lundi 6 octobre 2014

Chocolatas "El Empanada", La Paz



Il y a comme cela parfois des endroits qui resteront ancrés à tout jamais dans une mémoire et en voici un qui s’ajoutera à une liste plutôt restreinte.

« Chocolatas "El Empanada"» est plutôt un nom étrange mais vous allez vite comprendre pourquoi….  le nom incluant le mot « chocolat »...

Quand vous arriverez à l’adresse, vous vous demanderez probablement si c’est le bon endroit… Dans une rue en pente, une gargote avec une demi-douzaine de tables et chaises en plastique sur le trottoir, une bâche plastique bleue, devant les voitures et un semblant de bar ou plutôt guichet.



Pas franchement engageant mais l’on se dit quelque chose  doit bien être différent ici car quelques minutes plus tard,  l’on ferait presque la queue pour pouvoir passer un moment plutôt incroyable…. Ces « chocolats » sont en réalité des coquillages appelés « almeja », des palourdes que l’on trouve au Mexique et d’une taille plutôt impressionnante. Le coquillage de couleur brun rappelant celle du chocolat ! On vient ici pour déguster donc ces « almeja » dans plein de formes différentes et leur fraicheur est plus qu’impressionnante car elles sont encore vivantes.


On s’assoit un peu n’importe où et scrutons le menu qui lui est affiché sur une autre bâche de plastique. 


A côté le comptoir avec une série de sauces au piment de diverses marques.

 


Ces « almeja » peuvent être servies dans leur coquille, à la pièce, demi-douzaine ou douzaine sur le même mode que les huitres. On peut aussi les avoir en sauce dans un verre avec trois tailles, ou encore farcie. Egalement des « ceviche » ou cocktails que de poisson alors un mélange avec des crevettes et du poulpe, toujours en trois tailles.

C’est en allant derrière le comptoir dans une petite cour que vous pourrez admirer l’écailleur qui sur sa table un peu rouillée…ouvre ses coquillages. Dans des caisses, les fameuses palourdes « chocolat » ne demandent qu’à être ouvertes… Elles sont d’ailleurs toujours vivantes ! Régulièrement cet écailleur asperge les coquillages avec de l’eau.







Premier « service » avec un énorme gobelet remplis à ras bord d’un jus composé de tomate, de citron vert et probablement quelques épices. A l’intérieur une quantité impressionnante de coquillage finement émincés. Le tout est extraordinaire et d’une incroyable fraicheur. Selon ses goûts, l’on peut rajouter une de ces sauces piquantes mexicaines.



Autre « cocteles » mais celui-ci avec un mélange de poulpe, palourde, crevette, tomate, oignon, et coriandre. De nouveau quelque chose de simplement exquis.


Quelques « mariachis » arrivent, tout droit sortis d’un film… Accordéon, guitare, contrebasse…





Ce fut tellement délicieux que nous finissons avec un plateau de douze palourdes qui sont ouvertes et sur lesquelles l’on peut ajouter du citron vert pressés ou n’importe quelle sauce épicée à base de piment. Simplement fabuleux ! Ce type de palourdes est aussi appelée « clam » aux Etats-Unis, sont typiques de la « Baja California » avec une chaire tendre et que l’on peut apprêter de diverses manières. Un moment vraiment exceptionnel !