dimanche 5 avril 2015

L'Annexe, Sète



Si  vous faites un tour aux halles de Sète, vous serez probablement ébloui par la foison de magnifiques produits de la mer dont les coquillages. C’est aussi ici que l’on ne pourra pas s’empêcher de déguster les fameuses huitres et moules de Bouzigues qui sont plutôt rares à trouver dans ma région, voire inexistantes. 

Les huitres et moules de Bouzigues proviennent du nord du bassin de Thau dans l’Hérault à quelques kilomètres de Sète. On y trouvera un ensemble de pêcheurs et ostréiculteurs qui vous feront déguster cette huitre creuse présentant une saveur iodée agrémentée d'une pointe de noisette. 

C’est d’ailleurs aux halles que vous pourrez apprécier ces produits de la maison Vaudo et Julien qui ont aussi une annexe à quelques rues où vous pourrez également déguster quelques plats chauds. Pourquoi deux endroits, eh bien parce que les halles ferment à 13 :00 !

Ce lieu s’appelle « l’annexe » pour les raisons évoquées ci-dessus et ne doit pas être considéré comme un restaurant mais un lieu convivial où l’on peut rapidement (ou non) déguster la production locale.



Quelques tables à l’extérieure dans la rue si le temps le permet ou alors dans une simple salle la possibilité d’également se restaurer. Huitres de différentes tailles, moules, couteaux et autres mets locaux rapidement servis.


Le genre d’endroit où l’on s’imagine se retrouver dans un livre ou film de Marcel Pagnol. Une serveuse d’une très grande gentillesse avec laquelle on plaisante immédiatement et qui rigole avec un certain nombre de dames locales venues déjeuner.  Il y a des propos et débats comme dans un « Marius » ou un « Fanny »…un pur moment de bonheur avec l’accent du coin chantant...

Et pour commencer des huitres « Philemons », concaténation des prénoms Philippe et Simon. Huitres spécialement préparées par ces ostréiculteurs. A l’âge de 18 mois, les huitres sont collées sur des cordes de 2 mètres et installées sur une table à perches rotatives. Durant 9 mois les cordes sont sorties deux fois par semaine par le biais d’une grande roue. Ceci à fin d’éliminer le captage végétal et animal, et d’habituer l’huitre à rester hors de l’eau. Elle augmente son taux de chair, développe son pied et a un goût très raffiné.



Ensuite des moules gratinées simplement préparées avec beurre, ail et chapelure. J’avais peur que cela soit trop gras mais au contraire c’est préparé avec délicatesse.


Des couteaux préparés de la même manière.


Une « tielle » de chez René Dassé qui est l’un des fabricants les plus réputés du coin. Pâte fine avec bon goût et une farce bien assaisonnée.


Un lieu parfait pour déguster dans une ambiance très sympathique les produits de ces ostréiculteurs soit pour un repas léger à midi ou pour prendre l’apéritif.