mercredi 9 août 2017

Sant Antoni Gloriós, Barcelone



Impressionnante petite adresse que celle de « Sant Antoni Glorios ». Étonnant de trouver des petits plats avec une aussi grande qualité et également une certaine originalité. Pourtant vu de l’extérieur cela pourrait ressembler à n’importe quel joli bar de tapas traditionnels. On y trouvera certes quelques classiques mais il y a beaucoup d’assiettes qui font la différence.


Dans le quartier de Sant-Antoni comme on peut se l’imaginer, c’est ici qu’un certain Francesc Gimeno Manduley qui se fait surnommer « Mandu » a posé ses casseroles.


Une petite bodega ou vermuteria qui reflète d’un point de vue décoration l’esprit des années passées, mais transformée cette année en un sympathique gastrobar. Un chef qui travailla l’époque dans une autre établissement appelé « Bohemic Bistro», bien connu des locaux et considéré il y a trois ans par le New-York Times  comme l’un plus grands interprètes de la nouvelle scène gastronomique à Barcelone même si jamais étoilé, à côté des Angle, Pakta et autres Roca Moo.



Aujourd’hui c’est donc dans cette petite salle décorée de vieilles affiches, de livres de cuisine, de bouteilles que se trouve un certain nombre de tables hautes certaines même sur des futs de bière métalliques.



Et au fond le bar en marbre avec une belle sélection d’alcools, des boites de conserves, ainsi que des charcuteries, olives et autres tapas. On observera immédiatement, la qualité de chacun de ces ingrédients ainsi que les boissons proposées inscrites sur des ardoises murales.





Plats inscrits donc sur les murs mais aussi des plats du jours inscrits sur une feuille volante, coincée dans une boite de conserve. A relever que d’ailleurs certains plats seront servis dans ce support.



Et dans un coin, une veste du cuisinier présentée un peu comme un trophée.


Dans une vermuteria, nous commencerons par des vermuts. Une sélection plutôt riche avec celui de la maison, mais aussi le « Perdon » de Leon, le « Txurrut » du pays-basque, le « Fot-li » de Reus, le « Verano del 82 » de Murcie et le « Zecchini Reserva » de Madrid, pour n’en citer que quelques-uns.


Nous trouverons une carte en quatre sections, des charcuteries et des fromages. Des produits de Bodega comme thon, moules et anchois. Des tapas classiques comme les bravas, la salade russe, des pois chiches aux crevettes ou joue cuite) et des plats cuisinés. Il y a également la section de desserts.

Première assiette avec les tronçons de maquereau à l’escabèche, marinade à base d’huile et de vinaigre mais finalement l’énoncé prête peut-être à confusion. Il s’agit d’une superbe association de ce poisson de première fraicheur avec cette petite sauce jaune bien parfumée à base de yoghourt et piment de cette couleur jaune, de la ciboulette et du piment en flocons.


Encore plus impressionné par ces fleurs de courgette farcies au canard et foie-gras. La farce est vraiment très gouteuse, la sauce à base de foie gras est fantastique.


Un très frais carpaccio de thon et concombre. De fines lamelles de poisson avec les tranches de concombre qui amènent une touche croquante et une excellente sauce légèrement pimentée.


Nous poursuivrons avec un délicieux riz aux cèpes et « lagarto » qui est une pièce allongée de viande qui est fixée à l'intérieur de la cage thoracique du porc ibérique. Le riz est parfaitement cuit, les saveurs de la sauce sont intenses, un très bon goût de champignon et de viande.


Puis de fabuleuses boulettes de porc ibérique avec une mayonnaise au yuzu et du pop-corn brisé sur le dessus. Ces « albondigas » sont surement les meilleures que j’ai mangées.


Les calamars sautés aux légumes sont tout aussi exceptionnels, servis sur un équivalent de ratatouille.


Le tout accompagné de bière Alhambra.


Voilà une superbe adresse non loin du marché San Antoni qui ouvrira en avril 2018, un endroit absolument à découvrir, encore hors des sentiers battus ou de ces bars à tapas soi-disant de luxe. Un chef qui sait aussi bien proposer des petits plats soignés, que des produits de qualité servis tels qu’ils sont. Chapeau !