samedi 4 avril 2015

Mes adresses : Halles de Sète, Sète



Rien que de plus agréable que de faire un tour aux halles de la ville de Sète surtout lorsque l’on s’attend probablement à trouver de très beaux produits de la mer car nous sommes ici dans un port de pêche.

Cette halle se trouve en plein centre-ville, un bâtiment plutôt moderne à l’extérieure qui est ouvert jusqu’environ treize heures tous les jours et qui est comme toute bonne halle non seulement un lieu de vente mais aussi un lieu de vie, et l’on peut même venir s’y restaurer en fin de matinée.



On trouvera ici tous les produits du terroir et de la mer ! Par exemple des olives préparées dont celles de Lucques en saison. Une variété du Languedoc de couleur verte, allongée, courbe, avec une chair tendre et une saveur délicate.


Des pains et pâtisseries plutôt surprenantes comme des « pêches molles ». Des brioches en forme de pêches, fourrées de crème pâtissière et de  fruits confits. Il me semble que l'on ne trouve plus trop ce genre de brioche dans les boulangeries françaises.


De très beau fruits et légumes.



Mais c’est surtout chez les poissonniers qu’il faut s’arrêter !


Si vous souhaitez préparer une bouillabaisse, tout sera déjà assemblé pour faciliter votre choix.


Quelques poissons plutôt peu courants comme des « Argentins » mais que l’on appelle aussi parfois « petite Argentine », un petit poisson osseux au corps argenté. Osseux car le squelette est plus ou moins ossifié et qui n'ont de chaque côté de la tête qu'une seule ouverture branchiale, appelée "ouïe".


Evidement les moules que l’on prépare ici farcies à la Sétoise avec un mélange de chair à saucisse, pain, œuf, persil, ail, etc.. et avec une sauce tomate et un aïoli.


Les huitres de Bouzigues qui viennent de quelques kilomètres à côté.


Des « Murex », un mollusque gastéropode, très joli coquillage en forme de colimaçon avec de nombreuses pointes effilées.


Des œufs de « Merlu » que l’on peut préparer en escalopes ou en salades.


Des escargots de mer.


Des « Violets » qui sont des coquillages très étranges appelés aussi « patates de mer ». Lorsqu’il est nettoyé, il a un aspect plus agréable mais les poissonniers ne le présentent jamais ainsi, ils le laissent tel qu’il a été pêché. La taille varie entre 15 et 20 centimètres.  A l’intérieur, vous découvrez une matière de la couleur d’un œuf mollet et de la consistance d’une huitre, que vous ôtez à l’aide d’une petite cuillère. Mais cela reste quand même différent de l’huitre car il faut le mastiquer et c’est extrêmement iodé. Donc cela ne se mange pas en grande quantité.


Evidement des supions et encornets.


Puis les asperges vertes locales et évidement de saison.


Les petits pois que l’on peut trouver même déjà écossés !


Des ficoïdes glaciales, un de ces légumes oubliés.  C’est une plante grasse annuelle avec des tiges et ses feuilles vertes charnues et ondulées sont recouvertes de minuscules vésicules saillantes qui scintillent sous le soleil comme la rosée.  Elle est souvent parfois aussi appelée herbe cristalline, herbe à glace, ou pourpier glacial.


Au rayon des produits laitiers et fromages, les extraordinaires beurres de la maison Bordier.


Un stand de diverses tapenades fraiches





Et évidement des « tielles » qui sont un ancien casse-croûte des marins de Charles Quint, passés par la mer d'Espagne en Italie est arrivé ici avec les Italiens. Un peu une  tourte ou un chausson, une pâte souple fourrée de poulpe à la sauce sétoise, à base de tomate et légèrement épicée. Elles sont fabriquées chaque jour à Sète en plusieurs tailles et livrées encore chaudes aux halles. 


Possibilité de faire une dégustation d’huitres de Bouzigues chez les ostréiculteurs Vaudo et Julien mais ceux-ci ont une annexe à quelques rues où vous pourrez également déguster quelques plats chauds.




De très jolies halles avec certains produits que vous ne trouverez pas partout.