mercredi 22 octobre 2014

Captain Tony's, Cabo San Lucas



Retour dans la « marina » de « Cabo San Lucas » en début d’après-midi après un séjour en mer et une petite faim se manifeste. N’ayant rien planifié au préalable,  c’est en longeant le quai de cette « marina » que regard est attiré par un lieu appelé « Captain Tony’s ». 


L’endroit ferait plus penser à l’un de ces bars que l’on trouve en Floride ou même en Californie, mais la carte semble est un mélange mexicano/tex-mex…



Sous une « palapa », toit de paille, un bar central et un ensemble de tables tout autour qui donne une vue plongeante sur les bateaux.





Décoration typique « Key West » avec plancher, panneaux de bois usés,  plaques minéralogiques, musiciens passant toutes les 10 minutes pour vous chanter quelques sérénades locales…



L’ambiance est enjouée avec une clientèle majoritairement provenant des bateaux-croisières qui s’arrêtent pour la journée. 

Sur l’un des murs, une série de photos de retour de pêche avec les marlins suspendus à côté de leur « propriétaire »…



Soit l’on s’installe au bar avec son ambiance « bière-margarita », soit à l’une de tables pour grignoter quelque chose.

Et pour commencer, Margarita de rigueur…classique…correcte.


Comme nous ne sommes là que pour un repas rapide, nous nous concentrerons sur les entrées.

Le « Guacamole » est réalisé à table avec des oignons, tomates, coriandre, ail, huile d’olive, accompagné de « tostaditas ». Arrive un serveur avec un « Molcajete », le mortier de pierre dans lequel il écrase l’ail avec un peu d’huile. Il ne me semble pas que cela soit une approche classique que de mettre de l’huile, mais voilà...c’est comme cela. L’avocat est ensuite écrasé dans le mortier sans trop le réduire en purée et se mélange avec la préparation précédente. Ajout d’un mélange de tomates, oignons et coriandre au tout. C’est plutôt très réussi et bien assaisonné.






Si je devais donner une palme de l’étrangeté pour un plat en 2014, cela serait sans aucun doute ces « Curricanes ». Sur la carte, on décrit cela comme du crabe mariné dans une sauce orange et coriandre, enveloppé dans du poisson frais. A priori cela semble être plutôt intéressant, mais la réalité est tout autre et je n’en reviens pas encore de cette recette… Il s’agit de filaments de « surimi » qui ont peut-être marinés et qui se retrouvent recouvert d’un peu de mayonnaise…d’une lamelle d’avocat. Un poisson blanc entoure le tout qui est saupoudré d’un peu de sésame noir et d’œufs de poisson. Une sauce à base d’huile de sésame qui se mélange avec une autre sauce crémeuse à base de coriandre. Au centre du wasabi et du gingembre japonais. Le résultat est…. « ni bon…ni franchement mauvais »…juste absurde.




Les « quesadillas » sont elles « sans histoire »…au fromage et servie avec un guacamole moins bon que celui préparé devant nous.



Un lieu banal, pratique, parfait pour un cocktail ou une bière en regardant les gens passer… Question nourriture, il faut soit n’y accorder aucune importance, soit se cantonner dans des mets de « sports bar ». Je ne me prononcerai pas sur les plats principaux qui ne m’ont pas franchement séduit.