jeudi 9 novembre 2017

Lando, Barcelone



Pas toujours simple de trouver un établissement correct un dimanche soir en dehors des quartiers touristiques. On m’avait parlé de « Lando » ouvert ce soir-là et qui se trouve dans le quartier de Sant Antoni, dans un passage à l’écart de la rue. Une adresse dans le quartier où l’on trouve de plus en plus de hipsters et cet endroit m’a semblé déroger à la règle. Une agréable terrasse, de jolis parasols rouges, des chaise style Tolix,  devant un bâtiment genre garage ou atelier qui a été rénové.


La salle est assez minimaliste dans son style, avec une décoration contemporaine comme j’apprécie avec des éclairages souvent limités à des bulbes qui pendent du plafond, des murs blancs, de la tuyauterie apparente. Un bar recouvert de faïence, quelques tabourets, un sol en béton ciré, de grandes photos, une atmosphère qui est assez décontractée. Nous sommes dimanche soir donc la fréquentation n’est probablement la plus représentative qu’il soit, mais cela ne nous empêchera pas de passer un bon moment a l’une des tables principalement circulaires.




Tables blanches mais aussi quelques autres le long du mur où se trouve une banquette.


La cuisine ici se veut Européenne et est influencée par la méditerranée. Une carte assez courte mais suffisante où l’on trouvera aussi bien des snacks espagnols que des salades, ou des mets avec des ingrédients italiens et asiatiques.  A noter qu’ils proposent même l’excellent pastrami de production locale de chez « Rooftop Smokehouse ».

Quelques plats que l’on se partagera tels que des sardines fumées sur des chips de bananes et du caviar d’aubergine. Intéressante combinaison avec ces bananes plantain, le poisson fumé et le côté frais de la purée. Croquant, salé et adoucis par l’aubergine.


Quelques croquettes qui s’avèrent être elles aussi plutôt bonnes, pas huileuses et une farce avec du goût.


Un « pulled pork » de 48 heures servi avec des gnocchis. La viande est tendre, l’association avec ces pâtes est tout à fait judicieuse et avec le côté un peu sucré de la tomate un vrai plaisir. Gourmand et parfaitement cuisiné.


Une manière de préparer le poulpe un peu différente de ce que l’on trouve car ici cuit au four, purée de pommes de terre et chutney de tomates. Certes les ingrédients classiques de celui a la galicienne mais le petit concassé de tomates fraiches légèrement vinaigré est très agréable.


Le choix des vins est réduit mais nous avons pris un Priorat Gotes 2016, vin bio, élaboré avec de la Grenache, du Cariñena et du Cabernet Sauvignon, des arômes de cerises et un coté un peu toasté.


Un endroit tout à fait plaisant, une carte avec quelques mets que je qualifierai de sympathiques et gourmands, une salle qui m’a beaucoup plus pour son côté un peu « garage » mais soigné et cette ambiance très décontractée.