mercredi 8 avril 2015

Mes adresses : Anchois Desclaux, Collioure



Collioure est réputée pour plusieurs choses d’un point de vue gastronomique. Les vins tels que le Collioure lui-même, les banyuls dans toutes leurs variations, et les anchois. Un label européen IGP, diverses manières de les préparer ; au sel, à l’huile et en saumure. Pêchés la nuit au filet, ils sont ensuite transformés artisanalement et conditionnés à la main.

Deux fabriques principales en ville ; la maison Roque et la maison Desclaux. Toutes deux se trouvent dans le centre du village et peuvent être visitées à tout moment de la journée.




Depuis 1903 cette maison perpétue de génération en génération son savoir-faire et parcourir le magasin est plutôt très intéressant. D’anciens objets et boites exposées sur des étalages, une salle où sont exposés les produits à la vente mais aussi un coin où l’on peut regarder quelques instants une vidéo qui explique les méthodes de fabrication.






Au fil des années, le savoir-faire a été perpétué par les générations de saleurs qui ont réussi à conserver un anchois moelleux, particulièrement parfumé et respectant le mode de présentation typique de l’anchois de Collioure. Ces caractéristiques reposent d’ailleurs sur ce savoir-faire traditionnel et artisanal incarné par les « Anchoïeuses » qui sélectionnent et retirent manuellement les filets d’anchois puis les mettent à sécher sur du papier absorbant alimentaire. Démonstration et possibilité de déguster les produits sur place.





Quatre sortes aujourd’hui. Les traditionnels avec de l’ail, persil, et poivrons rouges ; ceux aux câpres et à l’échalote ; ceux au citron, et ceux à l’ail et persil.






Ce qui est le plus surprenant et presque un peu décevant…c’est que les anchois de Collioure ne viennent plus de Collioure…mais d’Argentine ! Et encore plus inquiétant, il semblerait qu’il y ait eu des problèmes de pêches en Argentine en 2014 qui fait que les saleurs de la ville sont un peu inquiets. Selon les chiffres, 90% de moins que l’année d’avant ! Avec cette situation, Il y a fort à parier que l’anchois de qualité devienne un produit de luxe. Il y aurait des anchois en Chine…mais les saleurs de Collioure en ignorent la qualité…