jeudi 15 septembre 2016

Mediterraneo, Loreto




Difficile de trouver une table ouverte à Loreto en septembre car il semblerait que les vacanciers démarrent leurs vacances plutôt en octobre dans cette région. C’est après quelques recherches sur ce qui est ouvert que nous finissons chez « Mediterraneo », une table avec une terrasse qui donne sur la mer de Cortez, ce qui n’est pas pour déplaire. Situé au premier d’un immeuble, il faut emprunter quelques escaliers avant d’arriver à l’étage où l’on arrive dans une grande salle à manger.


Salle avec un prolongement donc sur cette agréable terrasse avec un joli point de vue sur la mer de Cortez et non Méditerranée…


L’intérieur est sans charme particulier et pas vraiment engageant.


Donc assis sur cette terrasse nous sommes sympathiquement accueillis et servi par d’agréables serveurs. La carte propose une cuisine de bord de mer avec poissons et crustacés, certaines préparations plutôt locales et d’autres qui pourraient flirter avec l’Italie.



Deux margarita tout à fait correctes pour commencer.


Des crevettes et palourdes en tempura avec des rondelles d’oignons frits. C’est un peu quelconque car la pâte est un peu épaisse, les sauces type mayonnaise sans trop d’intérêt et l’on se demande pourquoi des rondelles d’oignons sur le dessus.


Le guacamole est correct mais ne nous laissera pas un souvenir inoubliable. Les nachos sont vraiment assez industriels.


Les « Chocolates » aux linguini, préparées dans une sauce au vin blanc et citron. Ces « chocolats » sont en réalité des coquillages appelés « almeja », des palourdes que l’on trouve au Mexique et d’une taille plutôt impressionnante. Le coquillage de couleur brun rappelant celle du chocolat ! Les pâtes sont al dente, la sauce un peu fade mais cela reste un plat correct.


Là ou je ne suis pas du tout convaincu c’est avec ce Ceviche relleno avec le poisson du jour. Un ceviche qui sera préparé avec du poisson perroquet et servi dans un piment rôti poblano. Comment massacrer un poisson frais en y ajoutant une espèce de sauce tomatée appelée « Clamato » à base de palourdes, évidement qui sort du commerce. C’est sucré, rappellerais une sauce à base de ketchup et n’a rien d’un bon ceviche. J’ai quand même communiqué mon mécontentement sur ce plat au garçon qui me dit que c’est comme cela qu’il est servi ici…J’ai apprécié le geste commercial qui a consisté à ne pas me le facturer.


Pas franchement emballé par la prestation malgré une agréable vue et un service plein de bonne volonté. Un peu une cuisine mexicaine pour touristes.