vendredi 17 novembre 2017

La Moderna Bodega, Barcelone


Des bodegas à Barcelone on en peut en compter un certain nombre et généralement celles-ci ne vendent que du vin, à la rigueur quelques tapas ou alors encore certaines qui proposent une restauration classique. De plus la plupart qui sont de qualité ne sont pas souvent dans la vieille ville. Si l’on pense à l’Eixample, ce n’est pas tout à fait là que l’on pourrait s’imaginer un tel établissement en encore moins de ce niveau. Eh bien ! Voilà un endroit à ne pas manquer que « La Moderna » qui en fait n’a rien de vraiment moderne, quoique... Et si l’on regarde à deux fois, le vrai nom semble être « Bodega Esplugas ». En faisant quelques recherches sur la toile, je me suis aperçu qu’à l’origine il s’agissait d’un débit de vin un peu vétuste avec évidement plein de charme qui s’appelait donc « Bodega Esplugas ». En tout cas en 2016, c’était encore dans l’ancien concept. Mais probablement cette année ou peut-être l’année d’avant, le lieu a été rénové ou peut-être plutôt rafraîchis, ce qui pourrait expliquer l’ajout du nom « La Moderna » qui se trouve en dessus de la porte.


D’entrée, le lieu a gardé sa vocation puisque le tonneau à droite de l’entrée délivre un message tout à fait clair.


Quand je disais rafraichis c’est simplement dû au fait que le charme de l’ancienne bodega a été conservé, probablement avec un certain nombre de transformations, mais si on ne le sait pas, il serait facile de ne rien remarquer.  Plus de bouteilles sur les murs ou boissons gazeuses à l’entrée dans la première partie de la salle mais maintenant l’ensemble de la paroi est occupée par d’autres tonneaux où sont vendus des vins de diverses origines ; Priorat ou­ cépages tels que Syrah.


Sans évidement oublier le Vermut maison qui est comme l’on peut le constater de la maison et vendu à 5 euros le litre à l’emporter.


Si l’on observe bien, les anciens frigos sont toujours là et ce qui a changé principalement c’est le coup de peinture ocre qui amène une touche bien plus lumineuse à l’ensemble. Le sol est le même mais les murs ont été recouverts de faïences andalouses et enrichis de petites lumières. Tables et chaises restent identiques, les photos noires et blanches dans les cadres ont disparus ainsi que les rideaux qui dissimulaient l’arrière salle transformée en petite cuisine. Ce rajeunissement a été scrupuleusement été fait sans altérer le charme d’antan.






Forcément, découvrir le Vermut ou Vermu local est un « must », celui-ci s’avérant être très bon, servi dans ces verres qui étaient à la mode dans les années 60 a 70.


La ou la surprise est très agréable c’est de découvrir une très jolie carte de tapas qui est classique mais le niveau des produits est largement supérieur à la majorité de ce que l’on trouve dans les autres bodegas ou tavernes à tapas, surtout en ce qui concerne les produits sélectionnés comme par exemple leurs conserves de fruits de mer. Ou alors une magnifique salade russe qui est totalement faite maison avec pommes de terre, légumes frais et mayonnaise maison. Même les petits bâtonnets de pains sont de qualité.


Leur patatas à la bravas ressemble plus a des mojo picon et sont vraiment excellentes. Petites pommes de terre accompagnée d’une très bonne sauce épicée.


Le pain à la tomate est aussi absolument parfait ce qui est plutôt rare. Les tomates sont parfumées, le pain de coca grillé et croustillant, l’huile savoureuse.


Et pour ce repas de début d’après-midi un magnifique plateau de diverses charcuteries les unes meilleures que les autres, évidement artisanales avec de la longanisse de Payés, sorte de long salami paysan séché à l’air dans des boyaux naturels, réalisé avec du porc maigre et de qualité, finement haché et assaisonné, qui a une saveur exceptionnelle et un arôme unique. Du fuet de Organya près de Lleida, de proche de 35 millimètres de largeur qui est traditionnel en catalogne, petit frère de la longanisse, de la botifarra blanche réalisée avec de la viande maigre et sans de sang, de le botifarra noire qui elle en contient, puis du pa de fetge qui signifie pain de foie et de gorge de porc. Une très belle sélection qui permet tout à chacun de découvrir des produits locaux de qualité.


Le probable patron Isidoro Andaluz Gomez qui s’exprime en français à tout fait pour rendre l’endroit agréable, l’ambiance y est chaleureuse, le choix de tapas vraiment étudié et malgré le nom de « moderne »…nous sommes dans un endroit tout à fait authentique et plein de charme.