lundi 26 septembre 2016

Casa Don Rodrigo, San Jose del Cabo



Retour dans cet établissement qui nous avait beaucoup plus il y a deux années et la sympathique rencontre du propriétaire Jesus Aragon qui nous avait conté l’histoire de sa famille, présenté quelques gravures d’époque et expliqué sa passion pour le fromage qu’il produit dans sa ferme dans les montagnes. Aujourd’hui rien ne semble avoir changé dans cet établissement sauf peut-être le nom qui a été raccourci car à l’époque incluait le nom de l’ancien propriétaire qui louait l’arcade. L’accueil se fera à l’entrée et à l’une des premières soirées nous n’y viendront que prendre une de ces excellentes margarita dont nous avions encore conservé le souvenir.


Arrêt donc au très agréable bar qui est climatisé et nous retrouvons ce sympathique barman qui nous propose les mélanges du moment. On pourra également s’asseoir si on le souhaite ou rester au bar.






La margarita à la fraise est un modèle car réalisée avec des fruits frais, le sucre en quantité raisonnable, l’alcool bien dosé.


Celle au concombre est tout aussi parfaite et ne pourra que réjouir les amateurs de ce breuvage. Le concombre amenant une touche très fraiche à l’ensemble. Voilà ça c’était pour une première fin de soirée bien agréable où nous avons salués Jesus en lui disant que nous revendrions quelques jours après.


L’intérieur ressemblant à une hacienda est toujours aussi plaisant avec ces murs décorés de vieilles gravures ou ces meubles probablement anciens et familiaux.


Le patio dans lequel l’on se restaure est vraiment bien agencé, propice par exemple pour des repas en petits groupes autour d’une table ronde et centrale. C’est d’ailleurs à celle-ci que Jesus dîne ce soir et nous propose même de la rejoindre.


Les autres tables toujours de style contemporain mexicain sont entourées de ventilateurs mais si vous préférez, vous pourrez toujours décider de dîner dans la très belle salle privative climatisée.


Comme je l’indiquais en préambule, Jesus est un passionné de fromage et produit dans son ranch depuis 1850 et les bovins sont de mêmes races que ceux importés par les missionnaires catholiques espagnols. La manière de confectionner ces fromages reste identique depuis plusieurs générations. Jesus reproduit donc ces fromages initialement fabriqués par Rodrigo en y ajoutant sa touche personnelle et une conservation en cave de 3, 6 ou 9 mois. Fromages que l’on peut également déguster sur des plateaux. Choses que nous avions faite à notre première visite.

Comme apéritif, d’autres excellentes margaritas, à l’hibiscus et à la mangue. Fruit vraiment exceptionnel en cette saison.



Ce soir nous allons découvrir de nouvelles assiettes comme par exemple l’excellente tostada El Pez Gordo, réalisée avec du thon frais mariné, de la crème au piment Chipotle et des oignons frits. La tostada est particulièrement bonne, le thon a été snacké, accompagné d’un peu de sésame, encore cru au centre. La sauce dessous est pimentée à la perfection, les jeunes pousses d’oignons sur le dessus amènent une touche fort agréable.         


Comme il m’arrive que rarement de trouver ce plat mexicain des plus classique, nous prenons des piments Jalapenos farçis.  Ceux-ci sont entourés d’une pâte frite, farcis avec du fromage manchego, que l’on déguste avec une sauce maison. J’aime particulièrement le goût de ce piment frais qui n’est pas trop puissant et qui est sans comparaison avec aucun autre piment.


La salade de la mer de Cortez est une salade assaisonnée un peu à l’italienne avec huile d’olive, servie avec du thon frais, des tomates cerise, du fromage feta et avec une vinaigrette maison. Le fromage servi est celui de la ferme mais ressemblerait plutôt à un fromage de chèvre à pâte dure. Le thon est aussi parfaitement cuit et d’une impeccable fraicheur.


En plat principal, nous continuerons avec toujours le même poisson, chose à laquelle nous n’avions pas pensé mais au vu de sa qualité est un pur régal. Ce thon recouvert de piment est accompagné d’une sauce Poblano, et d’un tamales huitlacoche. La sauce est à base de ce piment Poblano, d’ail, d’oignon et de bouillon de volaille. Le tamales est consitué de maïs un peu spécial. Un champignon gris-noir se développe sur les épis de maïs. Depuis l'époque précolombienne, le huitlacoche, est considéré comme un met de choix. Son prix peut même atteindre près de 20 fois celle du maïs. Un très beau plat en même temps traditionnel et original.


Autre plat nouveau sur la carte, des plus traditionnel mais aussi difficile à trouver, le « Molcajete » qui consiste à associer du choriqueso, de l’onglet de bœuf, de la saucisse, de l’oignon, avec ceci guacamole et les « salsas ». Le choriqueso est un chorizo mexicain sur lequel on a fait fondre du fromage. Le tout et présenté dans ce « Molcajete » qui est un mortier de pierre volcanique ou de granite ; les ingrédients sont donc mélangés dans ce récipient qui reste chaud très longtemps. Ce plat est évidement plutôt roboratif mais illustre parfaitement cette recette du pays. Avec ce plat on dégustera les accompagnements classiques du pays.



Un excellent pico de gallo.


Un guacamole parfaitement assaisonné.


Une « salsa roja » bien assaisonnée.


Les tortillas ici sont très soignées et préparées avec du maïs bleu.


On les remplit en mélangeant un peu de tout et cela donne un plat vraiment riche en saveurs.


Une bouteille de vin blanc, Sierra Blanca, Sauvignon Blanc toujours de la vallée de Guadalupe dans le nord de la Basse-Californie.


Et pour finir une très bonne bière plutôt peu fréquente pour ne pas dire confidentielle, la « Lithium » de la « Cerveceria Quintaesencia » vraiment rafraichissante et loin des bières faciles à boire mexicaine.


Un repas à nouveau parfait où les produits sont soigneusement sélectionnés, où l’on peut se cantonner dans une cuisine séculaire vraiment savoureuse ou alors dans un registre plus innovateur. L’ambiance y est toujours agréable sans oublier ce très agréable décor sans oublier le service qui est tout bonnement parfait. D’ailleurs, vous pourrez apprécier de discuter avec les serveurs qui ont chacun une belle histoire à raconter comme la première fois cet indien natif et local, Cette fois-ci cette émouvante histoire d’un autre serveur dont la famille il y a plus de 500 ans venait d’Alaska afin de trouver le paradis et dont les traits peuvent légèrement rappeler les indiens du nord. Une adresse vraiment très belle à San Jose del Cabo.