dimanche 4 janvier 2015

Bar Bodega Montse, Barcelone



Il arrive parfois que l’on vive d’incroyables moments et celui que je vais partager ici va rester longtemps ancré dans ma mémoire. Comme je l’écrivais dans un autre billet, les bodega à Barcelone sont des lieux souvent où l’on peut  soit acheter son vin et/ou boire un verre en bonne compagnie. Je ne sais combien de bodega existe à Barcelone mais j’imagine que l’on devrait aisément pouvoir écrire un livre sur le sujet.

La « Bodega Montse » n’est probablement nullement référencée dans aucun guide touristique et de plus il y a fort à parier que les non locaux passent devant sans y prêter attention. Non loin de la « Placa de San Augusti » dans la rue du même nom, vous verrez à un endroit une porte vitrée en vieux bois et sur le mur une ardoise sur laquelle est mentionnée ce que sont les spécialités de la maison ; alcools et grignotages divers.



Une fois à l’intérieur cela sera comme si vous débarquiez dans un autre monde… Une clientèle strictement locale qui semble se connaitre car probablement des habitués du lieu, dans un cadre absolument inimaginable si l’on ne le voit pas de ses propres yeux. De vieux tonneaux sur lesquels sont inscrit leur contenant, à savoir des vins doux. Des frigos d’un autre temps dans lesquels certains clients viennent directement se servir… Un plafond jaunasse sur lequel pend un nombre d’objets non identifiés… Au fond de vieilles affiches de corrida qui ont elles aussi plusieurs décennies. La télé fonctionne mais est muette avec une image délavée…le transistor diffuse un bruit de fond...





Levez les yeux et contemplez ces vieilles bouteilles on ne sait pas de quoi….recouvertes de toiles d’araignée et de poussière… Le temps s’est simplement arrêté ici. Sales les bouteilles…Même pas… Peut-être un signe de la longévité du lieu…allez savoir…



Un vieux lavabo, une machine à café branlante, quelques bocaux d’olives à l’eau trouble… on se demande si nous nous ne trouvons pas dans un film. Même sur la très vieille caisse enregistreuse on trouvera quelques effigies du Christ.



Le tenancier nous regarde…je luis commande deux vermouth… Deux petits verres qu’il prend sur son lavabo et qu’il remplit d’une bouteille se trouvant dans le frigo. Comme à l’accoutumée, un cure-dent avec une olive navigue dans notre breuvage.


Les gens arrivent, partent…discutent, rigolent... Il faut observer et peut-être même admirer ces personnes pleines de vie et qui se parlent…


On peut évidemment faire le plein de sa bouteille et repartir avec vermouth, malaga, moscatel et même rancio pour une modique somme.


Comme le moment est magique, nous prendrons un second verre de malaga, un liquoreux d’Andalousie qui se boit comme du pti lait…


C’est aussi à ce moment que je m’aperçois que ce bar propose aussi du Rancio, un vin qui de rouge est devenu jaunâtre en vieillissant. Il s’agit de vins rouges au départ dont la couleur vire très rapidement à l’ambré du fait de l’oxydation (en fût ou en bouteille), phénomène très complexe de réaction chimique provoquée par le contact du vin avec l’oxygène.


Une mamie avec son chien entre et embrasse tout le monde…un jeune garçon joue avec une balle de tennis et le chien… 



Un endroit magnifique qui existe depuis 120 années pour vivre quelque chose d’unique, une remontée dans le temps…