jeudi 15 septembre 2016

Nim, La Paz




Nouvelle table à La Paz qui n’existait pas il y a trois ans de cela et qui je dois dire se situe dans une très jolie maison avec un décor plutôt inattendu car quelque chose entre une galerie d’art et un restaurant. On y sert une cuisine à la base mexicaine mais un peu teintée fusion sur quelques assiettes puisque la carte fat quelques détours vers le Moyen-Orient et l’Asie. La cheffe Cristina Kiewek travailla au préalable à Washington DC.

Une fois à l’intérieur, on ne peut qu’être impressionné par l’architecture et le bar est probablement une œuvre en soit avec sa structure entre coque de bateau, panier d’osier, quelque chose un peu entre les deux. Egalement le sol qui est revêtu d’un très beau carrelage se mariant très bien avec l’ensemble des murs qui sont blancs.



Un peu plus loin sur la gauche un cellier et des produits à la vente qui laisse présager que la carte des vins sera plutôt bien achalandée, ce qui se confirma par la suite.


La salle de restaurant est vraiment splendide, peut prétendre être un mélange entre style colonial et contemporain. Tables en bois et chaises soit métalliques ou alors en bois également, lumières au plafond de diverses formes ainsi que toute une série de photos d’art sur les murs. Il y a quelque chose de très rafraichissant dans ce décor en parfaite harmonie avec l’ambiance de la ville.


Egalement un patio intérieur plus moderne avec un mur assez original et un coin pour plutôt attendre avant de passer à table.


On peut diner dehors mais l’intérieur a beaucoup plus de charme comme précédemment indiqué.


Cette grande table communautaire au centre de la salle à manger est absolument délicieuse et donne vraiment l’envie de venir ici en groupe.





La carte est variée comme déjà précisé mais notre choix sera toujours orienté vers les plats locaux car nous préférons apprécier des saveurs locales. Encore que ces plats mexicains semblent être adaptés ou plutôt parfois retravaillés avec des ingrédients d’autres régions.

Comme à l’accoutumée nous démarrerons par une margarita, et celle-ci on s’en rappellera longtemps…Je ne sais pas ce qui est arrivé au dosage mais son degré en alcool est au-delà de tout ce que l’on peut s’imaginer. C’est bien simple, une demi-heure plus tard on sentait les effets de l’alcool monter à la tête…


Le Guacamole est tout particulièrement fin et magnifiquement assaisonné. Cela reste évidemment toujours un peu la même chose mais celui-ci est vraiment très bon.


Un ceviche mixte avec des coquilles Saint-Jacques, crevettes, poulpe, poisson, lait de coco, ananas, coriandre fraiche, piment Serrano et avocat. A nouveau un superbe plat qui démontre que le ceviche n’est pas qu’une seule recette mais que diverses parties de l’Amérique centrale et du sud ont leur recette spécifique. Le Pérou en est un bon exemple. Je ne sais s’il s’agit une création ou une inspiration d’un autre pays mais ce côté un peu doux change de l’habituel plat souvent un peu trop citronné.


Les morceaux de tostada ou nachos sont particulièrement bons.


La tostada au poulpe au vinaigre est vraiment délicieux, subtilement assaisonné afin de ne pas trop sentir le côté vinaigré, associé à un font d’avocat, travaillé comme une salalde.


Fantastique « Cochinita Pibil Sope », du porc effiloché avec des haricots frits et des oignons en pickles. Les Sopes sont en fait une famille de plats, plutôt vaste, souvent servis comme hors-d’œuvre qui sont très répandus au Mexique mais peu connus en dehors des communautés Mexicaines. Plusieurs de ces recettes nous viennent des Aztèques ou des autres peuples précolombiens du Mexique, et sont exécutées aujourd'hui de façon presque inchangée depuis la nuit des temps ! Bien entendu, chaque type de Sope a sa propre personnalité mais tous débutent avec la même base : une pâte de farine de maïs.  Ici remplit d’un magnifique mélange de cette viande associée à une sauce un peu aigre-douce.


Comme je n’ai jamais bu de vin mexicain, j’ai choisi un Chardonnay Emevé de 2013. Ce pays ne sera jamais un très grand producteur car les surfaces susceptibles d’être plantées en vigne sont peu nombreuses, contrairement à d’autres pays latino-américains, comme le Chili et l’Argentine. Un blanc plutôt agréable mais pas mémorable non plus.


Une très fraiche et délicieuse salade de betteraves bio, rôties et servies avec de la feta, pistaches, quinoa, morceaux d’orange et une vinaigrette citronnée.


En plat principal, le poisson du jour enrobé de sésame, servi avec du riz frit et des légumes. Il s’agit de mérou parfaitement cuit, avec un riz assez mexicain dans sa préparation. Le poisson lui me semble plus être inspiré des recettes que l’on trouve aux USA inspirées par Hawaï où contrées asiatiques.


Retour a du vraiment très local avec le blanc de volaille dans une sauce Mole aux amandes, servi avec du riz, bananes plantain frites et légumes. La sauce est vraiment parfaite, finalement assez rare à trouver car demande une longue préparation. La volaille elles aussi est très bonne car il ne s’agit pas d’un simple blanc de poulet mais vraiment de la volaille découpées en prenant le morceau en entier avec le cartilage.


Voici aune autre très belle adresse à La Paz, bien différente des autres tables qui changent un peu la donne dans la cuisine revisitée. Les produits sont de qualité, la cuisine inventive, et le lieu vraiment très agréable. Un vrais coup de cœur.