jeudi 30 avril 2015

Le Bistrot Laz Nillo, Genève



J’avais noté dans un coin que ma prochaine escapade gourmande serait dans le quartier des Acacias. Certes pas le coin de Genève le plus excitant et animé car c’est plutôt une partie de la ville où se trouvent un certain nombre de bureaux administratifs et les établissements sont souvent fermés le soir.


Le « Laz Nillo » existait déjà à une époque mais a été récemment repris sous gestion par une autre personne qui n’a que rebaptisé l’endroit en « Le Bistrot Laz Nillo ». Ne me demandez-pas ce que signifie le nom…je n’en sais rien. Ce qui m’a fait « sauter » de bonheur c’est qu’en parcourant le site internet plutôt bien fait, j’ai tout de suite remarqué la mise en avant d’un produit absolument fantastique…les asperges ! Oui mais pas n’importe lesquelles… Celles du Domaine de Roques Hautes de Sylvain Erhardt. C’est vite vu…selon moi probablement les meilleurs asperges qui existent et je pèse mes mots… Elles se vendent à un unique endroit à Genève…et pour vous donner une idée...des 22 mm, les « type bistrot » (il y a aussi des séries « Gastronomiques ») sont à 28 CHF le kg, selon le prix que j’ai obtenu (caisse de 5 kg). Bref une table qui propose un tel produit (évidement tous les 3* se les procurent…comme d’ailleurs Crissier en Suisse), ne peut qu’éveiller fortement mon intérêt.

C’est donc dans la rue des Acacias que cet établissement qui se qualifie de « bistronomique » se trouve. Et vous serez plutôt surpris de découvrir coincé entre fast-food et autres commerces de restauration rapide un très joli endroit.


On entre dans une première salle joliment décorée dans des tons choisis allant du gris-taupe, rouge, blanc et noir. Sur les murs des photos noir et blanc au concept plutôt intéressant et innovant ! Il s’agit des producteurs locaux ; boucher, vigneron, agriculteurs. Les tables sont dressées comme dans …un bistrot… Sur le comptoir quelques objets choisis comme des balances de commerce et sur l’une des parois, les plats du jour inscrits sur un grand miroir.



Puis une deux  salles plus en longueur séparées par une alcôve qui nous permettra de rejoindre la terrasse. La décoration est en totale harmonie avec la première section de l’établissement.





La carte est vraiment très bien construite et les plats font preuve d’originalité déjà dans le choix des ingrédients. Je me répète probablement mais pas tout le monde ne propose des produits choisis comme ces asperges ou des légumes frais de saison comme des artichauts poivrade, des salades à l’huile de pistache, du maquereau frais comme exemples.

Le gérant nous  accueille sympathiquement et comme l’un d’entre nous est déjà récemment venu, nous voici offert en dégustation un excellent Carpaccio de tête de veau avec condiments et sucrine. Un plat traditionnel qui est une préparation particulière de la tête souvent servie avec une sauce gribiche. Ici en fines lamelles et servie avec cette sauce si je ne me trompe pas... et la salade croquante. Une belle entrée si on le souhaite.


Nous prendrons évidemment les asperges vertes du Domaines de Roques-Haute, lamelle de Colonnata. Probablement l’une des plus belles associations qui existe. Les asperges sont parfaitement cuites, aucune amertume et aucunement filandreuses. Et ici encore on félicitera le chef sur le choix du lard qui n’a pas d’égal.



En met principal il y aura un risotto Carnaroli et calamars sautés « minute » au piment doux. Indéniablement la meilleure qualité de riz pour un risotto ici avec les fruits de mer justes sautés, quelques herbes. Une très belle assiette selon le convive.


J’ai choisi le ris de veau poêlé glacé au jus, pommes pompadour au foin. Une assiette très bien garnie ce qui n’est pas toujours le cas avec le ris, mais s’il y a une critique à faire, c’est qu’il n’a pas été suffisamment bien été nettoyé ; il y a encore trop de membrane. La Pompadour est une variété plutôt fondante qui selon l’énoncé semble avoir été cuites dans du foin. Sur le dessus du ris poêlé au beurre, quelques jeunes fanes d’oignons pour la touche végétale.


Troisième assiette plus classique et dans la vague fusion asiatique, une cocotte de légumes printaniers, nouille soba, bouillon à la coriandre. Ce sont des pâtes japonaises faites à base de farine de sarrasin qui se retrouvent mélangées avec divers légumes frais sautés comme artichaut, tomates, radis, pois mangetout, un peu de menthe et le bouillon qui aurait pu être un peu plus épicé.


Une carte du « Passeur de Vin » avec des vins choisis, et sur la recommandation un rouge avec une  étiquette plutôt particulière, la Syrah de Carmen et Manolo 2013 de la Maison du Moulin près de Morges.  Surement un excellent vin mais pas tout à fait « mon style »…


Eh bien voici un établissement qui se donne vraiment la peine d’offrir autre chose à sa clientèle. Des produits de qualité, des assiettes parfois roboratives mais aussi allégées selon ses envies, une ambiance décontractée et tout ceci dans un joli décor. Bonne nouvelle, l’établissement qui n’ouvrait jusqu’à présent qu’à midi est aussi ouvert le jeudi et vendredi soir ! Espérons que la clientèle se déplacera le soir aux Acacias car il n’y a aucune raison de bouder ce quartier lorsque l’on propose une si jolie carte à Genève!