dimanche 15 mai 2016

Restaurant Sa Tuna, Begur



Lorsque l’on séjourne à Begur et souhaite dîner au bord de la mer sans trop de kilomètre, il y a un lieu que j’apprécie tout particulièrement dans le petit village de Sa Tuna, le restaurant « Sa Tuna » dans l’hôtel du même nom. Pas que l’endroit propose une cuisine inventive ou que le décor soit exceptionnel, mais simplement parce que les produits de la mer y sont très bon, les recettes catalanes appliquées à la lettre, les cuissons des crustacés précises. Cela semble évident, eh bien non…

Sa Tuna se trouve en bas « de la colline » dans une crique, vous laisserez votre voiture dans le parking public à l’entrée du village et marcherez dans la zone piétonne qui amène au bord de mer. La table se trouve à droite du petit port. La terrasse est plutôt conventionnelle, surement agréable le soir lorsqu’il fait chaud, ce qui n’est pas totalement le cas ce soir. A noter qu’à cause de l’obscurité, de toute manière on imagine la mer qui finalement n’est que peu visible.


On entre dans l’établissement par le bar qui semble être également être utilisé pour le dressage des assiettes comme une avant-cuisine et se trouvent également les frigos.


La salle de restaurant est plutôt plaisante même si le style est un peu étrange avec ce mélange de meubles modernes blanc qui ne s’associe pas parfaitement bien avec le mur en pierre ou encore cet écran TV géant au fond qui me semble être vraiment inopportun. Néanmoins l’endroit est sympathique et le service aimable.




Ici il faut vraiment venir pour le produit de la mer car comme je viens de le dire est particulièrement bien cuisiné. Vous trouverez tous les classiques catalans en entrée dont des fruits de mer. A noter que poissons et certains crustacés sont tarifés au prix du jour. Comme amuse-bouche nous sera amené un surprenant petit carpaccio de poisson recouvert d’un concassé de tomates, de quelques délicieux haricots de Santa Pau. Un petit produit d’une saveur très grande : tel est le haricot de Santa Pau, une variété autochtone issue d’une terre volcanique et d’un climat très particulier. Et sur le dessus quelques jeunes pousses.


Comme entrée partagée, nous nous sommes proposés des crevettes de Palamos. Définitivement selon moi les meilleures qu’il existe et recherchées par les plus grands chefs. Un produit rare, exceptionnel et évidement cher. Rapidement grillées, décortiquées elles sont encore moelleuses, juteuses et fabuleuses.



Ce soir un autre riz à la casserole et celui-ci avec de l’araignée de mer. Je dis autre car le tour de magie c’est la sauce qui sert de cuisson toujours longuement préparée avant de cuire le riz de la région. Ici on retrouvera également dans cette casserole présentée à table des artichauts frais ainsi que des palourdes.


Plus noire qu’à l’accoutumée, les arômes du plat sont parfaits, le gout de l’araignée amène une saveur plus fine que d’autres crustacés et en fait un excellent plat.


Crème catalane exemplaire en dessert.


Il faut relever qu’en Espagne les belles bouteilles ne sont que peu majorées contrairement au reste de l’Europe ce qui fait que le merveilleux Priorat Les Terrasses d’Alvaro Palacios, en 2013 est à 35 euros. Une réelle aubaine pour un tel vin.

Si vous êtes à la recherche d’une table paisible en bord de mer avec une sérieuse cuisine catalane traditionnelle des produits de la mer dans un cadre un peu plus soigné, « Sa Tuna » est vraiment un des endroits les plus recommandable et l’on ressort toujours très satisfait.