lundi 9 mai 2016

L´Horta, Bellcaire d'Emporda



Il y avait un moment que je souhaitais venir dans cet établissement qui malheureusement n’est  pas toujours ouvert hors saison ou alors un peu loin de la mer si l’on séjourne plus au sud vers Begur. Cette fois, l’occasion se présente en arrivant en Catalogne et pour l’heure du déjeuner. Bellcaire d’Emporda, une petite commune de la province de Gérone, se trouve sur la route allant en direction de l’Estartit ou justement Begur. Un tout petit village et l’« Horta »  dans une des rues descendantes. Une maison de village assez classique comme l’on voit beaucoup, une cour où l’on peut laisser sa voiture.



Une entrée avec un accès direct au bar où probablement la journée on vient prendre un café ou une bière et face à celui-ci une grande salle pour la restauration.



Salle des plus classique comme dans maints établissements espagnols où « l’on ne vient pas pour manger les rideaux » comme disait à plaire Curnonsky et que je ne me lasse pas de citer. Cheminée dans un coin, clientèle incontestablement d’habitués et plutôt d’âge mur. Ici c’est une cuisine catalane traditionnelle que l’on vient manger.



Comme la salle est plutôt grande et probablement accueille parfois des banquets, on ne sera pas surpris de même voire une mezzanine au-dessus du bar.


La carte est vraiment intéressante car permet de se plonger dans une cuisine catalane moins courante que celle que l’on trouve en bord de mer qui souvent ne propose pas certains plats de base. Egalement une carte additionnelle avec les suggestions du jour avec principalement des produits de la mer.

Je dois préciser que l’accueil de la patronne est des plus charmant, que le service est vraiment impeccable et que tout se passe dans une extrême gentillesse. Pour commencer nous voilà avec une sympathique tranche de terrine de poisson sur du pain « coca » surmonté d’une crevette, tomate cerise et de quelques jeunes pousses.


Une entrée avec le croustillant de boudin noir et compote de tomate accompagné d’une salade. Une assiette plutôt copieuse avec une série de rouleaux qui probablement sont des feuilles de brick avec à l’intérieur le boudin. Un dessous un concassé de tomates fraiches et une salade mêlée pour apporter un peu de fraicheur car ces croustillants sont plutôt riches en pâte et manqueraient légèrement de farce.


Un concentré de catalogne pour moi avec la tourte de « calçots » confits, maquereau et sauce romesco. Les « calçots » est une sorte d’oignon tendre et blanc dont le bulbe n’est pas très développé et qui ressemble un peu au poireau. On les fait griller au feu de bois, sur des braises de sarments de vigne de préférence et c’est exactement ce qui a été fait ici. Ils sont déposés sur des morceaux de maquereau poêlés qui eux-mêmes sont sur pâte feuilletée. La sauce qui accompagne est un autre grand classique catalan, réalisée avec des tomates, amandes, ail, huile d’olive et un peu de piment. Ici aussi une salade mixte a été ajoutée. Il y a beaucoup de choses sur l’assiette mais c’est joliment préparé et gourmand.


En plat principal des petites seiches à la plancha sautées à l’ail et au persil. Certes simple mais toujours excellent quand le produit est de première fraicheur.


Un suprême de mérou « anfos » avec asperges, fèves et tomates séchées. Une belle pièce de poisson très bien grillée accompagnée des légumes sautés de première fraicheur où l’on trouvera également des « calçots » et une purée de pomme de terre en dessous. Poisson de qualité cuisiné à nouveau parfaitement,


Avec ce repas un vin blanc sans histoire de l’Emporda de la maison Espelt Quinze Roures en 2014.


Et au lieu d’un dessert un agréable verre de rancio.


Une maison traditionnelle qui propose une cuisine fraiche de saison, des produits de qualité, un accueil plein de gentillesse. Un bel endroit pour apprécier une cuisine catalane séculaire