dimanche 1 mai 2016

Berners Tavern, Londres




La « Berners Tavern » n’est pas à proprement dire une taverne comme le nom l’indique. Si l’on s’en tient à la définition qui serait quelque chose comme un lieu où l’on vend du vin au détail, où l’on peut boire pour de l’argent et manger, effectivement on n’est pas loin de la réalité mais dans tous les cas voici un endroit loin d’être rustique.  C’est un endroit au contraire très glamour, chic, mode, plein de charme, sensuel et éclatant.

Situé dans le quartier de Fitzrovia cette salle de restaurant se trouve dans l’hôtel Edition, dont le design est époustouflant et qui a su intégrer les styles modernes et ancien avec beaucoup de justesse.


Vous ne pourrez que tomber en admiration de cette salle au très haut plafond orné de moulures, d’ornements de forme et de style très variés. Un décor absolument grandiose lorsque l’on a franchi la porte de droite de l’hôtel.


Je ne me rappelle pas d’avoir vu une salle en tout cas à Londres aussi étonnante avec sa collection de tableaux muraux, ces éclairages d’une remarquable précision car la majorité des cadres sont illuminés, créant ainsi une luminosité particulière dans cette salle, entre musée et salle de bal. Au plafond un grand lustre central qui pourrait être presque moderne et un les moulures elles aussi illuminées de manière délicate. On sera quelques instants très impressionné par la beauté de cet endroit.







Ce qui est aussi surprenant c’est ce décalage avec cette musique moderne, la structure des tables qui ferait plutôt penser à une brasserie, cette ambiance plutôt chic mais détendue. Un public évidement mode mais jamais dans un style classique comme on pourrait le penser. C’est ce qui contribue aussi au charme de l’endroit. Evidemment, les réservations sont recherchées et il vaut mieux s’y prendre à l’avance.

A droite de la salle un fabuleux bar avec cette paroi de bouteilles éclairées dans une alcôve illuminée. Bouquets de fleurs, chandeliers, tables individuelles comme dans un club de gentleman, ou autres tables le long des murs avec sur un côté une longue banquette.



Une adresse sous la supervision de l’un des chefs étoilés les plus en vogue en ce moment, Jason Atherton  qui est en train de bâtir un empire avec une multitude de restaurants les uns plus côtés que les autres, avec entre autre à Londres les réputés « Pollen Street Social »,  « Little Social »  et « Social Eating House ».


Un accueil exemplaire, un service élégant et d’une incroyable précision. Par exemple le fait que nous parlions français, le service changea sans que l’on s’en rende compte avec un serveur de langue française après notre prise de commande.

Au fond de cette salle, une entrée plutôt discrète sur les cuisines.


Alors que trouve-t-on ici comme cuisine ? Eh bien une cuisine traditionnelle britannique également influencée par la française réalisée avec des produits provenant exclusivement du Royaume-Uni. Une carte plutôt courte comme dans une brasserie mais avec une belle sélection d’assiettes avec parfois une touche nostalgique. Certes les prix sont ajustés au lieu mais l’expérience sera des plus concluante.

Le chef Phil Carmichael travaillant sous les directives de Jason Atherton est responsable des cuisines, de toutes les assiettes servies aussi bien en salle que du service en chambre de cet hôtel. Il a été responsable auparavant de l’ouverture de six autres établissements, incluant le restaurant Maze de Gordon Ramsays à Prague. Il gère une quarantaine de personnes en cuisine avec plus de la moitié dédiée à la « Berners Tavern ».

Aujourd’hui la carte propose des plats de saison mais comme précédemment évoqué, certaines assiettes me rappellent l’histoire de la gastronomie avec entre autres une entrée plutôt rare comme un pâté en croute de porc traditionnel servi à la table, piccalilli anglais, légumes à la grecque, moutardes. Arrive un chariot avec le pâté. Le serveur découpera de belles tranches qui seront ensuite dressées sur l’assiette d’une multitude d’accompagnement tels que de jeunes légumes croquants au vinaigre, d’un excellent piccalilli qui est une conserve de petits légumes coupés au vinaigre et aux épices. La version britannique contient du chou-fleur, de la moutarde anglaise et du curcuma. Et en plus une série de moutardes soit classique, au grain et une parfumée au raisin. La coute est excellente, le pâté vraiment très équilibré en saveur et une texture parfaite.




Comme plat principal, une épaule d’agneau cuite doucement, cou braisé, asperges rôties, Jersey Royals, ail des ours, tomate et vinaigrette a l’harissa. Une première tranche plutôt rosée et d’une grande tendreté, un second morceau confit, des asperges encore légèrement croquantes, ces pommes de terre de saison appelées Jersey Royals, quelques feuilles d’ail poêlées, une fine sauce mentholée et l’autre sauce épicée sur le côté. Un plat exécuté à la perfection où chaque élément est cuit avec une précision rare.


Pour moi le canard de la ferme Creedy Carver, cuisses croustillantes, petites betteraves, orange caramélisée, sauce au Banyuls. Assurément l’un des meilleurs magrets de ma vie, du canard elevé en plein air moelleux, juteux, exceptionnel. Ici aussi des légumes cuits à la perfection et une classique mais bienvenue sauce au Banyuls. Une cuisine classique mais réalisée avec une très grande maitrise.



Certes ce n’est pas mon habitude de commander des frites…mais lorsqu’elles sont cuites trois fois comme ici et seront-elles aussi absolument parfaites, pourquoi s’en priver…


Un petit bémol quant à ce repas qui fut vraiment fantastique dans son genre. Les tarifs de la carte des vins sont exorbitants et complètement injustifiés avec un coefficient multiplicateur souvent de cinq ou six. Il n’y a qu’a observer la salle pour s’apercevoir que quasiment personne ne prend de bouteilles, les vins au verre sont au meilleur marché à dix GBP, ce qui est plutôt indécent. Un mauvais calcul selon moi.

Néanmoins cet endroit se doit d’être visité, non pas que pour le décor, le lieu et l’ambiance mais aussi pour une cuisine absolument délicieuse, certes classiques mais tellement exécutée avec maitrise qu’il serait dommage de s’en priver. Un établissement avec une réputation amplement justifiée.