mercredi 11 mai 2016

Es Dofí, Tamariu




Tamariu fait partie de mon petit circuit dans la région de Begur. Petit village bien agréable avec une promenade longeant la plage où se trouvent quelques barques. Une enfilade de maisons blanches et de restaurants qui se ressemblent tous.


Depuis quelques années où je viens, j’en ai testé quelques-uns et incontestablement « Es Dofi » reste le meilleur. Pas que la carte soit totalement différente des voisins mais ici il y a le petit plus qui fait une grande différence. Le patron est toujours accueillant, le service efficace mais surtout la cuisine irréprochable dans son genre, à savoir principalement fruits de mer et poissons.

Une terrasse sur la promenade ou à l’intérieur avec tout de même dans les premiers mètres des tables à ciel ouvert. L’avantage est que nous sommes protégés du vent ce qui peut souvent être le cas ici.




Depuis le restaurant vous bénéficierez d’une belle vue sur cette plage et cette crique de Tamariu.


Au fond de l’établissement la cuisine et le bar mais aussi d’autres tables dans un décor bleu et blanc typique des bords de mer.




La carte est multi-langue car évidement vous ne serez pas qu’au milieu de Catalans ou d’Espagnols. Une page en français avec tous les classiques de bord de mer mais aussi les suggestions affichées sur les murs. Le patron va s’approvisionner tous les jours à quelques kilomètres de là à Palamos le fameux port de pêche, donc s’il n’a pu s’approvisionner, il vous dira franchement quels sont les poissons non disponibles. Je ne crois pas avoir trouvé « plus frais » que chez « Es Dofi » et tout sera toujours préparé à la dernière minute. Il faut également savoir que les portions sont très généreuses et que vous pourrez même demander des demi entrées même si cela n’est pas indiqué sur la carte.

Ici la friture est toujours absolument parfaite. Rien n’est vraiment gras ou ne sent l’huile qui assurément doit être souvent changée. Une spécialité locale que sont les « Sonsos », ce sont des cicerelles qui se tiennent généralement au-dessus de fonds sablonneux où elles s'y enfouissent aisément. Elles se nourrissent de végétaux en hiver et de zooplancton à la belle saison comme des crustacés, ainsi que d'œufs et de larves de poissons. Ce tout petit poisson est simplement passé dans la friture et que l’on arrose de citron. Pas de goût prononcé et aucune arrête. C’est croustillant, parfait pour démarrer.


Aujourd’hui la friture de petits calamars est absolument fabuleuse et d’une incroyable fraicheur. Les amateurs de ce type de met ne pourront trouver cela que simplement parfait. Les calamars sont minuscules et encore très moelleux.


Malheureusement aujourd’hui les crevettes de Palamos ne sont pas disponibles mais le patron nous proposera des langoustines à la place. Que celles et ceux qui ne connaissent pas Palamos pour ses crevettes se doit de découvrir selon moi les meilleures crevettes au monde. Je n’ai jamais trouvé mieux. Evidement il faut les savoirs cuisiner et cela ne se congèle pas ou ne se mange pas quelques jours plus tard. Selon ce que l’on m’a raconté, elles sont pêchées en eau très profonde. Les langoustines n’ont que peu à envier à leurs sœurs car elles aussi absolument fabuleuses. Evidement ce n’est pas le prix de la congelée caoutchouteuse thaïlandaise… Les langoustines sont rapidement poêlées pour qu’elles restent encore moelleuses au centre, presque à la limite crues. Et on pourra presque y détecter un goût légèrement sucré.



On accompagnera toujours ce type de repas d’un classique pain grillé à la tomate que l’on sert partout en Catalogne. Un pain toasté recouvert d’huile d’olive sur lequel on frotte de la tomate.


Les seiches grillées sont coupées en morceaux, sautées avec ail et persil, tendres, gouteuses, simples, mais parfaites.



Un rosé passe partout accompagnera parfaitement ce repas avec un De Casta de la maison Torres.

« Es Dofi », c’est avant tout l’endroit pour se délecter de produits de la mer de première fraicheur comme finalement peu d’endroits. Tout est cuisiné à la minute, le gras n’est pas trop présent même dans les fritures, pas de chichis…le nec plus ultra de la cuisine de bord de mer comme dans peu de restaurants de fruits de mer.