jeudi 16 novembre 2017

Due Spaghi, Barcelone


Une cuisine Catalo-Italienne, eh bien ! oui cela existe et même dans un contexte Slowfood-KM0 qui m’a toujours séduit jusque maintenant à Barcelone. Un nom un peu étrange que « Due Spaghi » qui pourrait éventuellement signifier en dialecte « cuisons des spaghetti » ou peut-être mieux encore « allons manger quelque chose» car il y a l’on dit en Italien « facciamo due spaghetti ». Donc peut-être une expression romaine car il existe un dialecte « romanesco », finalement comme le nom de la sauce catalane… C’est ici qu’une certaine Nicoletta Acerbi d’Emilie Romagne réalise que de créer des tapas à l’italienne serait une excellente idée avec le chef Alessandro Borghese qui semble animer un programme à la TV appelé « 4 Ristoranti ». Donc loin d’un restaurant italien classique mais plutôt quelque chose d’inédit. En fait, une trattoria qui compose des spécialités italiennes avec la culture catalane, concept plutôt intéressant. C’est donc dans l’Eixample que vous trouverez l’adresse avec sa devanture boisée.


Un intérieur qui effectivement pourrait rappeler une trattoria ou plutôt un bistrot avec chaises et tables en bois, du parquet, un petit comptoir en fond de salle et une paroi d’assiettes décoratives comme cela se fait souvent en Italie. Le lieu a du charme, est soigneusement décoré, plutôt calme ce soir car nous sommes le jour de la Toussaint.





Sur un autre mur, au-dessus de briques apparentes, une ardoise qui propose ce soir un choix de vins soit Italien, soit Catalan avec les emblèmes du Slowfood et des tableaux, des bouteilles sur les étagères un peu partout contre les murs.



Une très jolie carte avec un certain nombre d’intitulés qui se réfèrent avant tout a des produits de la botte mais la plupart du temps inspiré de ce qui est local comme par exemple les délicieuses croquettes de polenta Taragna, fromage de vache de Ripollés, marmelade de piments rouges et ricotta fumée. Excellente manière de transformer ce classique espagnol en quelque chose de différent avec le goût des fromages dont l’un fumé.


De surprenantes boulettes de viande à la Duchesse car nous sommes habitués au « albondigas » mais ici la viande hachée est mélangée avec du fromage, et il semble qu’il y ait une fine tranche de jambon tout autour, recouvert d’une sauce à base de crème.


A nouveau une belle invention avec cette crêpe de blettes, houmous, ricotta et poulet Pota Blava. Il s’agit donc d’associer en bouche ce poulet aux pattes bleues, la crème de pois chiches épicées et le fromage frais.


J’apprécierai beaucoup la fine tarte tatin d’oignons de Figueras avec dessus la stracciatella de burrata et poivre rose. La pâte est fine et croustillante, la compotée d’oignons se mariant parfaitement avec  ce délicieux fromage frais. Ou plutôt la partie la plus noble d’un fromage bien connu puisqu’on désigne par ce terme le cœur fondant niché à l’intérieur de la burrata. Autrement dit, la crème de la crème.


En plat central, des spaghettis de betteraves à la purée d’artichaut avec sur le dessus quelques excellentes noisettes brisées.


Peut-être un peu moins séduit par le classique sanglier a la polenta qui s’avéra être un peu sec.


Par contre la morue confite au lard de Colonnata et châtaignes est une belle assiette avec de bonnes associations sauf que peut-être du lard d’une telle qualité perd à être frit même si croustillant. Le goût de la châtaigne se marie parfaitement avec ce poisson légèrement salé.


En vin, un Montsant 2015, La Seleccion de Antoine Touton & Fredi Torres, rouge frais, dans lequel les notes fruit rouge et florales sont prédominantes.


Une adresse sans aucun doute différente et qui ne peut que séduire, qui propose vraiment quelque chose d’inédit et pas un simple amalgame de produits des deux régions, mais des assiettes étudiées, des produits de qualité, une certaine créativité dans l’élaboration de cette cuisine.