lundi 12 septembre 2016

Sorstis, La Paz




Il y a comme cela quelques établissements à La Paz qui sortent du lot dans le sens où l’on essaie de se donner un peu de peine pour créer un endroit avec du charme, proposer un service soigné et une cuisine un peu plus sophistiquée qu’à l‘ordinaire. « Sortis » fait partie de ce genre d’endroit et n’existe que depuis moins d’une année. Une table qui n’est pas tout à fait purement mexicaine mais plutôt inspirée de la méditerranée et plus précisément de l’Italie. Un chef qui d’ailleurs viendrait de ce pays et dont la carte ne laisse à priori aucun doute sur ses origines. C’est en arrivant face à cette très belle maison au coin d’une rue que l’adresse me dit quelque chose. En fait nous sommes déjà venus dans cet établissement il y a deux années de cela et à l’époque s’appelait « Café Corazon ».



La structure intérieure n’a pas changé mais la décoration et les couleurs d’ensemble ont elle été repensées avec une dominante blanche.  Un côté un peu à la même fois chic et distingué mais aussi une touche un peu rustique avec du mobilier en bois traditionnel mexicain.



On pourrait aujourd’hui s’imaginer se trouver dans une hacienda et l’effet est plutôt assez réussi avec cette très belle cour ou d’un côté l’on peut dîner sous un haut plafond et de l’autre dans la cour elle-même qui a été recouverte de bâches contemporaines comme protection du soleil.

Le bar lui de mémoire n’a pas changé avec ce beau meuble blanc qui pourrait ressembler à un autel dans une église et ses lampes qui diffusent une lumière douce.


Elément nouveau que cette pièce qui probablement est réfrigérée où pendent des jambons espagnols et sont entreposés quelques saucissons. La carte confirmera par la suite que l’on propose ici étonnement du Bellota et autres charcuteries,


Les tables sont aujourd’hui rustiques mais s’harmonisent parfaitement avec de décor épuré avec presque un petit côté monacal.



Autre nouveauté avec au fond du patio un coin où l’on trouvera un four a pizze.


Celles et ceux qui recherchent un endroit plus frais pourront toujours aller à l’intérieur où l’air conditionné est présent. Cette salle à manger a également beaucoup de charme mais nous préférerons dîner à l’extérieur, de grands ventilateurs au charme colonial seront mis en marche si nécessaire.


La carte est effectivement très orientée sur les mets à consonance italienne, cependant avec une lecture en diagonale on peut facilement identifier qu’il s’agira plutôt d’un doux mélange entre le Mexique et l’Italie. Pas que cela soit voulu mais voilà, nous ne sommes pas en Italie ici et ce n’est pas plus mal. Sur l’un des murs de la cour, une ardoise géante proposera une sélection des plats additionnels de la journée.


Pour commencer, une margarita sur glaçons. Parfaite et comme il se doit d’être préparée.


Avec ce repas quelques bières dont une première qui m’était inconnue, l’« Indio » qui s’avéra être ambrée et très plaisante.


Et la classique mais peu fréquente Bohemia elle aussi ambrée avec un côté plus caramélisé.
  
         
Quelques entrées que nous nous partagerons avec un carpaccio de poisson du jour, câpres, sel Mezquite, Aloe Vera et vinaigrette au citron. Certes on peut penser à une entrée italienne mais cela reste quand même assez dans l’esprit d’un ceviche. Le poisson est délicieusement mariné dans cette sauce citronnée dans laquelle a été ajouté des câpres en plus des fines lamelles d’oignon rouge, des petites tomates cerises. Le sel a été parfumé avec ce bois typique du pays que l’on utilise souvent pour le grill.


Nous poursuivrons avec le Cannoli croustillant rempli d’un tartare de thon, avocat, carpaccio de coquille Saint-Jacques, sauce au piment Serrano. A nouveau si l’on pense au Cannoli italien qui est une pâtisserie de Sicile, eh bien cela n’a pas grand-chose à avoir mais le résultat est plus que probant. Un beau dressage avec des tostadas entre lesquelles l’on trouvera ce tartare très bien assaisonné, le tout reposant sur les Saint-Jacques et de l’excellent avocat. C’est excellent mais indéniablement plus mexicain qu’italien.



En entrée du jour d’excellent couteaux poêlés avec ail, tomates et le câpre que l’on retrouve ce sou un peu trop partout. Le coquillage est parfaitement cuit et la sauce parfaite.


En plat principal, les côtes de porc marinées, cuites au feu de bois, avec une sauce au vin rouget et vinaigre balsamique, oignons rouges caramélisés. Une petite déception car c’est plutôt assez commun, servi en trop grosses quantité avec des pommes de terre rôties et légumes. Cela manque un peu de finesse.


Par contre mes pâtes s’avèrent être parmi les meilleurses que j’ai mangé avec des fruits de mer. Les linguine avec des crustacés de la mer de Cortez ; palourdes, moules, homard, crevettes, poulpe, calamar, poisson, sauce marinière. La pâte est cuite al dente, les produits de la mer sont exceptionnels, la sauce à la tomate délicieuse. De la pure perfection. Aimant le piment, j’ai demandé à ce que l’on amène des piments Serano frais que j’ai finement découpés et ajoutés à la sauce.


Un très bel endroit où même un orchestre de jazz arrivera aux alentours des 21 :00, une cuisine qui se voudrait Italienne mais qui a l’intelligence de préserver le côté local avec des ingrédients Mexicains. En cuisine on respecte tout de même les techniques de la cuisine mexicaine, ce qui m’a beaucoup plu. Une très belle adresse avec cuisine soignée, un service attentionné et un décor très plaisant.