doit probablement se boire ainsi.


Si j’ai beaucoup apprécié le décor et l’ambiance, je resterai un peu moins emballé par la cuisine, pas que cela ne soit pas bon mais cela manque parfois d'un peu de finesse dans l’exécution et certaines associations dont un peu hasardeuses.